Nouvelles missions - Université Bordeaux Montaigne

Nouvelles missions du Cfa

La réforme du Code du travail, en vigueur depuis le 1er janvier 2019, impose 14 nouvelles missions au Cfa.

  1. Accompagner les personnes souhaitant s'orienter sur la voie de l'apprentissage en développant leurs connaissances et leurs compétences, et en facilitant leur intégration en emploi.
    Pour les personnes en situation de handicap, le Cfa propose les adaptations nécessaires au bon déroulement du contrat d'apprentissage. Un référant, désigné par le Cfa, sera chargé d'aider à l'intégration des personnes en situation de handicap.

  2. Appuyer et accompagner les postulants à l'apprentissage dans leur recherche d'un employeur.

  3. Assurer la cohérence entre la formation dispensée et le travail en entreprise. Une coopération entre les formateurs et le maître d'apprentissage doit être organisée et mise en place par le Cfa.

  4. Informer l'apprenti, dés le début de la formation, de ses droits et devoirs en tant que salarié. Il doit également être renseigné sur les règles de santé et de sécurité dans le milieu professionnel.
    L'employeur devra permettre à l'apprenti de faire une visite médicale de prévention et d'information.

  5. Permettre aux apprentis en rupture de contrat de poursuivre leur formation pendant 6 mois et les accompagner dans la recherche d'un nouvel employeur.

  6. Accompagner les apprentis pour prévenir ou résoudre les difficultés sociales et matériels pouvant possiblement compromettre le déroulement du contrat d'apprentissage. 

  7. Favoriser la mixité au sein des structures en sensibilisant les formateurs, apprentis et maîtres d'apprentissage à la question de l'égalité entre les hommes et les femmes. Une mise en avant des avantages de la mixité doit être faite, ainsi qu'une prévention contre le harcèlement sexuel au travail.

  8. Encourager la mixité des métiers et l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes grâce à des actions sur le sujet à destination des apprentis.

  9. Sensibiliser à la lutte contre la discrimination en menant une politique d'orientation et de promotion des formations qui met en avant les avantages de la diversité.

  10. Encourager la mobilité nationale et internationale des apprentis en nommant un référant mobilité. Il faut également mentionner, dans le contenu de la formation, la période de mobilité.

  11. Assurer le suivi et l'accompagnement des apprentis quand la formation est dispensée, en tout ou en partie, à distance.

  12. Evaluer les compétences acquises par les apprentis dans le respect des règles définies par chaque organisme certificateur. Ces évaluations peuvent se présenter sous la forme de contrôles continus.

  13. Accompagner les apprentis ayant interrompu leur formation et ceux n'ayant pas, à l'issue de leur formation, obtenu de diplôme vers des personnes et organismes susceptibles de les aider dans la construction d'un projet de poursuite de formation.

  14. Accompagner les apprentis dans leurs démarches pour accéder aux aides auxquelles ils peuvent prétendre au regard de la législation et de la réglementation en vigueur.
    Pour plus de précisions sur les aides dispensées, suivre ce lien.

Pour en savoir plus, se rendre sur Legifrance

footer-script