Equipe projet "Hybridités savantes" - Université Bordeaux Montaigne

Équipe projet Hybridités savantes
Construction, circulation, mobilisation des savoirs en France à la Renaissance

Le Centre Montaigne, rattaché à l’EA 4195 (TELEM) se consacre à une recherche interdisciplinaire sur la Renaissance en fédérant les seiziemistes de la Nouvelle Aquitaine. L’objectif est de permettre au chercheur de participer à des travaux collectifs et transversaux destinés à renforcer la visibilité des recherches originales sur la Renaissance (au sens large, 1500- 1630) en Nouvelle Aquitaine.  

Le projet propose de s’interroger sur les savoirs à la Renaissance à partir de trois problématiques majeures : la mise en forme des savoirs (modèles pédagogiques et philosophiques, inventions de formes et de genres, modalités d’écriture), leur circulation (moyens, réseaux) et leur mobilisation (usages en contexte, destinataires). Ces questions sont saisies à travers la notion d’hybridité, dont le sens sera défini ainsi que les enjeux et limites, à partir d’une méthode interdisciplinaire, adaptée au décloisonnement propre à la Renaissance.

Le projet étudie, plus précisément, la manière dont la France du XVIe et de la première moitié du XVIIe siècle :

  • hérite de modèles de mise en forme des savoirs ayant déjà mûri dans l’Italie humaniste pour se les approprier ou les détourner,
  • construit ses propres modèles en lien avec l’affirmation de sa langue, de sa spécificité littéraire, de son droit, de la quête et de l’affirmation de la « Nation France ».

Coordinatrice : Violaine Giacomotto-Charra

Le détail du projet est en ligne sur le site du Centre Montaigne :
https://centre-montaigne.huma-num.fr/projets-du-crmt/hybridations-savantes.html

Axes de recherche

Axe 1. Réception et transformation françaises des modèles italiens

  • Formes du discours moral chez les poligrafi italiens et fortune de leurs textes dans la littérature française.
  • Réception et diffusion française de la silve et poétique du genre.
  • Traduction des modèles italiens versus, réappropriation et réinvention française

Axe 2. Hybridations savantes et formes de l’encyclopédisme

  • Unité et variation des constructions encyclopédiques selon les disciplines, conceptualisation de la notion d’encyclopédie dans les discours savants.
  • Formes littéraires pour la transmission des savoirs scientifiques (médicaux et juridiques en particulier) : genres textuels (fictions, récits de cas, dialogues…) et éditoriaux (théâtre, trésors…).
  • Accumulation matérielle du savoir, hybridations textes / images / lieux, à travers l’étude des cabinets de curiosité et de leurs catalogues.

Axe 3. Circulation et mobilisation des savoirs

  • Formes de la circulation et de l’accumulation : rôle des correspondances, voies de diffusion du livre imprimé, passage d’une langue à l’autre, écriture et réécriture des savoirs dans le catalogue de collection de curiosités.
  • Aspects de la pédagogie humaniste, pratiques de mobilisation des savoirs dans le cadre de l’enseignement, modes imprimés de la pédagogie (transformation du dialogues maître / élève, naissance des manuels…).
  • Enjeux linguistiques et enjeux de la vulgarisation.
  • Aspects historiques, politiques et sociologiques de la mobilisation des savoirs, en particulier en temps de crise (dans le contexte des Guerres de religion, de la reconstruction de l’État et de la nation, de la pacification et de l’unité de la nation…)

Publications principales

  • Ouvrage de synthèse sur la notion d’hybridation savante et sur la question de ses développements pédagogiques, en particulier en temps de crise
  • Editions, annotations et traductions de divers ouvrages publiés à la Renaissance (huit livres des Silves de Battista Spagnoli (1502), Bellum medicinale de Symphorien Champier (1516), La grant Nef des folz du monde (1499), Le Globe du monde de Simon Girault (1592), Synopsis rerum variarum, tam naturalium quam artificialium, quae in musaeo Petri Tricheti Burdigalae reperiuntur de Pierre Trichet (1631 à 1635)
  • Constitution d’un lexique des termes désignant le corps dans la médecine française du XVIe-XVIIIe siècle, avec une attention toute particulière au corps féminin
  • Constitution d’une base de données sur les premiers réformateurs francophones réunis autour de Guillaume Farel dans les années 1520-1540 et encodage de leurs publications polémiques imprimées

Partenariats :

  • Université de Bordeaux, Université de Poitiers, Université Pau-Pays de l’Adour, Bibliothèque Municipale de Bordeaux et Musée d’Aquitaine.
  • Le Gruppo di Studio sull’ Cinquecento Francese de l’Université de Vérone.
  • Le Groupe DIALOGYCA de la Complutense de Madrid

Formation à la recherche :

L'équipe projet souhaite :

  • proposer des sujets de mémoire de master 2 en littérature, histoire et histoire des sciences, des ateliers d’édition ou des travaux sur les cabinets de curiosité ;
  • financer un Séminaire interdisciplinaire doctoral (sur toute la durée du projet) ;
  • offrir deux bourses de thèse pour explorer des sujets inédit liés au projet et compléter le travail d’édition sur :
    • Le théâtre, genre épistémique et éditorial, XVIe-XVIIe siècle.
    • L’édition (bilingue ou monolingue) du Pourtraict de la santé (1606) du médecin gascon Joseph du Chesne.

footer-script