Mieux comprendre la filière LEA - Université Bordeaux Montaigne

Mieux comprendre la filière Langues Etrangères Appliquées

Idée reçue n°1 :

En LEA, on « apprend les langues ».

Selon les langues, cette idée est à nuancer :

  • Cas des langues enseignées en « grand débutant ».

Outre l'anglais en tronc commun – dont les bases pourront être reprises dans les groupes de remédiation – la formation LEA peut vous proposer de débuter une seconde langue en grand débutant. C'est le cas de l'arabe, du chinois, du japonais, de l'italien, du portugais, et du russe.

Les étudiants choisissant ces formations « grand débutant » doivent avoir conscience qu'elles seront particulièrement intensives et qu'un investissement total de leur part sera requis, le but étant  d'atteindre un niveau B2 voire C1 dans la langue débutée en fin de Licence.

  • Cas des langues étudiées en LV1 ou LV2

Pour les langues qui ont déjà été étudiées au lycée en LV1 ou LV2,il ne s'agira plus d'apprendre la langue ainsi qu'on l'entend au lycée mais de l'utiliser pour explorer de nouvelles connaissances ou pour mener des réflexions sur des questions variées (sociétales, politiques, économiques, historiques, etc.). Ces langues devront être bien maîtrisées, aisément maniées dès l'entrée en première année, car elles sont vouées à devenir, dans cette filière d'enseignement supérieur, un outil d'analyse et d'approfondissement de sujets techniques. Elles seront un vecteur d'interrogation du monde, de confrontation et d'échanges culturels.

Idée reçue n°2 :

On ne peut pas s'inscrire en LEA sans avoir fait de l'économie au lycée.

Bien que des bases ou une initiation préalable à l'économie constituent un avantage, les cours des matières d'application sont conçus pour des étudiants débutants dans ces matières. Il est donc tout à fait possible de bien réussir en LEA sans être passé par un Baccalauréat en économie. Cependant, les étudiants doivent être conscients que pour acquérir en 3 ans un niveau honorable dans toutes ces disciplines, il leur faudra faire preuve d'investissement et d'assiduité.

Idée reçue n°3 :

En cours de langue LEA, on pratique l'oral.

La formation est destinée à des étudiants qui possèdent déjà  une certaine aisance en langues et qui font preuve d'un  certain goût pour ces langues. Le but n'est donc pas de les entraîner à parler. Il y a bien sûr des cours de pratique de la langue orale en laboratoires de langues, cependant, ce sont essentiellement des cours techniques et spécialisés visant à une pratique professionnelle. Le niveau conversationnel est donc un pré-requis à la formation LEA.

Pour illustrer la précision et la rigueur attendues en anglais et vous donner une idée des exercices effectués en première année, vous trouverez en ligne des copies d'étudiants corrigées en version, grammaire et contraction (résumé de texte) : dans chaque cas vous pourrez observer une copie valant 5/20, une autre valant 10/20 et une troisième valant 15/20.

Déterminez votre niveau en anglais dès la rentrée
Lors de la journée de pré-rentrée LEA, vous devrez obligatoirement passer un test de positionnement en anglais et en français.

footer-script