Histoire de la philosophie 2 - Université Bordeaux Montaigne

Histoire de la philosophie 2

Cours Magistral 24h

Travaux Dirigés 24h

Code ELP : LEP2Y1

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 2

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : Oui

Description

Enseignant : M. Pierre CRETOIS

Conscience, science et innéisme chez Descartes et Locke

Peut-on connaître quelque chose sans mobiliser des vérités déjà présentes en nous ? Telle est la question dont la réponse oppose Descartes et Locke. Descartes estime qu’il existe des vérités premières qui peuvent être connues par le seul usage de la raison à l’image des axiomes des mathématiques. Il estime donc que ces vérités son découvertes indépendamment de l’expérience sensible. Il donne à ces vérités premières et à la manière de les fonder par pure inspection de l’esprit (inspectio mentis) un rôle constitutif dans l’élaboration de toute science certaine.

Locke, au contraire, consacre tout le premier livre de son Essai sur l’entendement humain à nier l’existence de vérités et de principes innés. Il ne critique pas seulement Descartes, mais également les platoniciens de Cambridge, par exemple, mais c’est particulièrement le débat avec Descartes qui nous intéressera. Locke estime que la raison humaine n’est pas dépourvue de facultés naturelles comme celle de comparer, retrancher, ajouter… mais qu’elle ne contient aucune vérité toute faite. Toute vérité ne peut alors qu’être le résultat d’un travail de l’entendement sur les idées reçues par la sensation et il ne peut y avoir aucune vérité en dehors de celles reçues par les sens. Cela n’empêche pas Locke de penser qu’il existe quelques vérités de raison (comme l’existence de Dieu et les vérités morales), mais la récusation de l’innéité de vérités premières conduit également Locke à remettre en cause la croyance de Descartes dans la possibilité d’une science absolument certaine en proposant une théorie sur les degrés de certitude au livre IV de l’Essai.

Bibliographie

  • Philippe Hamou, Dans la chambre obscure de l’esprit : John Locke et l’invention du mind, Paris, Ithaque, 2018
  • Daniel Garber, La physique métaphysique de Descartes, Paris, PUF, 1999
  • Descartes, Les méditations métaphysiques, Paris, GF, 2009
  • Descartes, Les règles pour la direction de l’esprit, Paris, Vrin, 2000
  • Locke, Essai sur l’entendement humain, trad. P. Coste, Paris, Livre de Poche, 2009 également disponible chez Vrin dans la traduction récente de J. M. Vienne.

 

< Liste des matières

footer-script