Lire et écrire en philosophie - Université Bordeaux Montaigne

Lire et écrire en philosophie

Volume horaire CM : 12

Volume horaire TD : 12

Code ELP : LEP1T4M2

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Automne

Description

L1 Lire et écrire la philosophie. LEP1T4M2

Lucas Pétuaud-Létang   

Douter

            Ce cours consistera en un questionnement sur le doute à partir de certaines figures majeures de l’histoire de la philosophie. Douter est souvent considéré comme l’activité principale du sceptique, dans la mesure où il met en question, de diverses manières, nos concepts et nos représentations en général. Néanmoins, le doute, qu’il soit incertitude ou remise en question, n’est pas réservé uniquement au scepticisme au sens strict. Il peut acquérir un sens et un rôle très variable selon l’orientation philosophique dans laquelle il est intégré ; c’est ainsi que Descartes utilise un « doute méthodique » sans pour autant être sceptique. Nous nous interrogerons donc sur la place que peut occuper le doute au sein de la philosophie : est-il un moyen de parvenir à la certitude ou bien un terme indépassable ?

 

Bibliographie indicative (ouvrages disponibles en bibliothèque)

 Cicéron, Les académiques, traduction par José Kany-Turpin, Paris, GF Flammarion, 2010.

Diogène Laërce, Vies et doctrines des philosophes illustres, livre IX.

Sextus Empiricus, Esquisses Pyrrhoniennes, traduction et notes par P. Pellegrin, Paris, Seuil, 1997.

Montaigne, Essais, II, 12, « Apologie de Raymond Sebond ».

Descartes, Méditations métaphysiques.

< Liste des matières

footer-script