Interculturalité 2 - Université Bordeaux Montaigne

Interculturalité 2

Crédits ECTS : 3

Volume horaire TD : 36

Code ELP : LDM6U1

Lieu(x) d'enseignement : Bordeaux et agglomération

Composante : UFR Humanités

Langue d'enseignement : Français

Période de l'année : Semestre 6

Plage horaire : Journée

Description

Intervenants : Marie de Gandt

Présentation de l’UE :

Cette UE a pour objet l’étude des relations interculturelles (relations entre des cultures ou des territoires linguistiques divers, transferts culturels, champs littéraires et perspectives internationales, traduction) ou des questions d’intermédialité (interaction et relation entre des systèmes sémiotiques hétérogènes).

 

Programme

Important : les étudiants doivent se procurer les textes au programme dans les éditions indiquées à l’exclusion d’aucune autre. Pour l’examen, ils doivent impérativement se munir des œuvres et, le cas échéant, des fascicules de textes fournis par l’enseignant. On rappelle que, pour les commentaires, les textes ne sont pas généralement pas reproduits ; les étudiants qui n’auraient pas apporté les œuvres seront dans l’impossibilité de composer. L’utilisation d’une œuvre dans une autre édition que l’édition autorisée est assimilée à une fraude.

La femme-soin : les femmes et le souci d’autrui (Marie de Gandt)

 

Une femme qui se dévoue pour les autres, qui tient les liens de la famille et de la communauté, qui prend soin des enfants, des aînés et des malades, qui s’occupe de la maison et des tâches domestiques, telle est l’image traditionnelle des femmes depuis l’Antiquité. Cette image a évolué avec les progrès de l’égalité entre les sexes, au fil des luttes féministes et des étapes de l’émancipation politique et sociale, au point que, dans les représentations, la femme nourricière passe aujourd’hui pour un reliquat historique de l’oppression passée. Pourtant, les données sociologiques le montrent, elle demeure, dans la pratique des sociétés contemporaines, une réalité sociale et culturelle.

Pour combler cet écart entre fait et représentation, des philosophes contemporains ont proposé de changer de regard sur les tâches assumées par les femmes. Ainsi, les théories du « Care » proposent de rouvrir notre conception de la société, de la justice et de l’individu selon un regard « féminin » pour y intégrer des préoccupations qui seraient portées par les femmes. On peut se demander quelle figure féminine est invoquée dans cette nouvelle apologie de la « femme-soin », de son pouvoir et de ses capacités.

 

Pour répondre à cette interrogation, on étudiera la figure de la femme nourricière dans différents contextes culturels : l’Antiquité grecque, avec le mythe de Perséphone dans l’Hymne à Déméter du pseudo-Homère, l’Amérique des années 1920 dans Sula de Toni Morrison, et la France contemporaine avec Ladivine  de Marie Ndiaye. Nous pourrons alors analyser différents visages du féminin : mère, fille, épouse, célibataire, servante, nourrice, femme au foyer, déesse, sorcière. Cette variété de figures nous permettra de nous demander s’il existe une façon féminine de se rapporter aux autres (mari, enfants, amies, société), et d’en prendre soin, ainsi que de se penser comme un individu. On cherchera alors dans quelle mesure cet hypothétique mode féminin est déterminé par un naturel essentiel ou par un contexte culturel.

 

On travaillera au croisement entre les représentations littéraires et les études sociologiques, notamment The Feminine Mystique de Betty Friedan qui analyse la situation des femmes au foyer dans l’Amérique des années 1950. L’interrogation sur la place des femmes dans la société et la famille, ainsi que sur la construction de leur identité, s’accompagnera d’une analyse des moyens par lesquels la littérature nous permet de découvrir, d’expérimenter, de penser, ou de comprendre d’autres vies que les nôtres.

Au fil de notre étude, une question nous servira de fil conducteur : qu’est-ce qu’une culture ? Interrogation qui en implique une autre : existe-t-il des invariants culturels ?

Contrôle des connaissances

1ère session : régime général : Contrôle continu – Ecrit 4h

2e session :: régime général : Contrôle terminal – Ecrit 4h

Nature de l’épreuve : Commentaire, dissertation ou essai au choix de l’enseignant

Informations complémentaires

Cette UE requiert l’assiduité et ne peut faire l’objet d’une dispense d’assiduité ; elle n’est pas offerte à la formation à distance.

Bibliographie

Corpus littéraire (lectures obligatoires)

Pseudo-Homère, Hymnes, trad. Jean Humbert, Les Belles Lettres, 1997.

Toni Morrison, Sula, trad. Pierre Alien, Paris, Christian Bourgeois, 1992.

Marie Ndiaye, Ladivine, Paris, Gallimard, 2013.

 

Ouvrages théoriques

Fabienne Brugière Le sexe de la sollicitude, Paris, Seuil, 2008.

Betty Friedan, La femme mystifiée (1963), trad. Yvette Roudy, Denoël, 1979.

Camille Froidevaux-Metterie, La révolution du féminin, Paris, Gallimard, 2015.

Carol Giligan, Une voix différente : pour une éthique du Care (1982), trad. Annick Viateck, Paris, Flammarion, 1998.

Joan Tronto, Un monde vulnérable. Pour une politique du care (1993), trad. Hervé Maury, La Découverte, 2009.

< Liste des matières

footer-script