Option littérature et culture 2 - Université Bordeaux Montaigne

Option littérature et culture 2

Crédits ECTS : 3

Volume horaire TD : 24

Code ELP : LDL2Y6

Composante : UFR Humanités

Langue d'enseignement : Français

Période de l'année : Semestre 2

Plage horaire : Journée

Description

L’UE « Littérature et culture » fait partie du cursus de Lettres sur les six semestres de la Licence. En deuxième année, elle est également ouverte comme mineure aux autres formations, ce qui permet de brasser des étudiants aux approches variées et complémentaires, tout en restant fondamentalement littéraire. Elle propose chaque semestre une matière (aussi appelée « option »), à choisir parmi les 5 proposées :

LDL2M61 - Littératures francophones

LDL2M62 - Littérature de jeunesse

LDL2M63 - Textes et représentation théâtrale

LDL2M64 - Mythes et littérature

LDL2M65 - Récits mythiques, contes et nouvelles

Certaines matières se retrouvent d’un semestre à l’autre ; mais il n’est aucunement obligatoire de suivre la même sur toute l’année, sauf en ce qui concerne « Textes et représentation théâtrale ».

Pour les étudiants du régime général (étudiants assidus) : l’affectation dans les différents groupes se fera en fonction des souhaits des étudiants ET en fonction des places libres. Il faut donc se préparer à formuler trois vœux par ordre de préférence lors des inscriptions pédagogiques, et attendre le résultat des affectations pour se procurer les œuvres, à la rentrée.

FAD : Seule la matière 4 (Mythes et littérature) est proposée en formation à distance (FAD). Nous conseillons donc aux étudiants dispensés d’assiduité de la choisir de préférence. 

Responsable de l’UE : Florence Plet-Nicolas.

Intervenants : Mounira Chatti, Anne Defrance, Pascale Massé-Arkan, Claire Meyrat-Vol, Catherine Ramond.

……………………………………………………………………………………………………………………

PROGRAMMES 2017-18, au choix :

……………………………………………………………………………………………………………………

LDL2M61 - Littératures francophones (Groupe 1)

Intervenant : Mounira Chatti

(programme de l’année universitaire 2017-18)

Migration et exil dans la littérature francophone

Dans le monde contemporain, les phénomènes migratoires ont atteint une ampleur inédite et connaissent de nombreuses formes. Ces réalités auraient un trait commun : l’articulation posée entre l’identité de départ et l’identité d’arrivée du sujet migrant, suscitant une dynamique de multi-appartenance. Edward Saïd définit l’exil comme « fondamentalement une discontinuité dans l’être (ou même de l’être) ». L’exil comme expérience et comme conscience, qui oblige l’exilé à adopter un double cadre émotionnel et réflexif, est un trait définitoire des littératures francophones. Le livre de Cheikh Hamidou Kane, L’Aventure ambiguë, résume les contradictions d’une société africaine bousculée par la colonisation, et donc par l’arrivée d’une nouvelle forme de pensée, différente : les héritages culturels dus à l’importance des clans familiaux sont mis à mal par le système occidental. 

Le séjour en France plonge le héros dans une crise identitaire et spirituelle. Dans Partir de Tahar Ben Jelloun, aucun des personnages ne sait comment la vie se passe réellement de l’autre côté de la frontière. Ce récit, qui montre comment la migration est avant tout le lieu de l’imagination, du rêve ou du fantasme,  invite à étudier les dynamiques de la mobilité et du transfert, la poétique de l’exil, la quête du royaume.

Textes de référence : lectures obligatoires

Cheikh Hamidou Kane, L’Aventure ambiguë (1961), Poche.

Tahar Ben Jelloun, Partir, Folio, 2006.

Lecture complémentaire :

Tahar Ben Jelloun, La Réclusion solitaire.

Tayeb Salih, Saison de la migration vers le nord.

Bibliographie

Jacques Derrida, De l’hospitalité, Calmann-Lévy, 1997.

R. Mercier et M. Battestini, Cheikh Hamidou Kane : écrivain sénégalais, Nathan, 1971.

https://la-plume-francophone.com

http://www.limag.com/

…………………………………………………………………………………………………………………

LDL2M62 - Littérature de jeunesse (Groupe 2)

Intervenant : Claire Meyrat-Vol

(programme de l’année universitaire 2017-18)

Indiens et conquistadores

Ré-requis

Cet enseignement, très dense, s'adresse à des étudiants curieux, bons lecteurs, capables d'adopter un rythme de travail soutenu, intéressés par le traitement de l'Histoire dans la littérature et ouverts aux autres civilisations.

Descriptif

À partir de l'épopée guerrière des Espagnols dans leur conquête de l'Amérique du Sud, nous réfléchirons à la perception de l'altérité, aux représentations des Indiens et aux choix de civilisation véhiculés par trois supports (album, bande dessinée, roman) de la littérature de jeunesse. Comment comprendre cette entreprise coloniale ? Quelle opinion un jeune lecteur du XXIe peut-il s'en faire ?

Le programme donnera lieu à divers exercices d'expression écrite et orale : comptes rendus, essais, résumés, exposés... Des recherches et des lectures autres que les œuvres de référence seront également demandées.

Textes de référence : lectures obligatoires

L'achat des œuvres du programme est indispensable.

- Fred BERNARD et François ROCA, Soleil Noir, Albin Michel jeunesse, 2008.

- Elise FONTENAILLE, La Cité des filles-choisies, Editions du Rouergue, 2014.

- Jorge ZETNER, Le Captif, Edition Mosquito, 2002.

Bibliographie

- Serge GRUZINSKI, Le destin brisé de l'Empire aztèque, Gallimard, Coll. Découvertes, n°33, 2010.

- Michel de MONTAIGNE, Des Cannibales, La peur de l'Autre, Folio plus, 2008.

- Tzvetan TODOROV, Le Conquête de l'Amérique, la question de l'Autre, Seuil Essais, 1991.

-Claude LEVI-STRAUSS, Tristes Tropiques, partie VIII, Pocket, 2001.

LDL2M63 - Textes et représentation théâtrale (Groupe 3)

Intervenant : Catherine Ramond                           

(programme de l’année universitaire 2017-18)

ATTENTION

Cette UE suppose une assiduité administrative (on ne peut pas la prendre si l’on a le statut de dispensé) et réelle. Les travaux notés portent tous sur les spectacles vus pendant l’année, par conséquent, les étudiants doivent assister à ces spectacles, être disponibles les soirs de spectacle et lors de certains déplacements (éventuelles visites de théâtres).

On ne peut prendre cette UE en seconde session si l’on n’est pas allé voir les spectacles car aucune interrogation sur des généralités n’est envisagée.

 

L’option est consacrée à l’approche du phénomène théâtral, sous tous ses aspects : le texte (la littérature théâtrale) et la représentation (l’événement scénique et public).

Si les étudiants ont la possibilité de choisir seulement deux ou trois semestres de cet enseignement (sur les quatre proposés au cours de la licence), l’option est conçue en cohérence entre les enseignements des trois niveaux, L1, L2 et L3.

En première année de licence : le premier semestre (LDL1Y6- LDL1M63) et le second semestre (LDL2Y6- LDL2M63) seront consacrés à une approche de la réalité scénique, à l’initiation d’une pratique du spectateur devant déboucher sur une écriture critique. Les questions théoriques seront réparties selon une programmation théâtrale qui ne sera connue qu’au cours de l’été.

On découvrira au premier semestre les lieux bordelais du spectacle théâtral, on verra comment leur dimension spatiale et institutionnelle induit un certain type de mise en scène et d’interaction entre acteurs et spectateurs. Il s’agira de repérer des lieux et des échelles, bien différents selon qu’on fréquente l’opéra, un centre national d’art dramatique, une scène alternative. Les articles écrits par les étudiants permettront de restituer une expérience de ces lieux et des dispositifs scéniques qu’ils proposent.

Au second semestre, des références au discours critique permettront d’approfondir l’analyse sémiologique du théâtre comme réalité complexe (mise en scène/texte ; tradition/actualisation).

L’assistance aux spectacles (au moins trois pièces de types différents à chaque semestre), la visite de théâtres, des rencontres avec les comédiens, en classe ou au cours de conférences et « bords de scène », la lecture d’articles critiques et théoriques etc., constitueront une matière à interroger afin de rédiger articles et essais. Cette approche de la réalité vivante du théâtre s’accompagnera d’un bagage théorique et historique sur la définition du genre et ses réalisations dans des époques et des contextes variés.

Le groupe sera limité à 20 étudiants afin de faciliter le déplacement en groupe et l’assistance à des spectacles qui s’adressent parfois à des publics restreints (salle à petite « jauge »). Les frais ne devraient pas dépasser 24 à 30 € par semestre. Il est recommandé de suivre l’UE sur les deux semestres et l’assiduité est requise pour ce cours.

Les textes de référence et la bibliographie seront précisés à la rentrée.       ……………………………………………………………………………………………………………………

LDL2M64 - Mythes et littérature (Groupe 4)

Ce programme est proposé à la FAD

Intervenant : Pascale Massé-Arkan

(programme de l’année universitaire 2017-18)

Les voyageurs médiévaux sur la Route de la soie : entre récits et mythes

De Venise à Pékin, traversant le vaste empire mongol fondé par Gengis Khan, Marco Polo et d’autres voyageurs nous emmènent sur la Route de la soie, à la rencontre de l’Autre, réel ou imaginaire, entre merveilles étonnantes – contes et légendes des dieux mongols, royaume mythique du Prêtre Jean ‒ et descriptions qui constituent de précieux témoignages sur un autre monde.

Textes de référence : lectures obligatoires

Marco Polo, La Description du monde, P.-Y. Badel (trad .), Paris, Le livre de poche, coll. « Lettres gothiques », 1998.

Bibliographie

Une bibliographie sera donnée au début du semestre. Pour une première approche :

Expositions de la BnF :

http://expositions.bnf.fr/ciel/catalan/marco/page.htm

http://expositions.bnf.fr/marine/livres/Marco_Polo/index.htm

……………………………………………………………………………………………………………………

LDL2M65 - Récits mythiques, contes et nouvelles  (Groupe 5)

Intervenant : Anne Defrance

(programme de l’année universitaire 2017-2018)

Figures diaboliques, du récit merveilleux au récit fantastique

Le Diable, personnification du Mal, objet de superstitions populaires et de nombreux récits légendaires, a également nourri l’imagination des artistes, durant des siècles et bien au-delà de nos frontières. Au XVIIIe et XIXe siècles, il est aussi un personnage littéraire, une figure de prédilection sur laquelle s’articule, notamment chez Cazotte, le glissement du registre merveilleux au fantastique.

C’est par l’étude d’un début de roman, Le Diable boiteux de Lesage (lui-même inspiré par un roman espagnol de Luis Vélez de Guevara, El Diabio cojuelo, paru en 1641), que nous entamerons notre parcours balisé par diverses représentations diaboliques, ici ou là associées à d’autres créatures surnaturelles, fées, sorcières, sylphides... Mais ce programme est essentiellement constitué de contes et de nouvelles des XVIIIe et XIXe siècles. Il illustre la plasticité de la figure littéraire du Diable, et atteste de la fascination qu’elle exerce encore, en France, paradoxalement, à l’époque des Lumières, et bien plus à l’époque romantique. On s’intéressera également aux représentations iconographiques du diable, au cours des siècles, en France essentiellement.

Textes de référence : lectures obligatoires

Les étudiants devront se procurer en librairie le roman de Cazotte, Le Diable amoureux,dans la collection « Librio ». Les autres textes, dont certains sont téléchargeables, seront distribués en début de semestre.

- Alain-René LESAGE, Le Diable boiteux [1707], ch. 1 et 2.           

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Diable_boiteux

- Jacques CAZOTTE, Le Diable amoureux, nouvelle espagnole [1772], Librio n° 20, « Imaginaire », 2005.

- Théophile GAUTIER, Le chevalier double [1840].

https://fr.wikisource.org

- Gérard de NERVAL, Le Monstre vert [1852].

https://fr.wikisource.org

- Honoré de BALZAC, L’Élixir de longue vie [1830].

- Victor HUGO, Le Diable chiffonnier [1842].

 

Bibliographique complémentaire

En liaison avec la nouvelle de Balzac, les étudiants sont invités à lire ou relire :

- MOLIÈRE, Dom Juan [1665].

 Pourront être également consultés en bibliothèque :

- un essai historique : Robert MUCHEMBLED, Une histoire du diable, XIIe-XXe siècle, Paris Seuil, 2000.

- deux ouvrages fondateurs de critique littéraire :

.Max MILNER, Le Diable dans la littérature française de Cazotte à Baudelaire, 1772-1861, Paris, Corti, 1960.

.Tzvetan TODOROV, Introduction à la littérature fantastique, Seuils, Coll. « Points », 1970. 

 

Contrôle des connaissances

1ère session :

Régime général : Contrôle continu.

 Dispensés : Oral (préparation de 30 mn, oral de 15-20 mn). Les œuvres étudiées doivent être apportées.

2e session : régime général et dispensés 

Oral (préparation de 30 mn, oral de 15-20 mn). Les œuvres étudiées doivent être apportées.

< Liste des matières

footer-script