Esthétique 2 - Université Bordeaux Montaigne

Esthétique 2

Crédits ECTS : 4

Volume horaire CM : 24

Volume horaire TD : 24

Code ELP : LEP4U5

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 4

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : oui

Description

Le plaisir esthétique

Éprouver la beauté d’un paysage, savourer la musique d’une phrase, contempler une œuvre d’art : l’expérience esthétique se donne sous le sceau du plaisir. Mais de quel genre de plaisir s’agit-il ? Le plaisir esthétique n’est-il que la pointe affinée du plaisir physique, une sorte de jouissance cultivée, raffinée, ou bien relève-t-il d’une sphère autonome, ouverte à la communauté d’un partage, et qui dépasse mes sensations particulières ? Faut-il distinguer entre le plaisir du spectateur et celui du créateur ? Existe-t-il plusieurs types de plaisir esthétique, radicalement différents les uns des autres ? Tout en faisant droit à la spécificité du plaisir esthétique, il s’agira d’élucider au mieux son rapport dialectique avec le désir et le plaisir sensuels. En outre, la question du plaisir esthétique s’articule fondamentalement à la constitution du sujet, à la manière dont je m’accorde en moi-même, avec les autres, et avec le monde. Le plaisir esthétique serait-il le signe d’une réconciliation intérieure ?

Pour tenter de répondre à ces questions, nous puiserons non seulement parmi les théories philosophiques, mais aussi dans le champ de l’histoire de l’art, de la critique et des écrits d’artistes, en suivant également les chemins de traverse que fraie la psychanalyse. Le cours s’appuiera sur l’analyse précise d’œuvres d’art (peinture, littérature, musique, cinéma).

Informations complémentaires

Le TD proposera une lecture suivie des textes proposés dans l’anthologie (brochure distribuée en début de semestre).

Bibliographie

- Daniel ARASSE, On n’y voit rien. Descriptions, Denoël, 2000 [pour commencer] ; Le Détail, Pour une histoire rapprochée de la peinture, Flammarion, 2008.

- Roland BARTHES, La Chambre claire, note sur la photographie, Gallimard, 1980.

- Edmond BURKE, Recherche philosophique sur l’origine de nos idées du sublime et du beau (1757), Vrin, 1998.

- Denis DIDEROT, Œuvres esthétiques, Éd. P. Vernière, Garnier, 1988 (extraits des Salons).

- Hubert DAMISCH, Le Jugement de Pâris. Iconologie analytique I,Flammarion, 1992.

- Mikel DUFRENNE, Esthétique et philosophie, tome 3, « Le plaisir esthétique », Klincksieck, 1981, pp. 103-139.

- Sigmund FREUD, Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci (1910), trad. J. Altounian, A. & O. Bourguignon, et al., Gallimard, 1987.

- David HUME, De la règle du goût, in : Essais sur l’art et le goût, trad. M. Malherbe, Vrin, 2010, pp. 74-127.

- Emmanuel KANT, Critique de la Faculté de Juger (1790), 1ère partie, trad. A. Philonenko, Vrin, 1993.

- Jacqueline LICHTENSTEIN, Les raisons de l’art. Essai sur les théories de la peinture, chap. II : « Le plaisir et la règle », Gallimard, 2014, pp. 55-79.

- Friedrich NIETZSCHE, La généalogie de la morale, trad. I. Hildenbrand et J. Gratien, Gallimard, 2000 (troisième dissertation : « Que signifie les idéaux ascétiques ? »).

- Baldine SAINT GIRONS, « Du plaisir négatif au plaisir marginalisé », in : J. VION-DURY & C. XERRI (dir.), Plaisir esthétique dans les arts, L’Harmattan, 2014.

< Liste des matières

footer-script