Histoire et géographie - Université Bordeaux Montaigne

Histoire et géographie

Volume horaire CM : 18

Code ELP : MAL1Y1

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Automne

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : oui

Description

 

Histoire des Femmes et du Genre (12h)

Enseignantes:

Histoire moderne : Dominique Picco, MCF histoire UBM

Histoire contemporaine : Magali Della Sudda, chargée de recherche CNRS et Ophélie Rillon, chargée de recherche CNRS.

Longtemps écrite par des hommes et pour des hommes, l’histoire des grands hommes et de leurs guerres a fait place à d’autres récits. Sorties des « silences de l’histoire », les femmes sont devenues des sujets d’histoire dès les années 1960. Ouvrières, travailleuses, féministes… ont fait l’objet de nombreux travaux désormais classiques. Progressivement, l’histoire du genre a ouvert l’horizon des possibles sur des objets jadis méprisés ou ignorés par les récits canoniques : l’intime, la sexualité, les masculinités. Les questionnements des ancrages nationaux ont porté à investiguer à nouveaux frais la colonisation et à poser la question du rôle et de la place des femmes de part et d’autre du rapport de domination coloniale. Ce cours vise à présenter de manière didactique les apports de l’histoire des femmes et du genre à la connaissance historique. Une séance d’introduction historiographique permettra de se familiariser avec la distinction entre l’histoire des femmes et l’histoire du genre. Les cinq séances suivantes seront organisées autour de thèmes : le travail, la colonisation, la politique, la sexualité et la religion. Chaque séance sera construite autour de la lecture d’un texte lu préalablement, d’une discussion autour de ce texte et d’un support documentaire, le tout suivi d’une reprise sous forme d’un cours magistral.

 

Introduction à « genre et développement » (6h)

Enseignante: Élisabeth Hofmann

Plus qu’une combinaison de deux termes, « genre et développement » est le résultat de l’introduction du terme genre dans la manière de penser, de faire ou de revendiquer le développement. Le genre peut y être une catégorie d’analyse, une approche et un objectif du développement.

La percée de la combinaison de ces deux termes - qui ont en commun leur polysémie depuis environ quatre décennies - date de la dernière Conférence internationale onusienne à Pékin en 1995. Concernant le milieu francophone en général et franco-français en particulier, l’intégration du genre dans le développement s'est fait plus lentement et plus timidement que dans les sphères anglo-saxonnes.

Le genre est apparu comme catégorie d'analyse d’abord dans les sciences sociales autres que les sciences économiques qui forgeait le concept de développement. Face à la multiplication des définitions et des théories de développement suite aux décolonisations, on trouve la prise en compte grandissante de la diversité des populations « en développement ». Pour « genre » comme pour « développement », une approche plus politique en termes de pouvoir s'est imposée et la notion de rapports de domination / subordination est apparue comme variable explicatif dans des approches de plus en plus interdisciplinaires. Le croisement des pensées et des pratiques sur le développement et sur le genre ne s'est pas fait simultanément dans les milieux militants, scientifiques et ceux liés au projets, programmes et politiques. Les mouvements féministes de la deuxième vague ont joué un rôle décisif. Les orientations des programmes de coopération ont évolué avec les nouvelles théories du développement, en lien avec la diversité des analyses féministes. Verschuur (2009) distingue trois phases qui ne se succédaient pas nécessairement de manière chronologique, mais pouvaient coexister ou s’interpénétrer.

Malgré les répercussions portées par les mouvements militants et répercutées dans les études sur genre et développement, le terme genre reste encore largement synonyme de « femmes » dans le monde des projets, programmes et politiques de développement. Les réticences pour prendre en compte plus largement les populations LGBTI avec leurs droits, les rapports de dominations et les discriminations qui les touchent sont encore profondément ancrées.

Plan du cours :

Introduction des termes et concepts

Aperçu historique

Opérationnalisations de l’approche genre et développement

Répercussions sur la recherche sur le développement

 

< Liste des matières

footer-script