Théorie littéraire et plurilinguisme 1 - Université Bordeaux Montaigne

Théorie littéraire et plurilinguisme 1

Crédits ECTS : 4.0

Volume horaire TD : 30.0

Code ELP : LJB2Y1B

Composante : UFR Langues et Civilisations

Période de l'année : Printemps

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : Oui

Description

Théorie littéraire et plurilinguisme 2 LJB2Y1B

Enseignantes : Isabelle Poulin / Margot Buvat

Introduction aux études de traduction : comment lire un texte traduit ?

« La langue de l’Europe, c’est la traduction »

Umberto Eco

Parmi les outils qui permettent de penser la littérature à l’échelle du monde, figurent ce que l’on appelle aujourd’hui les études de traduction. On entend par là un ensemble d’approches critiques qui relèvent de l’histoire des idées (étude du rôle et du statut du traducteur), de la théorie du langage (qu’est-ce que traduire ?), du politique (pourquoi existe-t-il une hiérarchie des langues ? fonction du métissage ?), de l’éthique (qu’est-ce qu’être fidèle ?), de l’esthétique (la traduction relève-t-elle d’un art du langage ?) et de la réception (comment lire un texte traduit ?).

Ce nouveau champ d’études, qui a pris son essor dans les années 1990, est directement lié au contexte dit de « mondialisation » et à la réalité plurilingue de la création littéraire – comme le soulignait déjà le comparatiste Eric

Auerbach au lendemain de la seconde Guerre mondiale : « Ce qui est sûr, c’est que notre patrie philologique est la terre, ce ne plus être la nation ».

Le cours proposera une introduction à la pensée de deux théoriciens français de la traduction, tous deux grands traducteurs : Antoine Berman (1942-1991) et Henri Meschonnic (1932-2009).

Nous étudierons en particulier le rôle joué par le genre romanesque dans la réflexion du premier ; la façon dont le second articule poétique et politique des langues.

Afin de ne pas dissocier théorie et pratique, nous nous réfèrerons à de nombreux exemples concrets de textes traduits dans la double perspective d’une attention au travail concret des traducteurs et d’une interrogation sur l’usage de ces œuvres dites de « seconde main ».

Un curieux objet, le petit volume L’Égal des Dieux. Cent versions d’un poème de Sappho, nous confrontera parallèlement aux nouvelles pratiques de lecture induites par les études de traduction.

 

Textes au programme

Une anthologie de textes sur la traduction (empruntés pour la plupart à Antoine Berman et Henri Meschonnic) sera distribuée en début de semestre.

 

Ouvrage à acheter : L’Égal des Dieux. Cent versions d’un poème de Sappho recueillies par Philippe Brunet, éditions Allia, 1998.

Contrôle des connaissances

Session 1 : contrôle continu

Session 2 : écrit 4h

Bibliographie

Antoine Berman, Pour une critique des traductions : John Donne, NRF / Gallimard, « Bibliothèque des Idées », 1995.

Henri Meschonnic, Dans le bois de la langue, Laurence Teper éd., 2008.

François Ost, Traduire. Défense et illustration du multilinguisme, Fayard, « Ouvertures », 2009.

Isabelle Poulin (dir.), Critique et plurilinguisme, Lucie éd., SFLGC / « Poétiques comparatistes », 2013.

< Liste des matières

footer-script