Equipe projet "Mémoires plurielles" - Université Bordeaux Montaigne

Équipe projet Mémoires plurielles
Mémoires plurielles du monde russe et est-européen

Ce projet s’inscrit dans la continuité du réseau interdisciplinaire MLADA – Musique, Littérature, Arts et Danse Associés – formé en 2013. Son objectif principal est de renouveler la recherche sur le monde russe et est-européen sur le mode du réseau (régional, national et international) dans le cadre de partenariats et de réseaux scientifiques et de formation déjà constitués. Il diversifie les thématiques, associe de nouvelles disciplines (notamment les arts visuels, les études culturelles et l’histoire) et inclue les pays d’Europe centrale et orientale.

Son périmètre géographique correspond globalement à celui de la 13e section du CNU : pays européens de langues slaves ou baltes, empire russe, URSS et Fédération de Russie avec des extensions ponctuelles aux pays proches (Allemagne, Hongrie, Finlande…)

Le détail du projet est en ligne sur :
https://clare.u-bordeaux-montaigne.fr/images/centres/ces/4_Equipe-projet_site_CLARE_complet.pdf

Axes de recherches :

Axe 1. Langues, mémoires, identités dans l’aire est-européenne et slave. Responsable : Pascale Mélani

Ce thème traite de la question de l’identité linguistique, de son rôle dans la formation de l’identité nationale et de l’identité stylistique des écrivains. Il traite également de la place qu’occupe la mémoire dans la représentation que les nations se font d’elles-mêmes. Plus précisément :

  • les évolutions du récit historique dans l’Europe de l’Est contemporaine et de son rôle dans la constitution de la mémoire nationale;
  • la mémoire des événements historiques à travers les oeuvres littéraires et artistiques (littérature, cinéma, arts plastiques…), avec un accent, fondamental pour saisir le sens de l’Histoire dans les Balkans, les drames de l’époque communiste, ainsi que sur la représentation de la Grande Guerre;
  • la représentation des tendances nostalgiques (comme la fameuse « ostalgie ») dans la littérature et les arts ;
  • la mémoire de l’immigration polonaise en France.

Axe 2. Pour une réécriture de l'histoire de la scène russe. Responsable : Pascale Mélani

Ce thème porte sur :

  • l’historiographie de l’histoire du spectacle russe, et plus précisément, sur la question de la transmission de l’héritage des maîtres de la scène russe en Occident. Il s’intéresse, en particulier, à la question des figures « de l’ombre » et des protagonistes oubliés dont certains furent des acteurs essentiels de ce large mouvement de redéfinition des différentes formes du spectacle vivant.
  • la dissémination de l'expérience de la scène russe dans le monde après 1917 et sur la façon dont l’héritage des différents maîtres a été transmis et interprété et déformé à l'étranger.

Axe 3. Mémoire des langages et des formes. Responsable : Florence Corrado

Ce thème concerne à la fois de manière théorique et pratique, le champ de la mémoire à travers :

  • la langue en tant que tissu textuel à travers, par exemple, la mise en oeuvre des mots porteurs de la Culture dans la conception acméiste de la poésie russe,
  • les formes artistiques et les genres envisagés, par exemple, dans le contexte postmoderne de déconstruction des genres classiques,
  • le vers, la création poétique, sa traduction ainsi que la lutte du poète, entre mémoire collective et expérience personnelle de la parole.

Ces questions seront abordées, pour la poésie, conjointement dans le domaine polonais et dans le domaine russe. Mais elles sont transposables à d’autres domaines artistiques (arts plastiques, cinéma, théâtre, musique…) et extensibles à d’autres pays est-européens. Elles conduisent notamment, à reconsidérer l’héritage des avant-gardes des années 1910-1930.

Publications :

En 2019, un ouvrage a été publié : « À la recherche de Marius Petipa : Un itinéraire franco-russe. Gros plan sur La Bayadère » à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine

Il est prévu de poursuivre la publication avec une Histoire culturelle et sociale du spectacle dans les pays est-européens.

Formation à la recherche :

Un enjeu important de ce projet est d’impliquer fortement les étudiants de Masters et Doctorants durant toutes les phases du processus scientifique, méthodologique et professionnel de la recherche. Ils seront ainsi fortement associés à ce programme (organisation et participation aux journées d’étude, aux festivals…). Il est prévu également de transformer des partenariats pédagogiques établis à des titres divers (conventions de partenariat, double diplôme de master, accords de coopération) en partenariats scientifiques.  Ces collaborations, inscrites dans la durée contribueront également à la réflexion sur l’évolution de l’offre de formation.

footer-script