Histoire de la philosophie 3 - Université Bordeaux Montaigne

Histoire de la philosophie 3

Cours Magistral 24h

Travaux Dirigés 24h

Code ELP : LEP3Y1

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 3

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : Oui

Description

Enseignant : M. Pierre CRETOIS

Liberté et émancipation dans la philosophie de Jean-Jacques Rousseau

Rousseau est connu pour avoir formulé avant Kant la définition de la liberté morale comme autonomie : « l’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté » (CS I, 8). De fait, Rousseau est incontestablement un penseur de la liberté politique. Mais les thèses qu’il défend ne sauraient être réduites à cela. En effet, Rousseau est peut-être d’abord un théoricien de l’aliénation, c’est-à-dire des structures sociales qui conduisent à la négation même de la liberté naturelle des agents. Le discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes peut-il être lu comme la généalogie historique de la servitude volontaire.

Face à ce pessimisme anthropologique, les théories pédagogiques et politiques de Rousseau doivent être comprises comme les remèdes aux maux dont la société est responsable. C’est le cadre de cette dialectique entre une société tendanciellement privatrice de liberté et une vie politique capable de réunir les conditions de l’affirmation d’une nouvelle forme, plus élevée, de liberté que nous nous proposons d’élaborer une lecture des principaux écrits politiques et pédagogiques de Rousseau.

Bibliographie

  • Blaise Bachofen, La condition de la liberté, Rousseau, critique des raisons politiques, Paris, Payot, 2002
  • Jean-Jacques Rousseau, Le discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, ed. B. Bachofen, Paris, GF, 2011
  • Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, ed. B. Bernardi, Paris, GF, 2011
  • Jean-Jacques Rousseau, Emile, ed. A. Charrak, Paris, GF, 2009.

< Liste des matières

footer-script