Sciences archéologiques - Université Bordeaux Montaigne

Sciences archéologiques

Les sciences archéologiques ont pris ces dernières années à l’Université Bordeaux Montaigne une place grandissante, à la fois dans la formation et dans la recherche scientifique. Elles représentent également pour l’Université Bordeaux Montaigne un des plus importants vecteurs de partenariats et de visibilité.

Un parcours de formation complet

Des « Sciences Archéologiques » depuis la 1re année de licence jusqu’au doctorat.

L’Université Bordeaux Montaigne propose depuis la rentrée 2016 un parcours « Sciences Archéologiques » depuis la 1re année de licence jusqu’au doctorat. En lien étroit avec les laboratoires de recherche, cette formation favorise l’interdisciplinarité et offre la possibilité de choisir un parcours professionnel ou de s’orienter vers la recherche, à partir du master.

Elle permet d’acquérir de solides connaissances sur l’archéologie de la Préhistoire jusqu’au Moyen Age, dispensées par des universitaires, des chercheurs du CNRS ainsi que par des professionnels de l’archéologie.

Plusieurs « chantiers écoles » sont proposés chaque année aux étudiants pour une formation pratique de terrain.

Quid des taux d'insertion professionnelle

 

L’interdisciplinarité au cœur de la recherche

Des laboratoires fédérés

La Fédération des Sciences Archéologiques de Bordeaux (FR 3383) regroupe deux Unités Mixtes de Recherche installées sur le campus dans la Maison de l’archéologie et l'Archéopôle d'Aquitaine :

Elles sont associées à l’UMR PACEA (5199) de l’université de Bordeaux.

Ces trois laboratoires sont rassemblés au sein du programme « Laboratoire d’excellence des Sciences Archéologiques de Bordeaux » (Labex LaScArBx), qui est très bien évalué.

Ces structures visent à renforcer l’interdisciplinarité entre Archéologie, Archéométrie, Histoire et Anthropologie biologique en menant des programmes de recherche innovants et internationaux.

L’Unité Mixte de Service 3657 Archéovision, mettant la 3D au service de l’archéologie, collabore à plusieurs de ces projets.

Un adossement au monde professionnel et une ouverture à l’international

Que ce soit en termes de recherche scientifique ou de formation, l’activité des chercheurs est solidement ancrée dans la région Nouvelle Aquitaine à travers des activités de terrain, de mise en valeur du patrimoine, de publications, mais aussi de collaborations avec les autres universités et les professionnels de l’archéologie (Ministère de la Culture, Inrap, Services archéologiques de collectivités, structures privées d’archéologie préventives).

De nombreux partenariats existent avec les écoles françaises (Rome, Athènes, Casa de Velazquez à Madrid), des universités et laboratoires européens (Belgique, Espagne, Italie, Grèce, Portugal, Royaume-Uni, Suisse, etc.) ou internationaux (Canada, États-Unis, Mexique, etc.).

Les perspectives de développement

Formation
Au delà de l'offre de formation en licence, master et doctorat déjà existante, des formations en sciences archéologiques doivent être proposées dans le cadre de DU pour attirer un nouveau public et répondre aux besoins de formation professionnelle des acteurs de terrain.

Partenariat
Des partenariats doivent être renforcés. Qualifier lesquels ???

Recherche
En matière de recherche, la préparation de l’après Labex est un important chantier à anticiper. est-ce à dire sur un site web public ?

Contact
Isabelle Cartron, chargée de mission
Pôle d'attractivité scientifique Sciences archéologiques

footer-script