Ateliers de lecture - 2014/2015 - Université Bordeaux Montaigne

Offre scientifique

Les ateliers de lecture

Calendrier 2014 - 2015

 

  1. Les  Écritures de l’Histoire : fiction, historiographie et représentations artistiques
  2. Pratiques et poétiques du récit de soi « le récit de soi est là, comme une vie »
  3. Grammaire du genre
  4. Écriture de la recherche : de la construction d’objets critiques à la publication
  5.  Philippe Sollers, du roman au livre en passant par le texte
  6. Textes nus
  7. Les sémiotiques de la mémoire d’analyse de l’image (nouvelles approches)
  8. Catégories, concepts et représentations : à la recherche de réflexivité dans la thèse
  9. Humanités Digitales : « formats de recherche, quels enjeux, quelles représentations, quelles innovations ? »
  10. La notion de collection

 

Les  Écritures de l’Histoire : fiction, historiographie et représentations artistiques

Elvire GOMEZ-VIDAL
17h00 à 19h00

Lundi 17 novembre 2014 - MSHA - Salle Jean Borde
Lundi 1er décembre 2014 - MSHA - Salle 2
Lundis 15 décembre 2014, 5 janvier, 26 janvier, 16 février 2015
MSHA - Salle Jean Borde

La thématique pourrait intéresser tous les Doctorants de Lettres (modernes, classiques, allemand, anglais, espagnol, italien, etc.), les Doctorants d’Histoire, de Cinéma, d’Art, et  éventuellement d’autres disciplines qui travailleraient sur le Discours en général.

Ces séances se tiendraient en français.

Au cours de la première séance, je présenterais le sujet et les problématiques qui s’y greffent, puis j’annoncerais un programme de lectures. Ces séances s’appuieraient donc sur un certain nombre de travaux critiques, comme par exemple, L’ordre du discours  de Michel Foucault ; Temps et récit  de Paul Ricœur ;  Le propre de la fiction de Dorrit Cohn  qui sont des classiques mais il y  a quantité d’autres ouvrages de référence.

Ces lectures devraient donner lieu à des comptes rendus et à des débats argumentés autour  de la mise en récit de l’Histoire par  la  fiction (par fiction, j’entends bien évidemment le récit de fiction -roman, nouvelles- ; mais aussi théâtre, cinéma, poésie), des sculptures et des œuvres picturales (qui certes, ne passent pas par le verbe mais qui peuvent se constituer en « récits », il n’est que de songer au muralisme mexicain) et des  récits dits historiographiques (les livres d’histoire  ;  les biographies ; les chroniques ; le cas particulier de l’autobiographie, les documentaires  et cet étrange hybride qu’est la « docu-fiction »).

Les Doctorants pourraient, dans le cadre de ces débats, mettre en vis-à-vis ces apports critiques avec leurs propres travaux et avec les travaux et préoccupations de leurs camarades.

Pratiques et poétiques du récit de soi « le récit de soi est là, comme une vie »

Isabelle GALICHON
17h00 à 19h00

Lundis,19 janvier, 9 février, 9 mars, 23 mars, 13 avril 2015 - MSHA - Salle 1

La redondance des usages du récit de soi tend à faire des écritures de soi le lieu d’un ordinaire dégradé : « Etre soi ne suffit plus – précise Christian Salmon. Il faut devenir sa propre histoire ». Des multiples blogs qui envahissent la toile, à la médecine narrative portée, entre autres, par un projet de Mathieu Simonet dans le cadre des hôpitaux de Paris (« Mathieu Simonet, avocat de l’écriture à l’hôpital », Le Monde, 8-12-2014) jusqu’au récit testimonial suscité par Pierre Rosanvallon dans le cadre du « Parlement des Invisibles » où l’expérience collective du récit de soi cherche à redonner une voix à ceux que l’on n’entend plus (http://raconterlavie.fr/), le récit en tant que pratique de soi représente une forme d’émancipation.

Mais qu’est-ce que peut un récit de soi ?

Si l’actualité de la recherche ne cesse de questionner, dans le champ des sciences humaines, le rapport à soi  (Martine Leibovici(dir.), Tumultes, « Le moment de la subjectivation », octobre 2014 ; Georges Vigarello, Sentiment de soi , Seuil, septembre 2014 ; Vincent Descombes, Parler de soi, Gallimard, novembre 2014 ; le séminaire organisé à Paris IV par Danielle Perrot-Corpet, Emmanuel Bouju et Gisèle Sapiro sur le thème « Identité narrative et storytelling »
http://obvil.paris-sorbonne.fr/actualites/projet/storytelling/86), c’est à partir de l’idée de pratique de soi que  nous proposons de réinvestir le terrain de l’écriture de soi, aux lisières de la philosophie et de la littérature. Il ne s’agira pas tant de questionner la figure du sujet s’écrivant mais plutôt de s’intéresser à la forme et aux fonctions du récit de soi contemporain comme pratique, « technologie de soi », à partir des derniers travaux de Michel Foucault.

Lors de chaque séance, il sera intéressant de lire des récits de soi à la lumière de certains textes théoriques, littéraires ou philosophiques, et de mettre en évidence que littérature et philosophie ne peuvent être dissociées pour l’analyse de telles pratiques d’écriture.

 PROGRAMME DES SEANCES  :

  • Lundi 19 janvier : Présentation des enjeux de l’atelier

    Le récit de soi comme pratique de pensée et exercice d’écriture

    Dialogue entre Michel Foucault (« Les techniques de soi », Dits et écrits IV, 1980-1988, éd. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, p. 783-812) et
    J-F Louette
    (« La main extime de Sartre » introduction à Sartre, Les Mots et autres écrits autobiographiques, Gallimard, coll. La Pléiade, 2010, p. XI-LIII)

    Confrontation de divers écrits personnels :
    - Journal d’un corps (Pennac),
    - D’autres vie que la mienne
    (E Carrère),
    - Glaneurs de rêves (Patti Smith),
    - Journal extime (Tournier)....

    Chacun peut venir avec le récit de soi de son choix.

  • Lundi 9 février : Récit de soi et parrhésia

    Intervention :
    Daniele Lorenzini, Docteur en philosophie, Paris-Est Créteil Visualiser le fichier «SO05022015_DLorenzini.pdf» en ligne

    Avec la participation de Guillaume Le Blanc

    Textes :
    - Michel Foucault, « L’écriture de soi », dans Dits et écrits II, 1976-1988,
    édition D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, p. 1234-1249
    - Michel Foucault, « La Parrêsia », Anabases, n° 16, 2012, p. 157-188

  •   Lundi 9 mars : Récit de soi et processus de subjectivation

    « Le problème du sujet dans les témoignages concentrationnaires ».

    Intervention :
    Peter Kuon, Professeur, chef de département de l'Institut Romanistique, Université de Salzbourg

  •  Lundi 23 mars : « J’écrivais pour le dehors » (Duras) : dispositifs extimes

    Dialogue entre Annie Ernaux (Journal du dehors), Marguerite Duras (Outside), François Mauriac (Bloc-notes) et François Jullien (De l’intime)

Documents :
Télécharger le fichier «A Thibaudet - _Lettres et journaux_.pdf» (2.3 MB)
Télécharger le fichier «F Jullien - De l'intime.pdf» (2.3 MB)
Télécharger le fichier «P Hadot - La philosophie comme manière de vivre.pdf» (2.9 MB)

  •   Lundi 13 avril : Subjectivation politique. Du vulnérable au précaire.

    Dialogue entre Abd Al Malik et Pierre Rosanvallon

Documents :
Télécharger le fichier «Bourdieu - Misère du monde 13.04.2015.pdf» (1.9 MB)
Télécharger le fichier «Foucault - Intellectuels et le pouvoir 13.04.2015.pdf» (2.2 MB)
Télécharger le fichier «Foucault - Vie des hommes infâmes 13.04.2015.pdf» (3.6 MB)
Télécharger le fichier «Rosanvallon - Parlement des invisibles 13.04.2015.pdf» (2.7 MB)

 

Grammaire du genre

Gilles MAGNIONT
17h00 à 19h00

Lundi 2 février 2015 - MSHA - Salle Jean Borde
Lundi 16 mars 2015 - MSHA - Salle 1
Lundi 30 mars 2015 -  MSHA - salle 2

Séance du 2 février 2015 :
Dans quelle mesure le traitement du genre grammatical, en français, peut-il figurer certains rapports de domination extra linguistiques ?
Pour répondre à cette question, on lira divers textes classiques et contemporains – manière aussi de s’interroger sur la place que peut occuper la recherche dans le débat public.

L’atelier de lecture « Grammaires du genre » se propose d’explorer divers textes classiques et contemporains : dans les premiers, les remarqueurs français du 17e siècle s’interrogent sur le genre (masculin, féminin ou « hermaphrodite ») qu’il serait bon de conférer à tel ou tel nom ; dans les seconds, les linguistes et chercheurs débattent sur les modifications qu’il conviendrait d’apporter au système de la langue (extension des formes épicènes, modifications des règles d’accord…) : en confrontant les positions d’hier et d’aujourd’hui, on cherchera ainsi à rendre une profondeur historique aux débats sur le genre et les rapports de force et de norme dans la société.

Écriture de la recherche : de la construction d’objets critiques à la publication

Isabelle POULIN

Il s'agit d'associer un atelier de lecture « Objets partagés », un atelier pratique « L'écriture en partage », et la nouvelle rubrique « Avis de publication » pour construire une offre libre (possibilité de choisir une chose ou l'autre à l'intérieur de la proposition) mais cohérente, sur la question de l'écriture de la recherche.

- Atelier de lecture « objets partagés » :

Mercredi 3 décembre 2014 15h30-17h30 - Salle 1
Mercredi 17 décembre 2014 17h30-19h30 - MSHA - Salle Jean Borde
Mercredi 14 janvier 2015 de 17h30 à 19h30 - MSHA - Salle Jean Borde

Attention !
L'atelier programmé le mercredi 3 décembre est décalé au mardi 2 décembre de 17h30 - 19h30 à la  MSHA salle 1


A partir de textes ou d'exemples spécifiques, il s'agira de s'interroger sur l'usage que font plusieurs disciplines d'un même objet (que font les historiens, les philosophes, les artistes … de la littérature ? que font les littéraires, les sociologues, les philosophes... de l'histoire ? etc.). L'enjeu est de faire apparaître la façon dont se construit un point de vue sur l'objet d'étude – première étape, indispensable, du passage à l'écriture.

  • Mercredi 3  décembre 2014  : Usages de l'histoire (F.Godicheau)
  • Mercredi 17 décembre 2014  : Usages critiques de Montaigne (V. Ferrer)
  • Mercredi 14 janvier 2015  : Usages de l'espace (Y.Raibaud)

Usages de l'espace (Y.Raibaud)
« Comme une eau, le monde vous traverse, et, pour un temps, vous prête ses couleurs » (Nicolas Bouvier).
L'atelier de lecture s'inscrit dans le champ de la géographie culturelle. La recherche considère la liberté spatiale des humains dans leur relation au monde. Elle les crédite d'une intentionnalité dans leurs mobilités ou leurs ancrages, aussi bien dans des situations durables que d'urgence, de liberté que de contrainte. L'approche de l'espace par l'usage qu'en font les individu.e.s révèle les normes qui encadrent leurs mobilités, augmentant ou limitant leur emprise sur le monde. L'exposé s'appuiera sur des recherches empiriques en géographie puis les confrontera à deux matériaux artistiques qui nous renseignent sur l'espace : la musique et la danse.

. Bouvier N., L'usage du Monde, Payot, 1963
. A'Urba (M.-C. Bernard-Hohm, Yves Raibaud), http://www.aurba.org/Etudes/Themes/Populations-et-modes-de-vie/L-usage-de-la-ville-par-le-genre-les-femmes
. Lussault M., L'Homme spatial. La construction sociale de l'espace humain. Seuil, 2007.
. Raibaud Y., Géographie socioculturelle, coll. Logiques sociales, L'Harmattan, 2011
. Raibaud Y. (dir.) Comment la musique vient aux territoires, MSHA, 2009.


- Atelier « L'écriture en partage » :

Mercredi 17 décembre 2014 15h30-17h30 - MSHA - Salle Jean Borde
Mercredi 14 janvier 2015 15h30-17h30 - MSHA - Salle Jean Borde
Mercredi 4 février  2015 17h30 à 19h30 - MSHA - Salle Jean Borde

A partir d'exemples empruntés à des thèses soutenues ou à des fragments de thèse en cours (sur la base du volontariat de doctorants intéressés), il s'agira
de comprendre ce qui caractérise l'écriture « académique » (quels sont les codes, implicites ou explicites ? quelles sont les spécificités disciplinaires ? quelles sont les incidences sur l'écriture d'une reconfiguration éventuelle du champ disciplinaire ? )

  • Mercredi 17 décembre : Introduire une thèse
  • Mercredi 14 janvier : Faire un "état de l'art"
  • Mercredi 4 février : Du plan à l'écriture

 Philippe Sollers, du roman au livre en passant par le texte

Jean-Michel DEVESA
17h30 à 19h30

Mardi 25 novembre 2014 - MSHA - Salle 2
Mardis 9 décembre 2014,- MSHA - Salle 1
Mardis13 janvier, 27 janvier, 10 février 2015 - Bâtiment Accueil des étudiants - Salle des thèses (Attention ! modification de salle)
Mardi 3 mars 2015 -  MSHA - Salle 2

Textes nus

Sandro LANDI, Valéry LAURAND
17h30 à 19h30


Mardi 16 décembre 2014 - MSHA - Salle 3
Mardis 20 janvier, 3 février 2015 - MSHA - Salle 1
Mardi 24 mars 2015 - MSHA - Salle 2
Mardi 14 avril 2015 - MSHA - Salle 1  report du 7 avril - Annulé
Mardi 5 mai 2015 - MSHA - Salle 1

Nous proposons un "atelier" : il ne sera pas question d'avoir un discours tout fait, cadré, lisse, mais il sera question de travailler en utilisant quelques outils que nous mettrons en commun - il s'agira de prendre le temps de lire ensemble, d'entendre la lettre d'un texte à chaque fois célèbre pour la multiplicité de ses lectures (un texte pour cela "nu", sans les oripeaux de la critique). Dans cet atelier où le "slow reading" sera de mise, nous pourrons peu à peu, enrichis de cette pratique, élaborer une compréhension de la notion d'interprétation.

  • Mardi 16 décembre : La genèse 2.4 - 3.24
  • Mardi 20 janvier : Livre de Job, 1
  • Mardi 3 février : Apocalypse 12-13
  • Mardi 24 mars : Éphésiens 5
  • Mardi 14 avril : Dante, l’Enfer, chant 33 - reporté
  • Mardi 5 mai : Texte choisi par les participants au séminaire

Les sémiotiques de la mémoire d’analyse de l’image (nouvelles approches)

 Anne BEYAERT-GESLIN
17h00 à 19h00

Jeudis 8 janvier, 22 janvier 2015 - Bât. B - Salle B 003
Jeudis 19 février, 12 mars 2015 - MSHA - Salle 1
Jeudi 26 mars 2015 - MSHA - Salle 2

L’atelier de lecture propose d’étudier quelques grandes méthodes sémiotiques d’analyse des images en se fondant sur les textes fondateurs de la discipline. Après avoir problématiser l’approche sémiotique, plusieurs méthodes ont été étudiées l’an dernier : la sémiotique plastique (Greimas et Floch), la sémiotique peircienne et sa relecture par Jean-François Bordron. Ce second volet se concentrera sur les approches récentes : sémiotique de l’énonciation visuelle, sémiotique des pratiques (Fontanille), sémiotique de la culture et s’efforcera de proposer des prises permettant d’aborder les nouvelles images (visualisation, images scientifiques, immersion).
Par cette réflexion qui se veut à la fois épistémologique et méthodologique, on souhaite discuter une discipline toujours en construction, fixer quelques grands modèles opératoires pour l’analyse et mieux comprendre les défis posés par les nouvelles images.

Catégories, concepts et représentations : à la recherche de réflexivité dans la thèse

 François GODICHEAU
15h30 à 17h30

Mardi 4 novembre 2014 - Bât F - Salle F 103
Mardi 25 novembre 2014 - MSHA - Salle 2
Mardis 9 décembre 2014, 13 janvier, 3 février 2015 - MSHA - Salle 1


Humanités Digitales : « formats de recherche, quels enjeux, quelles représentations, quelles innovations ? »

 Franck CORMERAIS – Olivier LE DEUFF
17h30 à 19h30

Jeudi 11 décembre 2014 - Bât. M - Salle M 100
Jeudi 15 janvier 2015 - MSHA - Salle Jean Borde
Jeudis  29 janvier, 12 février 2015 - MSHA - Salle 2

Attention !
Jeudi 29 Janvier   Atelier annulé

Dans la continuité du séminaire de l’an passé, le nouvel atelier sera principalement consacré à la question de l’évolution des méthodes de la recherche dans les sciences humaines et sociales.  La reconfiguration du savoir en relation avec les technologies digitales appelle une réflexion sur le travail intellectuel du doctorant et de l’enseignant-chercheur.  Afin de souligner le renouveau occasionné par les Humanités digitales, nous  proposons d’examiner quelques concepts opératoires principaux pour saisir les enjeux des productions intellectuelles (article scientifique, recension, monographie, corpus, etc.)

  • Jeudi 11 décembre 2014 : Formats sémantiques et encodage des textes : l’exemple de la TEI

  • Jeudi 15 janvier 2015 : La galaxie du document numérique : définitions, controverses et enjeux

  • Jeudi 29 janvier 2015 : Erudition numérique : méthodes et pratiques

  • Jeudi 12 février 2015 : Web de données : bibliothèques et liaisons sémantiques

La notion de collection

Alban PICHON

Jeudi 5 mars 2015 de 17h30 à 19h30 - MSHA - Salle 1
Jeudi 19 mars 2015 de  15h30 à 17h30 - MSHA - Salle 3
Jeudi 2 avril 2015 de 17h30 à 19h30 - MSHA - Salle 1

Ce séminaire s'attachera à la notion de collection afin d'en cerner les contours, l'histoire et les enjeux. Ensemble raisonné, cohérent, la collection n'en est pas moins interminable ; elle ouvre à ce titre sur l'accumulation folle ou maniaque. Aujourd'hui indissociable du marché de l'art et de son fonctionnement, la collection s'affirme aussi comme un élément moteur de la création artistique.

Nous en étudierons les formes émergentes à travers les cabinets de curiosité jusqu'aux évolutions contemporaines, dans le domaine des institutions ou des collections privées. Projet porté par le pôle des Métiers du livre et du patrimoine de l'IUT Bordeaux Montaigne, ce séminaire laissera une large place au monde du livre en proposant des réflexions sur la production éditoriale, la représentation des bibliothèques et la bibliophilie.

  • Jeudi 5 mars 2015

    - Collections d'ouvrages : politique éditoriale et bibliophilie
    Olivier Bessard-Banquy (Pr., IUT Bordeaux Montaigne)

    - Cabinets de curiosité, chambres des merveilles
    Patricia Falguières (Pr., EHESS) – à confirmer

  • Jeudi 19 mars 2015

    - Pratiques artistiques « collectionnantes »
    Cécile Croce (MCF HDR, IUT Bordeaux Montaigne)

    -Approche muséographique et patrimoniale des collections
    Corinne De Thoury (MCF, IUT Bordeaux Montaigne)

  • Jeudi 2 avril 2015

    - Quelques bibliothèques à l'écran (Rivette, Resnais, Visconti)
    Alban Pichon (MCF, IUT Bordeaux Montaigne)

    - Collectionneurs d'art contemporain
    Marine Crubilé (Doctorante, Université Bordeaux Montaigne)





footer-script