FAQ personnels - Université Bordeaux Montaigne

FAQ personnels

  1. Si vous avez de la fièvre ou des symptômes évoquant la Covid-19, vous ne devez pas venir sur le site de l’université ou quitter l’université si vous y êtes déjà. Il faut éviter les contacts au maximum (isolement, port du masque, distanciation physique)

    Vous devez au plus vite :

    • vous isoler sans délai,
    • maintenir à distance les personnes, y compris celles de votre entourage,
    • contacter votre médecin traitant,
    • vous déclarer à l’adresse : signalement.covid @ u-bordeaux-montaigne.fr
    • porter un masque en cas de sortie.
  2. Si vous êtes testé positif à la Covid-19, vous devez :

    • vous isoler à votre domicile et porter un masque en présence d’autres personnes,
    • consulter votre médecin traitant qui vous placera en arrêt de travail,
    • surveiller votre état de santé et l’apparition éventuelle des symptômes,
    • appeler immédiatement le 15 si vous ressentez des difficultés pour respirer,
    • lister les personnes avec lesquelles vous avez été en contact au travail dans les 48 dernières heures, en prévision de l’enquête de « contact tracing » pour laquelle l’Assurance maladie ou l’Agence régionale de santé vous sollicitera,
    • vous signaler à l’adresse signalement.covid @ u-bordeaux-montaigne.fr
  3. C’est un contact direct avec un cas confirmé (test positif) sans mesure de protection (port du masque, distanciation physique).

    Seules les autorités de santé identifient, après enquête, et préviennent par téléphone les personnes désignées comme « cas contact » ou « contact à risque ». En effet, ce n'est pas parce que vous avez été présent dans un même lieu qu'une personne testée positive à la Covid-19 que vous êtes un cas contact au sens médical du terme. Il convient d'analyser la nature exacte de vos contacts et du contexte pour définir le niveau de risque. C'est l'objet des enquêtes dites de "contact tracing" menées par l'Agence régionale de santé ou l'Assurance Maladie.

     Téléchargez la définition de cas d’infection au SARS-CoV-2 (COVID-19)

  4. Si le contact a été supérieur à 15 minutes et sans gestes barrières (port du masque, distanciation…) vous devenez un contact à risque.

    Dans ce cas vous devez :

    • vous isoler sans délai,
    • ne pas vous rendre à l’université, ou la quitter si vous êtes sur place,
    • porter un masque et respecter strictement les gestes barrières,
    • maintenir à distance les personnes, y compris celles de votre entourage,
    • contacter votre médecin traitant,
    • vous déclarer à l’adresse : signalement.covid @ u-bordeaux-montaigne.fr
  5. L’ensemble de la population est susceptible de contracter la maladie COVID-19.

    Sont regardées comme vulnérables les personnes répondant à l’un des critères suivants :

    1. Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie).
    2. Être atteint d’une immuno-dépression congénitale ou acquise :
      • médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosupressive,
      • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3,
      • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
      • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.
    3. Être agé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires.
    4. Être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

    Source : décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 (article 2).

  6. Ce sont les autorités de santé, Agence Régionale de Santé ou Assurance Maladie, qui vous indiquent si et quand vous pouvez revenir sur le campus en fonction de l'analyse de votre situation.

  7. Au-delà du maintien d’une distance de sécurité entre deux personnes, la prévention de la transmission du virus repose sur des précautions d’hygiène et l’adoption d’un ensemble de gestes barrières :

    • porter un masque dans tous les espaces intérieurs et extérieurs de l’université,
    • changer de masque toutes les 4 heures,
    • tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir jetable,
    • utiliser des mouchoirs à usage unique, les jeter immédiatement dans une poubelle munie d’un sac plastique,
    • ne pas se saluer en se serrant la main, éviter les embrassades,
    • ne toucher que les objets ou surfaces strictement nécessaires ou qui vous sont personnelles,
    • éviter le contact des mains avec le visage, les yeux, la bouche et le nez ou de toucher son masque,
    • rester chez soi en cas de symptômes évocateurs de la Covid-19,
    • se laver fréquemment les mains. Des points de gel hydroalcoolique sont à disposition à chaque entrée et dans l’ensemble des locaux de l’université,
    • désinfecter tout objet touché notamment dans les salles de cours, de réunion, dans les locaux associatifs ou les lieux de restauration (table, siège, micro-onde, machine à café, distributeur, etc.),
    • aérer et ventiler fréquemment tous les espaces utilisés,
    • respecter le protocole de collecte des déchets susceptibles d’être contaminés. Vous ne devez jeter vos masques, gants ou essuie-tout que dans les poubelles dédiées présentes dans chaque salle,
    • éviter tout regroupement ou stagnation dans les couloirs ou devant les portes d’entrée ou de sortie de bâtiments,
    • respecter strictement le plan de circulation interne et externe, la signalétique et les marquages au sol.

    Consulter le plan de prévention de l’université

  8. Au regard de la pandémie, une typologie a été établie par l’agence régionale de santé :

    Cas confirmé : personne dont le test est positif (avec ou sans symptôme).

    • Mise en place d’une mesure d’isolement. Les agents sont placés en congé de maladie.

    Contact à risque : en situation de contact direct avec un cas confirmé sans mesure de protection (port du masque, distanciation physique).

    • Mise en place d’une mesure de quarantaine. Les agents peuvent télétravailler si leurs activités le permettent ou sont placés en congé de maladie.

    Les personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque.

    Cas possible : personne présentant des signes cliniques évocateurs de la Covid-19.

    • Mise en place d’une mesure d’isolement. Les agents peuvent télétravailler si leurs activités le permettent ou sont placés en congé de maladie.

    Cas probable : personne présentant des signes cliniques et des signes visibles évocateurs de la Covid-19.

    • Mise en place d’une mesure d’isolement. Les agents peuvent télétravailler si leurs activités le permettent ou sont placés en congé de maladie.
  9. C’est un foyer de contagion d’au moins trois cas (étudiants ou personnels) confirmés ou probables dans une période de 7 jours appartenant à une même unité géographique.

  10. Les agents publics présentant l'une des pathologies mentionnées à l'article 2 du décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 seront, lorsque le télétravail n'est pas possible, placés en autorisation spéciale d'absence, sur la base d'un certificat d'isolement délivré par un médecin.

    Pour les autres agents présentant l'un des facteurs de vulnérabilité rappelés dans l'avis du Haut Conseil de santé publique du 19 juin 2020, le télétravail est la solution à privilégier lorsque les missions exercées s'y prêtent.

    Lorsque le télétravail n'est pas possible, l'agent bénéficie de condition d'emploi aménagée.

  11. Les principaux symptômes, combinés ou isolés, de l'infection par le Covid-19 sont :

    • une fièvre ou sensation de fièvre,
    • des signes respiratoires, comme une toux, un essoufflement ou une sensation d’oppression dans la poitrine,
    • le nez qui coule, un mal de gorge,
    • une fatigue importante inexpliquée,
    • une perte du goût : le goût d'un aliment ne peut être différencié de celui d'un autre (par exemple le poisson et le poulet ont le même goût),
    • une perte de l'odorat avec impossibilité de reconnaître une odeur même marquée comme celle d'une viande grillée,
    • des maux de tête,
    • des courbatures et/ou des douleurs dans les muscles,
    • une diarrhée avec au moins 3 selles molles dans la journée.

    Les symptômes peuvent apparaître brutalement. Pour surveiller sa santé, la température peut être prise 2 fois par jour. Il est aussi possible d’évaluer son état de santé en répondant à une série de questions sur le site MaladieCoronavirus.fr

  12. Le régime des autorisations spéciale d’absence pour garde d’enfant de moins de 16 ans est éteint, sauf pour des situations exceptionnelles.

    Les ASA pour garde d’enfant seront limitées aux seuls agents confrontés à la fermeture de l’établissement de scolarisation de leur enfant.

    Ainsi, en situation de fermeture de classe ou d’établissements, l’agent peut être placé en situation de télétravail, si le télétravail est compatible avec les nécessités de service et l’âge du ou des enfants.

    Si le télétravail n’est pas possible, l’agent est placé en autorisation spéciale d’absence (sur la base d’une attestation de l’établissement, ou d’un certificat d’isolement produit par l’ARS), ainsi que d’une attestation sur l’honneur indiquant qu’aucun autre mode de garde n’a pu être trouvé).

  13. Vous pouvez demander une dérogation au port du masque auprès de votre responsable ou de votre service Ressources humaines.

    Vous pouvez bénéficier de conditions d’emploi aménagées.

    Vous pouvez demander,si vos tâches le permettent, à bénéficier du télétravail.

footer-script