Philosophie des sciences humaines - Université Bordeaux Montaigne

Philosophie des sciences humaines

Crédits ECTS : 6

Volume horaire CM : 12

Volume horaire TD : 12

Code ELP : MEA2U3

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 2

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Description

Enseignant : Mme Kim Sang-van Cung. 

L’Inquiétude de l’histoire dans la philosophie moderne et contemporaine. L’inquiétude, au sens étymologique de ce qui ne se tient pas en repos, est d’abord une notion moderne. Elle est présente chez Pascal sous la figure du divertissement et de la fuite devant le néant et elle est aussi thématisée par Leibniz dans les Nouveaux Essais sur l’entendement humain, dans l’examen de la notion lockienne d’uneasiness.

La notion renvoie non seulement à une dimension psychologique, voire psycho-physiologique, mais elle est considérée positivement, en lien avec le mouvement du désir, l’action et le progrès de l’esprit humain. Or, cette notion moderne se trouve réinvestie dans la philosophie contemporaine, non seulement au sens de l’Unruhe, mais plus radicalement au sens de l’Unheimlichkeit, de l’étrangeté, voire au sens freudien, de l’inquiétante étrangeté, et du double, qui la rapproche de l’angoisse, et elle est liée non seulement au psychisme, mais à l’histoire, à « l’histoire que nous sommes », comme l’écrit Heidegger.

Dans ce cours nous envisagerons cette question dans des cours_de_Heideg ger où l’inquiétude est envisagée comme une forme de souci de soi, opposée au souci de la certitude de type cartésien, et ceci dans la perspective d’une histoire de l’ontologie. Nous envisagerons en outre certains textes de Michel Foucault qui font un autre usage de la notion d’inquiétude de l’histoire , dans la perspective d’une généalogie du sujet moderne et d’une ontologie historique de nous-mêmes.

Au-delà du rapprochement, et de la différence, entre ces deux auteurs, nous voulons réfléchir sur l’inquiétude mise au cœur du soi et du nous.

Bibliographie

Leibniz, Nouveaux Essais sur l’entendement humain ; Heidegger, Introduction à la recherche phénoménologique, Gallimard, 2013,

Être et temps ; Foucault, Histoire de la folie à l’âge classique, Gallimard, 1972 ;

et un certain nombre de textes des Dits et écrits que l’on peut lire en ligne : « Préface de 1961 », « La Pensée du dehors », « La Folie, l’absence d’œuvre », « Mon Corps, ce papier, ce feu », « Qu’est-ce que les Lumières ? ».

L’Inquiétude de l’histoire, aux PUF et Jean-François Courtine, « Les Méditations cartésiennes de Heidegger », dans Les Etudes philosophiques, « Moi, qui suis le sujet », 2009.

< Liste des matières

footer-script