Lettres 6 - Université Bordeaux Montaigne

Lettres 6

Crédits ECTS : 5

Volume horaire TD : 48h

Code ELP : LDH6U2

Lieu(x) d'enseignement : Bordeaux et agglomération

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 6

Plage horaire : Journée

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : oui

Description

Responsable de l’UE : Fabienne Rihard-Diamond

Intervenants : Aurélia Gaillard, Gilles Magniont

Présentation de l’UE :  Composée de deux enseignements distincs : Culture littéraire (30h TD) et Approches critiques du langage (18h TD)

Programmes :

Culture littéraire (le masculin et le féminin), Aurélia Gaillard

 

Une femme peut-elle penser ? Être femme et/ou philosophe à l’âge classique (XVIIe-XVIIIe siècles)

 

La fin du XVIIe siècle consacre l’émergence et la reconnaissance de la femme « savante » (Molière, 1672) et même « philosophe » (Ménage, Histoire des femmes philosophes, 1690, éd. latine, rééd. en français, Arléa, 2006), mais celle-ci à défaut souvent d’être « ridicule », reste du moins tiraillée entre deux pôles, celui de la galanterie et celui de la philosophie.

Notre propos sera alors d’examiner, non pas l’émergence d’une quelconque émancipation féminine ni l’évidente trace de préjugés, mais la façon beaucoup plus complexe dont les relations entre hommes et femmes se posent et se construisent au tournant de l’âge classique et des Lumières, à travers trois livres phare, souvent considérés justement comme des étapes décisives de l’accès des femmes au savoir, et dont nous nous essayerons d’interroger plutôt les points aveugles, les questionnements, les argumentations surprenantes, et ce, à la fois dans les discours et les fictions.

Corpus (à lire et avoir en cours)

Poullain de La Barre, De l’égalité des deux sexes, Poche « Folio 2 € », 2015 [1673]

Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, GF Flammarion, 1998.

Montesquieu, Lettres persanes, Le Livre de Poche, Classiques, rééd. augm., 2013 [1721].

Éléments de bibliographie

 

Annie BECQ, Lettres persanes de Montesquieu, Gallimard, Folio, 1999.

Aurélia GAILLARD, Montesquieu, Lettres persanes, Atlande, 2013.

Florence LOTTERIE, Le Genre des Lumières. Femme et philosophe au XVIIIe siècle, Classiques Garnier, 2013.

Christophe MARTIN, Espaces du féminin dans le roman français du Dix-huitième siècle, Oxford, Voltaire Foundation, SVEC, 2004.

 

 

Approches critiques du langage, Gilles Magniont

On étudiera dans ce semestre la question du genre grammatical, système de classement qui ne connaît en français que deux termes : le masculin et le féminin. Après avoir décrit les traits morphologiques de ce système dans la langue contemporaine, on reviendra au 17e, période charnière où se discute notamment la répartition des substantifs dans tel ou tel genre, et les règles de l’accord en genre de l’adjectif : des questions bien épineuses parce qu’elles ne sont pas strictement grammaticales et qu’elles véhiculent divers présupposés quant à la place respective de l’homme et la femme dans la société. Le féminin en français constituerait-il un genre subalterne confortant les représentations sociales ? C’est la question que posent aujourd’hui les critiques du système français, dont on discutera les thèses et les projets de transformation de la langue, avant de donner l’exemple de quelques subversions ponctuelles du genre grammatical par la littérature, depuis les écrits libertins  classiques jusqu’à Jean Genet ou Monique Wittig.

 

Des éléments de bibliographie seront proposés en cours.

Contrôle des connaissances

Contrôle continu

Matières dispensées

< Liste des matières

footer-script