Lettres 6 - Université Bordeaux Montaigne

Lettres 6

Crédits ECTS : 5

Volume horaire TD : 48h

Code ELP : LDH6U2

Lieu(x) d'enseignement : Bordeaux et agglomération

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 6

Plage horaire : Journée

Description

Responsable de l’UE : Fabienne Rihard-Diamond

Intervenants : Fabienne Rihard-Diamond, Gilles Magniont

Présentation de l’UE :  Composée de deux enseignements distincs : Culture littéraire (30h TD) et Approches critiques du langage (18h TD)

Programmes :

Culture littéraire : « Fictions du genre : la déconstruction du masculin et du féminin dans Orlando de Virginia Woolf et les Sept Contes Gothiques de Karen Blixen » (Fabienne Rihard-Diamond)

Dans son essai Une chambre à soi (A Room of One’s Own, 1929), Virginia Woolf se réfère à S.T. Coleridge pour avancer que l’esprit de tout grand créateur est androgyne, “man-womanly” ou “woman-manly”, selon ses propres termes.   Cette déconstruction de la séparation et de l’opposition des genres masculin et féminin est au cœur de son livre Orlando : A Biography (1928), biographie imaginaire et largement parodique dont le “sujet” change de sexe au cœur du récit.  Il est aussi au cœur du recueil de nouvelles Seven Gothic Tales (1934 ; d’abord publié en anglais à New York sous le pseudonyme masculin d’Isak Dinesen) de Karen Blixen, qui tisse d’une autre manière les mêmes motifs de l’androgynie, du travestissement, de l’inversion carnavalesque des rôles, et trouble de façon comparable la perspective dominante traditionnelle, hétéronormée et androcentrique.  La déconstruction des oppositions de genre dans ces deux œuvres va en outre de pair avec une déstabilisation de la voix narrative, dont les réflexes et les certitudes sont ironiquement subverties, en même temps que nos catégories de pensée et nos pratiques de lecture sont interrogées et mises à l’épreuve de ce brouillage de la différence des sexes.  A partir de ces deux exemples célèbres, le cours étudiera dans le détail la manière dont la fiction et l’écriture littéraires permettent le franchissement des frontières entre masculin et féminin, inscrites dans le système même de la langue (ici, au départ, anglaise), et invitent le lecteur à une expérience libératrice et jubilatoire autant que déroutante.

Textes de référence : lectures obligatoires :

Virginia Woolf, A Room of One’s Own (1929) — Une chambre à soi, traduction  de Clara Malraux, Denoël, collection 10/18, 1977.

—                        , Orlando : A Biography (1928) — Orlando, nouvelle traduction de Catherine Pappo-Musard, LGF, Le livre de Poche/La Pochothèque, 1993 ; réédition, Le Livre de Poche/Biblio n° 3002, 2002.

Isak Dinesen (Karen Blixen), Seven Gothic Tales (1934), Sept Contes Gothiques, nouvelle traduction intégrale de France Gleizal et Colette-Marie Huet, Stock, Le livre de Poche/Biblio, 1980.

Évaluation :  Contrôle continu — Les cours prépareront les étudiants à un exercice de commentaire littéraire sur table, complété pour l’évaluation finale par des exposés/commentaires oraux sur les deux livres formant le cœur du programme, mais aussi sur d’autres récits de Woolf et de Blixen, qui permettront de mieux situer Orlando et Seven Gothic Tales au sein de l’œuvre complète, et de mieux en mesurer la singularité.

Approches critiques du langage (Gilles Magniont)

On étudiera dans ce semestre la question du genre grammatical, système de classement qui ne connaît en français que deux termes : le masculin et le féminin. Après avoir décrit les traits morphologiques de ce système dans la langue contemporaine, on reviendra au 17e, période charnière où se discute notamment la répartition des substantifs dans tel ou tel genre, et les règles de l’accord en genre de l’adjectif : des questions bien épineuses parce qu’elles ne sont pas strictement grammaticales et qu’elles véhiculent divers présupposés quant à la place respective de l’homme et la femme dans la société. Le féminin en français constituerait-il un genre subalterne confortant les représentations sociales ? C’est la question que posent aujourd’hui les critiques du système français, dont on discutera les thèses et les projets de transformation de la langue, avant de donner l’exemple de quelques subversions ponctuelles du genre grammatical par la littérature, depuis les écrits libertins  classiques jusqu’à Jean Genet ou Monique Wittig.

 

Des éléments de bibliographie seront proposés en cours.

 

 Évaluation :  Contrôle continu

Matières dispensées

< Liste des matières

footer-script