Shakespeare factory - Université Bordeaux Montaigne

Shakespeare factory

Crédits ECTS : 4.0

Code ELP : LDR6M45

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 6

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : Oui

Description

La réception de Shakespeare en Allemagne revêt une telle ampleur qu’il n’est pas abusif de parler d’un Shakespeare allemand. On doit à Heiner Müller la formule « Shakespeare factory » forgée en référence à Andy Warhol. Il s’agira dans ce cours de comprendre comment Titus Andronicus et Hamlet, deux pièces qui, à divers degrés, entretiennent des liens avec le modèle prégnant dans l’Angleterre élisabéthaine de la tragédie de vengeance, ont permis à des dramaturges allemands nés au XXe siècle de créer un théâtre politique dont l’ambition est de trouver sa pleine place dans la cité. Pour Strauss et Müller, une telle réflexion n’échappe pas à l’ombre portée de B. Brecht dont les écrits théoriques remettent en cause le théâtre classique allemand et définissent une nouvelle pratique hors de toute illusion dramatique, permettant de préférer la notion de rôle à celle de personnage. Viol et Hamlet-machine invitent à réfléchir sur le geste d’appropriation réalisé par les dramaturges allemands : citation, démembrement – à l’image des mutilations de Lavinia, du vieux Titus, dans Viol, des photographies déchirées de Hamlet-machine, si la violence infligée au modèle dans le processus de création est indéniablement présente, elle trouve son origine dans la violence inscrite dans les pièces de Shakespeare dont les représentations côtoyaient les spectacles violents (combats d’animaux et exécutions publiques). La situation exceptionnelle de Hamlet-machine, texte pour lequel ont été conservés des feuillets manuscrits qui ont fait l’objet d’une publication et d’une traduction partielle complètera l’approche, afin de saisir, grâce à la génétique textuelle, la manière dont fut digérée Hamlet et d’obtenir un aperçu de l’atelier du dramaturge.

 

Textes au programme :

Heiner Müller, Hamlet-machine, traduction de Jean Jourdheuil et Heinz Schwartzinger, Editions de Minuit (ce texte sera fourni en cours)

–,Manuscrits de Hamlet-machine. Transcription-traduction, traduction de Jean Jourdheuil et Heinz Schwartzinger, Editions de Minuit (des extraits de ce texte seront fournis en cours)

William Shakespeare, Hamlet, traduction de J.-M Desprat, Gallimard Folio Plus Classiques, ISBN-10 : 2070306794

–, Titus Andronicus – Jules César – Antoine et Cléopâtre – Coriolan, Garnier-Flammarion, Théâtre étranger, ISBN-10 : 2080700618

Botho Strauss, Viol, traduction de Michel Vinaver et Barbara Grinberg

L’Arche, ISBN-10 : 2851816039

 

Textes complémentaires :

 

Francis Barker, The Culture of Violence, Essay on Tragedy and History, Manchester UP, 1993

Blanchet-Beucher, Les Mises en scène de l’effroi « Titus Andronicus » (France-Angleterre), Paris, Editions Classiques Garnier, 2010.

Kott, Jan, Shakespeare, notre contemporain, trad. Anne Posner, Payot, 2006 (1962).

Richard Marienstras, Le Proche et le lointain, sur Shakespeare, le drame élisabéthain et l’idéologie anglaise aux XVIe et XVIIe siècles, Editions de Minuit,

Heiner Müller, Anatomie Titus fall of Rome : un commentaire de Shakespeare, suivi de Shakespeare Une différence, trad. Jean-Louis Besson et Jean Jourdheuil, Éditions de Minuit, 2001

< Liste des matières

footer-script