La recherche pour conserver, développer et valoriser la biodiversité agricole : quels nouveaux enjeux pour les territoires ? - Université Bordeaux Montaigne

La recherche pour conserver, développer et valoriser la biodiversité agricole : quels nouveaux enjeux pour les territoires ?

organisé par Morgane Robert et Hervé Goulaze

Les 14 et 15 mai 2019, à la Maison de la recherche (MLR001)

 Le séminaire inter-doctoral "La biodiversité agroalimentaire et horticole au cœur de projets de territoires : Recherches en cours et retours d’expériences" propose de rassembler des doctorants, chercheurs et professionnels autour de la notion de biodiversité agro-alimentaire, pour en proposer une mise en perspective permettant de l’intégrer dans divers champs de la recherche-action. Plus précisément, la journée de rencontres chercherait à éclairer, par des exemples concrets et retours d’expérience, en quoi la recherche en Sciences Humaines et Sociales peut à la fois appuyer et se nourrir des projets concrets de conservation et de valorisation de races et variétés anciennes, de productions de qualité rares, menacées alors que leur typicité les ancre dans des lieux et des territoires. Il s’agit de mettre en lumière les chemins par lesquels de tels projets, dont l’objectif premier réside dans la conservation d’un patrimoine alimentaire considéré sous ses déclinaisons génétiques, gustatives, nutritionnelles ou de diversité domestique, deviennent plus largement des projets à résonance culturelle.


Mots-clés: Biodiversité agroalimentaire et horticole, races et variétés anciennes, gestion paysagère et environnementale, patrimoine génétique, circuits courts, produits et productions localisés, terroirs

Intervenants :

- Dominique Dubuc : créateur et responsable du Conservatoire avicole du Puyobrau à Magescq (Landes). Retour d’expérience après 22 ans consacrés à la sauvegarde des races de volailles anciennes, au moment où il arrêtera son activité.
- Jacques Barthouil. Retour d’expérience d’une vieille entreprise familiale préparant des produits de haute qualité gustative à partir d’espèces et de races locales (saumon de l’Adour, canard mulard…).
- Morgane Robert : travaille dans le cadre de sa thèse et du programme de recherche « Savanes de l’île de La Réunion » (PASSAGES) sur la valorisation et la conservation des races locales réunionnaises Bœuf Moka et Cabri Péi profondément liés aux paysages de savanes.
- Hervé Goulaze : travaille dans le cadre de sa thèse sur les nouveaux enjeux liés aux productions agricoles locales et à leurs modes de consommation, dans les territoires urbains et péri-urbains de villes-métropoles comme Bordeaux : il s’intéresse en particulier aux nouveaux usages qui pourraient  être faits de la notion de terroir dans les paysages de production alimentaire de ces territoires.
- Léa Benoit. Thèse : « Comment se démarquer dans une économie globalisée ? Des circuits courts aux certifications, les roses africaines, françaises et néerlandaises. »
- Damien Costa dos Santos : « Web et reterritorialisation de l’agriculture. Regards croisés sur le foncier agricole et les circuits courts en France »

footer-script