Médiation et partenariats - Université Bordeaux Montaigne

Médiation et partenariats

Ces dernières années, la notion d’innovation s’est élargie au-delà de l’innovation technologique. On conçoit de mieux en mieux d’autres formes d’innovation comme l’innovation sociale, l’innovation d’usage voire l’innovation territoriale.

Pour valoriser le travail de recherche effectué à l’Université Bordeaux Montaigne, notre établissement s’est doté des cellules de transfert : Archeovision production et G&E transfert ; ainsi que de cinq structures dédiées à la valorisation des projets en sciences humaines sociales (SHS). Ainsi, les centres d’innovation sociale UBIC et Design-Medialab, les chaires Crisalidh  et Reset et la maison du projet Bic_Box favorisent la rencontre entre l’université et la société civile, permettent la diffusion de la recherche et sont générateurs de projets inédits.

Quoique se déployant sur des champs différents, ces six structures de valorisation ont de nombreux points communs, tant dans leurs approches interdisciplinaires, que dans leurs modes d’action (importance des projets de recherche-action, fréquente association des formations), ou par la typologie des partenariats.

À titre d’exemple, en 2019, UBIC a organisé dix Open Labs sur trois axes d’intervention :

  • Culture et territoire
  • Culture et numérique
  • Francophonie et réseaux d’acteurs

Ces événements ont permis un travail avec des partenaires aussi variés que la DRAC Nouvelle Aquitaine, la région Nouvelle Aquitaine, le Ministère culturel et numérique de Québec, l’Ecole nationale de l’Administration pénitentiaire d’Agen, les villes de Saujon et Mérignac, le théâtre Avant-Scène de Cognac, Aveyron culture, le FRAC Nouvelle Aquitaine, Cap-Sciences…

Cet ensemble de six structures constitue un véritable écosystème dédié à la valorisation des recherches dans les SHS et mettent en valeur les compétences scientifiques de l’établissement vers les mondes socio-économique et socio-culturel. En outre, elles montrent que l’Université Bordeaux Montaigne a résolument relevé le défi de la valorisation en sciences humaines et sociales et qu’elle entend tirer parti d’un contexte plus favorable.

La croissance du nombre de partenariats et la plus grande ouverture de la communauté sont également exprimées par une augmentation notable des thèses effectuées via des Conventions Industrielles de Formation par la REcherche (CIFRE) : deux pour l’année scolaire 2016-2017, huit en 2018-2019. Pour mieux sensibiliser les doctorants à ces opportunités de valoriser leurs compétences, l’École doctorale a organisé une journée « Humanités en entreprise(s) », pour faire se rencontrer le monde de l’entreprise et les jeunes chercheurs.

footer-script