Charte déontologique de la Recherche - Université Bordeaux Montaigne

Charte nationale de déontologie des Métiers de la Recherche

La charte nationale de déontologie des Métiers de la Recherche a été signée le 29 janvier 2015 par l'Université Bordeaux Montaigne.

Pour une démarche scientifique rigoureuse

Elle constitue une déclinaison nationale des principaux textes internationaux dans ce domaine. Son objectif est d'expliciter les critères d'une démarche scientifique rigoureuse et intègre, notamment dans le cadre de tous les partenariats nationaux et internationaux.

« Nous sommes absolument tous concernés ! Que l’on écrive seul – parfois à partir de travaux d’étudiants –, que l’on écrive à plusieurs mains – l’ordre des signatures fait-il consensus ? -, que l’on gère des crédits de recherche, que l’on fasse partie d’une cellule éditoriale – technique ou scientifique - … il ne s’agit là que de quelques exemples.

«Questions de propriété intellectuelle»

Nous avons tous – ou presque – été un jour confrontés à des comportements que nous avons estimés en bordure – voire carrément au-delà – de notre propre vision de la déontologie. Ces problèmes ne concernent pas que les domaines où des brevets sont en jeu ; les produits des SHS sont, sans aucun doute, toujours l’objet de questions de propriété intellectuelle.

Une charte relative à « l’intégrité scientifique » dans les métiers de la recherche a été signée le 29 janvier 2015 par une large partie des opérateurs de la recherche en France.

Le Président de la CPU (Conférence des Présidents d'Université), représentant à la fois la diversité et la démarche commune des universités, est l’un des signataires.»

 

Consulter la Charte

Au sein de l'université, Michel Pernot a été nommé « délégué à l’intégrité » pour assurer une médiation et en cas d'échec passer le relais aux autorités compétentes.

footer-script