Analyse de films du cinéma moderne - Université Bordeaux Montaigne

Analyse de films du cinéma moderne

Crédits ECTS : 2.0

Travaux Dirigés 18h

Code ELP : LAC3E22

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 3

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : Oui

Description

Cours de José-Louis de Miras :

« J’éprouve un besoin incoercible d’exprimer par le film ce qui, de manière toute subjective, se forme quelque part dans ma conscience […] une sorte de vérité que j’éprouve juste à ce moment-là » (Bergman, I., Cahiers du cinéma, 61, p. 19). La modernité selon Bergman peut être vue comme un mélange inquiétant entre un regard objectif et une pensée onirique sur le monde ; une vision poétique, sans maquillage, qui joue avec la suspension volontaire d’incrédulité du public. Bergman casse les codes du cinéma classique, les déconstruit et propose une vérité qui dérange. Solitude, isolement, visages torturés, chair désincarnée, fantasmes : six films de Bergman seront ici analysés – Persona (1966), L’Heure du Loup (1967), La Honte (1967), Le Rite (1968), Une passion (1969), Le Lien (1970).

 

Cours de Guillaume Jaehnert :

En 2020, Éric Rohmer aurait eu cent ans. Né en 1920 et mort en 2010, Éric Rohmer a connu la modernité cinématographique européenne des années 1960. En France, plus précisément, nous le connaissons pour ses Contes Moraux, une série de six films sortis entre 1962 et 1972. Ce seront ces films que nous étudierons dans ce groupe de TD. Nous serons amené•es à nous interroger sur le caractère moderne de ces films, pour cela l’analyse esthétique sera privilégiée comme point de départ puis complétée par un angle d’approche socio-culturel.

Objectifs

Cours de José-Louis de Miras :

Analyser une partie de la filmographie de Bergman en mettant en perspective son cinéma et le cinéma classique (déconstruction des codes). Appréhender la dimension fantasmagorique de cette filmographie : ce qui dérange, ce qui perturbe, ce qui est étrange.

Compétences visées

Cours de José-Louis de Miras :

Analyser des films en lien avec la métaphore, le métadiscours et la dysnarration.

Contrôle des connaissances

Cours de José-Louis de Miras :

Contrôle continu - Dossier

 

Cours de Guillaume Jaehnert :

Note 1 : Analyse d’extrait à partir d’un texte du corpus (25%)
Note 2 : Analyse d’extrait à la lumière de l’ensemble des textes du corpus (25%)
Note 3 : Note de synthèse (1 recto verso maximum) en fonction des interventions extérieures, sous réserve de confirmation (50%)

Bibliographie

Cours de José-Louis de Miras :

AMIEL, Vincent, « Bergman, Antonioni et la modernité des années 1960 », pp. 180-183 in Esprit, 2008/1 : https://www.cairn.info/revue-esprit-2008-1-page-180.htm 

BERGMAN, Ingmar, « Qu’est-ce que "faire des films" ? », pp. 10-21 in Cahiers du cinéma, n°61, tome XI, juillet 1956.

BERGMAN, Ingmar, Œuvres, Paris, Robert Laffont, 1962.

BERGMAN, Ingmar, Images, Paris, Gallimard, 1992.

BERGMAN, Ingmar, Laterna Magica, Paris, Gallimard, 2001.

BINH, N. T., Ingmar Bergman : Le magicien du nord, Paris, Gallimard, 1993.

COLLET, Jean, « Ingmar Bergman. Cinéaste d’un autre temps », pp. 363-372 in Études, 2008/3, tome 408 : https://www.cairn.info/revue-etudes-2008-3-page-363.htm

DEPELSENAIRE, Yves, « Ingmar Bergman en scène », pp. 174-176 in La Cause freudienne, n°76, 2010/3 : https://www-cairn-info.ezproxy.u-bordeaux-montaigne.fr/revue-la-cause-freudienne-2010-3-page-174.htm

ESTÈVE, Michel, COLLET, Jean, « Choix de films (La Honte de Ingmar Bergman, Model Shop de Jacques Demy, Calcutta de Louis Malle », pp. 864-870 in Études, tome 330, 1969/6 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441839z/f82.image.r=jésus.langFR

FARAGO, France, « Du moi crucifié au moi ressuscité : la Passion de Bergman », pp. 489-504 in Études, tome 346, 1977/4 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441925d/f59.item.r=jésus.langFR

 

 

Cours de Guillaume Jaehnert :

Un corpus de textes sera mis à la disposition des étudiant•es sur l’ENT dès la rentrée. C’est à partir de ce corpus que chacun•e devra baser son analyse d’extrait. Les étudiant•es désireux•ses de lire les textes en avance peuvent aisément les retrouver en bibliothèque et sur Internet.

Le corpus est composé des textes suivants :

BONITZER Pascal, « Le narrateur exorbité » ; Éric Rohmer, Les Cahiers du Cinéma, « Auteurs », 1991, pp. 27-31 ;

HEINEMANN David, « Vision, volition, révision : le point de vue dans La Collectionneuse, Le Genou de Claire et Le Beau Mariage » ; HERPE Noël (dir.), Rohmer et les autres, Rennes, Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2007, pp. 69-75 ;

MOLINIER Philippe, « La mise en scène des conversations chez Rohmer » ; Ma nuit chez Maud d’Éric Rohmer, Paris, Atlande, « Clefs concours Cinéma », 2001, pp. 58-62 ;

MOLINIER Philippe, « Les lieux et les espaces » ; Ma nuit chez Maud d’Éric Rohmer, Paris, Atlande, « Clefs concours Cinéma », 2001, pp. 63-66 ;

ROHMER Éric, « Pourquoi filmer une histoire, quand on peut l’écrire ? », Six Contes Moraux, Paris, L’Herne, 2003 [1974], avant-propos pp. 9-14.

 

Bibliographie complémentaire :


DE BAECQUE Antoine ; HERPE Noël, « Quatre Contes Moraux 1966-1972 », Éric Rohmer. Biographie, Paris, Stock, 2014, pp. 195-235 [604 p.] ;

PERE Olivier, « Six Contes Moraux d’Éric Rohmer », consultable en ligne sur le blob personnel de l’auteur à cette adresse : https://olivierpere.wordpress.com/2012/04/02/six-contes-moraux- deric-rohmer/ ;

SERCEAU Michel, Éric Rohmer. Les jeux de l’amour, du hasard et du discours, Paris, Cerf, « 7e art », 2000, 166 p ;

TORTAJADA Maria, Le Spectateur séduit. Le libertinage dans le cinéma d’Éric Rohmer, Paris, Kimé, « Esthétiques », éd. or. 1999 ;

VIDAL Marion, Les Contes Moraux d’Éric Rohmer, Paris, L’Herminier, 1977, 166 p.

< Liste des matières

footer-script