Projet de Recherche SAGCOT (France - Tanzanie) - Université Bordeaux Montaigne

Projet de recherche SAGCOT (France -Tanzanie)
soutenu par l'Ambassade de France en Tanzanie

Agricuture en Tanzanie

L’Université Bordeaux Montaigne participe à un partenariat avec l'Université de Dar Es Salam dans le cadre du projet FSPI « attractivité de la France, Recherche et Innovation dans la Communauté d’Afrique de l’Est (Africae) » visant à multiplier les partenariats franco-tanzaniens dans l’enseignement supérieur et la recherche autour de la thématique transversale de l’agriculture durable et du changement climatique. Il offre l’opportunité de s’intéresser à l’agriculture durable, au monde rural et aux modèles de développement qui en découlent. Le projet est porté à l'UBM par Sylvain Racaud, chercheur au laboratoire LAM.

Renforcement de la coopération franco-tanzanienne

Le projet de recherche est relatif au corridor de Développement SAGCOT (Southern Agricultural Growth Corridor of Tanzania) et est porté conjointement avec l’Université de Dar Es Salam.  

Il s’agit plus particulièrement d’un partenariat entre l’Institute of Development Studies de l'Université de Dar es Salaam, Le laboratoire LAM (Les Afriques dans le Monde UMR CNRS 5115) rattaché à l’Université Bordeaux Montaigne, et l’IFRA Nairobi.

L’objectif de ces recherches est d’analyser les conditions d’accès aux ressources (eau, foncier, information, marché, etc.), d’analyser comment se combinent (dans les discours, les politiques publiques et les pratiques des producteurs) le modèle de développement agricole par l’infrastructure et d’autres modèles agricoles en particulier avec l’agro-écologie, de mesurer les impacts socioéconomiques de la mise en place du SAGCOT, d’évaluer la durabilité agroécologique de nouveaux systèmes de production, d’évaluer les opportunités économiques locales liées aux investissements.

Afin de mener à bien ce projet, les parties prenantes envisagent :

  • D’accueillir un enseignant chercheur au laboratoire LAM (mars 2019)
  • De faire venir à l’UBM un groupe d’étudiants de l’Université Dar es Salam pour y étudier un semestre en 2020.
  • D’organiser des séminaires de formation à la recherche et au développement par la recherche au 4e trimestre 2019
  • De publier un ouvrage ou d’un numéro spécial d’une revue scientifique

Le projet participe ainsi au renforcement de la coopération scientifique franco-tanzanienne.

footer-script