Culture économique 1 - Université Bordeaux Montaigne

Culture économique 1

Crédits ECTS : 3

Code ELP : LDH2E51

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 2

Description

Culture Economique

Intervenants : Matthieu Montalban (Université de Bordeaux) 

La science économique, ou l'économie politique, en tant que science au service du gouvernement, s'est construite autour du débat autour de l'existence ou non d'un ordre harmonieux et spontané, assurant la coordination des actions individuelles décentralisées, et par conséquent sur l'intérêt ou non pour l'Etat d'intervenir sur cet ordre spontané. Les notions d'ordres et de désordres sont appréhendées par les économistes au travers des concepts d'équilibre, de déséquilibre, d'optimum, de crise et de régulation. L'équilibre désigne une situation dans laquelle les plans des agents sont compatibles, le déséquilibre désigne la situation contraire. Un équilibre peut être optimal, c'est-à-dire efficace, ou sous-optimal ; il peut être stable ou instable, c'est-à-dire pouvoir se reproduire ou non. L'objet de ce cours sera d'appréhender comment dans l'Histoire les théories économiques ont essayé de répondre à la question de savoir si l'économie tend spontanément vers un équilibre ou un ordre « naturel » harmonieux ou optimal, ou au contraire si elle tend vers le déséquilibre, le désordre, la crise ou encore vers un équilibre sous-optimal. Ce questionnement comme les concepts, ont eux-mêmes évolué, comme on le verra, au gré de l'Histoire économique réelle et des avancées des sciences connexes, qu'il s'agisse de la physique, des mathématiques, de la biologie ou de la sociologie. 

 

 

Programme :

 I.        Les pré-classiques, mercantilistes et physiocrates : du désordre à l'affirmation d'un ordre naturel

1 - Les mercantilistes : les désordres de l'économie internationale

2 - Les pré-classiques, Petty, Cantillon, Boisguilbert, Condillac : la première affirmation d'un ordre naturel harmonieux

3 - Les physiocrates : l'ordre naturel, laissez-faire laissez-passer et circuit

 

II.            Les débats de l'école Classique : les questions de la main invisible, des débouchés et de la répartition

1 - L'ordre naturel Classique : harmonie des échanges et de la division du travail, main invisible et prix naturel

2 - Classes et répartition : ordre ou désordre?

3 - Le débat sur les débouchés : Say et Ricardo contre Malthus et Sismondi

4         - Le rôle de l'Etat et de la fiscalité par rapport à l'ordre naturel

 

III.            Marx et l'économie marxiste : l'analyse des désordres et des transformations du mode de production capitaliste

1 - Les catégories économiques comme catégories historiques et de l'ordre économique dominant et des antagonismes de classes : mode de production et changement social

2 - L'ordre du marché capitaliste : de l'ordre égalitaire des échanges au fétichisme et à l'exploitation

3 - Reproduction et crises du mode de production capitaliste : l'analyse marxiste des contradictions du mode de production capitaliste

4 - L'Etat, garant de l'ordre du mode de production capitaliste

 

IV.            La « révolution » marginaliste : équilibre général, physique sociale et retour à l'ordre naturel

1 - L'école autrichienne : l'harmonie spontanée et dynamique du marché

2 - L'école anglaise : utilité marginale et équilibre partiel

3 - L'école de Lausanne : l'équilibre général walrassien et l'optimum de Pareto, comme formalisation de la main invisible et de l'ordre harmonieux du marché?

 

V.            L'école historique allemande et les institutionnalistes américains : la contestation de l'ordre naturel et le rôle des institutions

1 - L'école historique allemande : l'affirmation du caractère historique des organisations économiques

2 - Les institutionnalistes américains : un (dés)ordre social évolutif et artificiel construit par les institutions et les conflits

 

VI.            Les premiers débats marché-planification : ordre spontané contre ordre construit

1 - L'équilibre général : description d'un ordre marchand ou d'une planification?

2 - Information, marché et coordination ou la critique hayekienne de la planification et de l’intervention de l’Etat : l'harmonie de l'ordre spontané du marché

 

 VII.            La révolution keynésienne et l'analyse de la crise : instabilité d'ordre de l'économie monétaire de production et la nécessaire intervention de l'Etat

1 - L'équilibre spontané de sous-emploi keynésien et le principe de demande effective : la critique de la loi des débouchés

2 - Economie monétaire de production et instabilité : incertitude, animal spirits et crises

3 - La nécessaire intervention de l'Etat : l'Etat garant du plein emploi

4         - Les premiers débats Keynes vs (néo)classiques : Keynes & Sraffa vs Hayek ; Keynes vs Pigou

 

VIII.     Les débats de l'après-guerre : équilibre, déséquilibre et politique économique

1 - Les concepts d’équilibre : statique comparative, dynamique, stabilité

2 - La synthèse classico-keynésienne : l'équilibre de IS-LM et le modèle de Solow

3 - Fortune et infortune de l'équilibre général : existence, optimalité et stabilité

4 - L'école du déséquilibre : l'ordre décentralisé du marché marqué par un (dés)équilibre général avec rationnements

 

IX.            La (contre)-révolution néolibérale :

1         - L'ordolibéralisme : l'Etat garant de l'ordre et de la construction du cadre de l'économie sociale de marché

2         - De la critique monétariste du keynésianisme aux modèles de cycles réels

 

X.            Les théories hétérodoxes des cycles, des crises et de l’instabilité de l’économie capitaliste : évolutionnistes, postkeynésiennes et de la Théorie de la Régulation

1         - La théorie de Schumpeter : la dynamique de l'innovation, des crises et cycle

2         - L'analyse postkeynésienne : l'instabilité dans les modèles de Harrod, de Goodwin et dans l'analyse minskyenne des crises

3         Régulation et crises du capitalisme : l'analyse des changements institutionnelles et des crises par la Théorie de la Régulation

Contrôle des connaissances

 1ère session :

Régime général : dissertation écrite 

2e session : oral 

Informations complémentaires

Aucune lecture obligatoire en économie

Bibliographie

Baslé M. et Chavance B. (1997) Histoire de la pensée économique. Les fondateurs, Nathan, Paris.

Baslé M. et Chavance B. (1997) Histoire de la pensée économique. Les contemporains, Nathan, Paris.

Bénicourt E. & Guerrien B. (2007), La théorie économique néoclassique, Repères, La découverte, Paris.

Blaug M. (1998), La pensée économique, Broché, Paris.

Boyer R. (2004), La théorie de la régulation. Les fondamentaux, Repères La découverte, Paris.

Chavance B. (2006), L’économie institutionnelle, Repères, La découverte, Paris.

Combemale P. (2003), L’économie de Keynes, Repères, La découverte, Paris.

Deleplace G. (2007), Histoire de la pensée économique, Dunod, Paris.

Duménil G. et Lévy D. (2003), Economie marxiste du capitalisme, La découverte, Paris.

Sapir J. (1999), Les trous noirs de la science économique, Odile Jacob.

< Liste des matières

footer-script