Erasmus + Partenariat Stratégique EUROTECH 2018 – 2021 : Technologies européennes pour la protection du patrimoine culturel - Université Bordeaux Montaigne

International

Erasmus + Partenariat Stratégique EUROTECH 2018 – 2021 : Technologies européennes pour la protection du patrimoine culturel

WORKSHOP_eurotech

Le projet EUROTECH

Le programme EUROTECH a obtenu un financement de la Commission Européenne dans le cadre de l’action Partenariat Stratégique (Erasmus+) en 2018. Le projet est piloté pour trois ans par l’Université de Chieti (Italie). Outre l’Université Bordeaux Montaigne, en particulier l’équipe Ausonius,  elle rassemble des universités, des institutions publiques et des entreprises privées d’Italie, Espagne, Chypre, Pologne et Libye (sept partenaires au total). Les responsables à Bordeaux sont Alberto dalla Rosa, maître de conférences en histoire romaine et Francis Tassaux, professeur émérite d’archéologie et d’histoire romaine.

Le but d’Eurotech est d’expérimenter et développer un nouveau type d’enseignement lié à l’archéologie et au patrimoine. Il s’agit d’augmenter le niveau des qualifications professionnelles par acquisition des nouveaux outils et de nouvelles méthodologies (TIC, SIG, Bases de données).

Des ateliers et des stages de courte durée pour des archéologues, des historiens et des historiens de l’art

Plusieurs stages de courte durée sont organisés sous forme de workshop dans le cadre du projet EUROTECH avec plusieurs objectifs : l’utilisation de nouveaux outils de prospection/archéologie non destructive (drone, télédétection, géophysique) ; gestion de la fouille et de l’après-fouille (relevés photogrammétriques, 3D, conservation), archivage, publication, valorisation. Dans ces domaines, le pôle Ausohnum (Institut Ausonius - Université Bordeaux Montaigne) est l’un des plus performants. Les archéologues pourront également participer aux fouilles et à diverses opérations menées par les collègues italiens, espagnols et polonais, dans le cadre de stages reconnus officiellement.

Les activités de terrain concernent aussi les métiers du patrimoine qui forment une partie des débouchés pour les  études d’histoire et d’histoire de l’art.

Pour tous, c’est l’occasion d’acquérir une formation professionnelle de haut niveau.

Ces ateliers se tiendront tour à tour chez les sept partenaires.

Appel à candidature pour un premier workshop en mai 2019 en Italie
Titre : Behind the Buffer Zones. Archaeology at risk and illicit traffic of antiquities
Au-delà des nouveaux outils informatiques, la vulnérabilité des sites archéologiques et le trafic des antiquités
Date : 15, 16 et 17 mai 2019
Conditions : 5 étudiants (master 2, doctorants et post-doctorants) seront sélectionnés.

Pour plus de détails

footer-script