Vision décentrée : histoire et société portugaise - Université Bordeaux Montaigne

Vision décentrée : histoire et société portugaise

Crédits ECTS : 5

Volume horaire CM : 12

Volume horaire TD : 12

Code ELP : MJF2U3

Composante : UFR Langues et Civilisations

Période de l'année : Semestre 2

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : oui

Description

Ce que la théoricienne canadienne Linda Hutcheon appelle une vision « ex-centrique » – décentrée – permet à des écrivains contemporains de langue portugaise de réécrire l’Histoire à travers le roman ou de montrer la société depuis une position marginale concernant l’ethnie, le genre, la classe sociale etc. Souvent, ce point de vue est accompagné d’un style métafictionnel et autoréflexif, s’approchant par-là de l’autofiction.
Depuis les années 1990, plusieurs récits brésiliens abordent de nouvelles thématiques – le quotidien dans une favela vue de l’intérieur dans Cité de Dieu et dans certaines nouvelles de Je suis favela – ou des faits historiques connus sous un autre jour. C’est le cas de Bleu corbeau, d’Adriana Lisboa, qui aborde la Guérilla de l’Araguaia (1972-1975) telle que vécue par un guérillero devenu migrant économique aux États-Unis, n’appartenant donc pas au rang de héros ni d’anti-héros de l’Histoire de la dictature militaire brésilienne (1964-1985). Dans Quand je sortirai d’ici, de Chico Buarque, c’est toute l’Histoire du Brésil qui est passée en revue, à partir du récit confus à la première personne d’Eulálio Montenegro D’Assumpção, un vieillard en fin de vie qui prétend avoir des origines nobles malgré la décadence actuelle. L’analyse de ces récits et des extraits d’autres ouvrages nous permettront de comprendre cette vision décentrée si présente dans la culture brésilienne contemporaine et si chère aux Études Culturelles.
Les romans publiés au Portugal ces dernières décennies proposent également cette approche excentrée de la société contemporaine. Observée depuis les marges, ou simplement d’un point de vue individuel —donc non nécessairement consensuel—, celle-ci se présente comme globalisée, marquée par l’avènement de la culture de masse, de l’hyperconsommation, des nouvelles technologies… C’est ainsi qu’elle apparait dans les oeuvres d’auteurs contemporains comme Valter Hugo Mãe ou Gonçalo M. Tavares. L’individu y cherche sa place, de nouveaux repères, tissant des liens avec un passé, une histoire ou un héritage dont il est partie prenante. Ce point de vue décalé régit également la façon de faire l’Histoire : écrite en-dehors des cadres institutionnels, elle devient un cheminement individuel qui répond à des interrogations profondes, d’ordre existentiel, comme celles qui animent le personnage de Monsieur José dans l’Histoire du siège de Lisbonne de José Saramago ou celui d’Ana Maria Machado dans Les Mémorables de Lidia Jorge. Cette écriture n’est pas envisagée comme une reconstitution d’un passé définitivement fixé mais comme un récit où l’individu puise du sens et s’inscrit lui-même (comme le personnage nommé Livro « s’écrit » dans le roman intitulé Livro, tout en réécrivant des pages de l’histoire de l’émigration portugaise vers la France).

Bibliographie

ARNAUT, Ana Paula. Post-Modernismo no romance português contemporâneo. Fios de Ariadne. Máscaras de Proteu (2002)
BAUMAN, Zigmunt (divers titres) : La Vie en miettes. Expérience postmoderne et moralité (2003) ; L’Amour liquide. De la fragilité des liens entre les hommes (2004) ; La Vie liquide (2006)
BURKE, Peter. Hibridismo cultural. São Leopoldo: Unisinos, 2003.
ESTEVES, Antônio R. O romance histórico brasileiro contemporâneo (1975-2000).
HAESBERT, Rogério. O mito da desterritorialização. Rio de Janeiro: Bertrand Brasil, 2004
HAESBERT, Rogério. Territórios alternativos. Campinas, Contexto, Niterói UFF, 2002.
GLISSANT. Introduction à une poétique du divers. Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1995.
HUTCHEON, Linda. A Poetics of Postmodernism: History, Theory, Fiction (1988) / HUTCHEON, Linda. Poética do pós-modernismo. História teoria ficção. Tradução Ricardo Cruz. Rio de Janeiro, Imago, 1991.
JABLONKA, Ivan L’histoire est une littérature contemporaine, Paris, Seuil, 2014.
KIBÉDI VARGA, Áron. « Le Récit postmoderne », Littérature, n° 77, 1990. Situation de la fiction, p. 3-22.
LIPOVETSKY, Gilles (divers titres) : L’Ère du vide : essai sur l’individualisme contemporain (1983) ; Les Temps hypermodernes (2004) ; Le Bonheur paradoxal : essai sur la société d’hyperconsommation (2006) ; L’Occident mondialisé : controverse sur la culture planétaire (2010)
NEVES, José Pinheiro. Tecnologia e Configurações do Humano na Era Digital (2011)
RICOEUR, Paul. Temps et Récit 1, Paris, Seuil, 1983.
RICOEUR, Paul. Temps et récit III, Le Temps raconté, Paris, Seuil, coll. Points/Essais, 1985.
SANTIAGO, Silviano. Cosmopolitismo do pobre. Belo Horizonte: UFMG, 2005.
SCHOLLHAMMER, Karl Erik. Ficção brasileira contemporânea, Rio de Janeiro, Civilização Brasileira, 2009.
TOLEDO, Dionísio (org.). La Postmodernité au Brésil, Paris : Vericuetos/Unesco, Crepal, 1998.

< Liste des matières

footer-script