La « Nation nommée roman » ou la fiction des frontières - Université Bordeaux Montaigne

La « Nation nommée roman » ou la fiction des frontières

Travaux Dirigés 36h

Code ELP : LDR6M41

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 6

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : Oui

Description

La « Nation nommée roman » ou la fiction des frontières
Enseignant : Isabelle Poulin

 

Œuvres au programme

Nabokov, Vladimir, Feu pâle, [Pale Fire, 1962], traduit de l’anglais par Raymond Girard et Maurice Edgar Coindreau, Gallimard, coll. Folio.

FUENTES, Carlos, La Frontière de verre [La frontera de cristal, 1995], traduit de l’espagnol (Mexique) par Céline Zins, Gallimard, coll. Folio.

 

Ce programme propose une réflexion sur la notion géopolitique et esthétique de frontière, à partir d’œuvres narratives de la seconde moitié du xxe siècle qui se situent explicitement à la limite – d’une langue, d’un pays, d’une forme.

Le roman de Vladimir Nabokov a un titre d’emprunt (pale fire vient de Shakespeare) qui annonce son déguisement en critique fiction : une introduction précède un poème suivi de longues notes explicatives et d’un index ; l’ensemble confronte à deux histoires parallèles, celle d’un roi en exil et celle d’un poète américain, tout en brouillant les frontières entre œuvre d’imagination et commentaire savant. Écrit en pleine guerre froide, par un écrivain exilé moitié russe et moitié américain, le récit exhibe toutes sortes de mécanismes d’appropriation, d’oubli et de mémoire, qui intéressent directement la dimension politique de la littérature.

L’écrivain mexicain Carlos Fuentes prêtait à cette dernière, c’est-à-dire au double travail de l’imagination et de la langue, un grand pouvoir de reconfiguration des espaces, comme l’indique sa façon de parler d’une « Nation nommée roman » (in Géographie du roman). Dans son « roman en neuf récits », travaillé lui-même par de multiples seuils, il s’intéresse à la frontière entre le Mexique et les États-Unis pour donner à penser ce qui sépare et ce qui rapproche ceux qui vivent de part et d’autre. Il s’intéresse à un matériau que privilégie aussi Nabokov : le cristal, présent dans le titre original de Fuentes est associé à une « terre » perdue dans celui de Nabokov ; il est emblématique d’une pensée ambivalente de la frontière - conçue comme transparence (le transport romanesque est un processus fort de débordement des limites) et comme dureté (les murs érigés opposent une résistance bien réelle, exposent violemment les poètes).

Bibliographie

Œuvres au programme

Nabokov, Vladimir, Feu pâle, [Pale Fire, 1962], traduit de l’anglais par Raymond Girard et Maurice Edgar Coindreau, Gallimard, coll. Folio.

FUENTES, Carlos, La Frontière de verre [La frontera de cristal, 1995], traduit de l’espagnol (Mexique) par Céline Zins, Gallimard, coll. Folio.

 

Premières indications bibliographiques

Sur le récit

FUENTES, Carlos, Géographie du roman [Geografía de la novela (1993)], trad. Céline Zins, Paris, Arcades/ Gallimard, 1997.

KUNDERA, Milan, L’Art du roman (1986), Gallimard, collection « Folio/essais ».
PAVEL, Thomas, La Pensée du roman (2003), Gallimard, collection « Folio/essais ».

PERROT-CORPET, Danièle et GAUVIN, Lise, (dir.), La Nation nommée Roman face aux histoires nationales, Paris, Classiques Garnier, 2011.

Poulin, Isabelle, Le Transport romanesque. Le roman comme espace de la traduction, de Nabokov à Rabelais, Paris, Classiques Garnier, 2019

Steiner, George, Extraterritorialité : essais sur la littérature et la révolution du langage, traduit de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat, Calmann-Levy, 2003.

 

Sur l’œuvre de Nabokov

Boyd, Brian, Nabokov’s pale fire: the magic of artistry discovery, Princeton University Press, 1999 [pour ceux/celles qui lisent l’anglais].

Lévy-Bertherat, Déborah, « L’anti-utopie, un mythe politique ? » in Sylvie Parizet dir., Lectures politiques des mythes littéraires, PU de Nanterre, 2009. En ligne : https://books-openedition-org.ezproxy.u-bordeaux-montaigne.fr/pupo/1414

Poulin, Isabelle, « Échanges à haut risque : lec-tueurs sous contrats. Sur Les Fruits d’Or de N. Sarraute et Feu pâle de V. Nabokov », Nabokov lecteur de l’autre, PU de Bordeaux, 2005. En ligne : https://books-openedition-org.ezproxy.u-bordeaux-montaigne.fr/pub/3336

 

Sur l’œuvre de Fuentes

FELL, Claude et VOLPI, Jorge (dir.), Carlos Fuentes, Cahiers de L'Herne, janvier 2009.

Fuentes, Carlos, Territoires du temps. Une anthologie d’entretiens, trad. Céline Zins, Gallimard, collection « Arcades », 2005.

Dragon, Geneviève, « Oubli et mémoire dans le miroir de La Frontière de verre de Carlos Fuentes », Babel. Littératures plurielles, Le prisme américain, 28 | 2013. En ligne : http://journals.openedition.org/babel/3444

Olivier, Florence, Carlos Fuentes ou L'imagination de l'autre, Londres, Aden, 2014.

< Liste des matières

footer-script