Savane, chien guide - Université Bordeaux Montaigne

Vie institutionnelle

Bienvenue à Savane, nouvelle élève "bien dans ses pattes"

À la fin du mois de novembre 2021, l’Université Bordeaux Montaigne a fait savoir via ses réseaux sociaux à ses usagers qu’ils ne devaient pas s’étonner de croiser désormais un élève chien guide sur le campus.

Savane accompagnera le temps de son apprentissage sa famille d’accueil en la personne de Delphine Michel, dans ses activités au quotidien au sein du pôle coopération de la direction des relations internationales de l’établissement.

Pour en savoir un peu plus sur ce dispositif de famille d’accueil et sur l’intégration de Savane à l’université nous avons posé quelques questions à Delphine Michel :

Delphine, vous êtes famille d'accueil pour Savane, élève Chien guide à l'école Aliénor, pouvez-vous nous expliquer quel est votre rôle ?

En tant que famille d'accueil, mon rôle est de faire en sorte que Savane devienne une chienne bien dans ses pattes, bien éduquée et obéissante et commencer à lui inculquer les réflexes qu'elle devra avoir quand elle sera Chien guide. J'ai aussi pour mission de lui faire connaître un maximum de situations différentes pour l'habituer petit à petit à tous les endroits dans lesquels elle pourra accompagner son maître par la suite. Rien que pour venir travailler à l'Université, elle est déjà habituée au tram, à l'ascenseur, à mon bureau, à marcher en ville et même s'asseoir devant les passages piétons !

Combien de temps Savane va-t-elle rester avec vous et venir à l'université ?


Sur le parvis, Savane attire l'attention
Savane a aujourd’hui 2 mois. Pendant ses 6 premiers mois environ, Savane restera avec moi à temps plein, période pendant laquelle je suis accompagnée par son éducateur référent qui vérifie régulièrement l'évolution de Savane. Après, elle fera un premier stage de deux jours à l'école pour voir si elle réagit bien. Par la suite, elle ira de plus en plus souvent à l'école de chiens guides (d'abord une semaine par mois, puis deux, etc.). Au bout d'un moment, variable en fonction de son évolution et de sa maturité, elle entrera à temps plein à l'école de chiens guides pour apprendre son futur métier, et je ne la garderai plus que les week-ends. Elle ne viendra donc plus à l'université à partir de ce moment-là. Puis, entre ses 18 et ses 24 mois, si elle est prête, elle partira auprès de son référent malvoyant/non-voyant.

Quel comportement devons-nous adopter en sa présence, lorsque nous la croisons sur le campus (étudiants et personnels) ?


Le binôme en déplacement sur le campus
Tout dépend de la situation. Dans tous les cas, il vaut mieux me demander avant, mais en règle générale, si vous voyez qu'on marche en laisse ou que je suis en train de lui apprendre quelque chose, il ne faut pas chercher à l’appeler ou à la caresser car cela peut perturber son apprentissage. En revanche, si nous sommes en train de jouer, ou si je suis en train de parler avec quelqu'un et que Savane est à côté de moi sans rien faire, il n'y a pas de problème pour l'approcher. Dans tous les cas, il vaut mieux ne pas l'appeler pour qu'elle vienne vers vous, mais plutôt s'approcher d'elle. Quand elle sera chien guide, il faudra qu'elle apprenne à rester concentrée et ne pas se laisser distraire par le monde qu'elle croisera en allant demander des caresses à tout le monde.

Quel a été le processus pour que vous soyez autorisée par l'université à venir travailler avec Savane ?

J'ai commencé par en parler dans ma direction, à mes collègues et à la directrice de mon service, pour m’assurer que tout le monde était d'accord, car il n'était pas question que je l'impose à l'un de mes collègues qui se serait senti incommodé par la présence d’un chien.

Ensuite, avec le soutien de ma directrice et du vice-président aux relations internationales-Formation, j’ai fait part de mon projet et de cette démarche au conseiller en prévention au sein du PHSE (Prévention Hygiène Santé Sécurité Environnement). J’ai expliqué mes motivations et l’utilité publique de ce projet. Avec l’accord de la direction générale des services et de la présidence, une note de cadrage a été rédigée pour permettre l’accueil d’un élève chien-guide au sein de notre université, car normalement les animaux ne sont pas admis sur le campus. J’ai donc eu le feu vert pour accueillir Savane.

Quelles ont été les réactions de vos collègues ?


Savane dans les couloirs de l'université
Dès qu'on a commencé à en parler, mes collègues se sont montrés très enthousiastes, et c'est grâce à l'ouverture d'esprit et l'intérêt de toute l'équipe que j'ai pu devenir famille d'accueil pour Savane. Maintenant qu'elle est là, ils sont ravis. Elle a été très bien accueillie par tout le monde, y compris dans les autres services, et je remercie d'ailleurs tous mes collègues !

Un dernier mot sur cet engagement ?

Du haut de ses 4 pattes, j'espère que Savane aidera à faire connaître l'école des chiens guides Aliénor aux usagers de l'université, et le travail formidable qu'elle réalise. L’école est d'ailleurs en permanence à la recherche de nouvelles familles d'accueil. Pour ma part, je trouve formidable de contribuer à la formation de ces futurs super-héros du quotidien.

Au-delà de l'engagement de Delphine Michel et à travers son soutien à cette démarche, l'Université Bordeaux Montaigne est heureuse de participer à l'effort d'inclusion des personnes déficientes visuelles grâce aux chiens guides.

L’École de Chiens Guides Aliénor Sud-Ouest est une association d'Assistance et de Bienfaisance dont la mission est de remettre gratuitement des chiens guides à des personnes aveugles et malvoyantes. Avec l’aide des familles d’accueil, pilotées par des éducateurs spécialisés, les chiens sont éduqués dès l’enfance jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être remis afin de faire leur métier de guide.
En savoir plus : https://www.chiensguides-alienor.com/

Sur le même thème :

Lire l'article paru dans Sud Ouest le 14 décembre 2021 : Université Bordeaux Montaigne : Savane, futur chien guide pour aveugle, est aussi en formation

Écoutez le podcast de Radio Campus
Invités : David Platey, chargé de communication et Jean-Marie, maître-chien de l'école de chien guide Aliénor

footer-script