Sciences humaines et sociales 1 - Université Bordeaux Montaigne

Sciences humaines et sociales 1

Crédits ECTS : 5

Code ELP : LDH1U5

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Automne

Description

UE philosophie et histoire

Responsable de l’UE : Stéphanie Péraud-Puigségur

Intervenants : Charles-François Mathis, Stéphanie Péraud-Puigségur

Présentation de l’UE :  L’UE vise à apporter l’éclairage des sciences humaines sur le thème du semestre « Nature/culture ».

Programmes :

             Philosophie : l'enseignement de philosophie abordera le thème « Nature-culture » en trois temps.

Il s'agira d'abord de prendre un recul réflexif sur l'intitulé du semestre. Le cours analysera les notions en présence et leurs multiples sens puis examinera comment cette opposition de termes s'est constituée et a évolué dans le cadre de la culture philosophique occidentale. Il questionnera en particulier cette volonté insistante de distinguer ce qui relève de la nature et de la culture et les enjeux d'une telle distinction dans notre tradition de pensée. Nous étudierons pour ce faire comment d'autres cultures ont fait jouer et ont problématisé ces notions différemment.

Le second temps du semestre vise à analyser précisément les usages possibles de cette distinction dans différents champs de la pensée pour comprendre sa puissance explicative mais aussi ses limites ou les détournements et usages idéologiques dont elle a pu faire l'objet. Nous examinerons pour commencer la tentation récurrente de naturalisation des normes sociales, morales ou culturelles à partir de l'exemple de la sexualité en nous appuyant notamment sur les textes de Sigmund Freud et de Michel Foucault. La lecture de La pensée sauvage de Claude Lévi-Strauss permettra ensuite de comprendre comment il parvient à déconstruire le mythe de la « naturalité » ou de la « sauvagerie » des indiens en révélant la richesse de leur culture en même temps que l'ethnocentrisme à l'origine de cette représentation. Enfin, l'exemple de l'  « état de nature » comme fiction méthodologique permettant à Rousseau de penser les fondements de l'ordre politique mettra en évidence la puissance heuristique de ces concepts.

Dans un troisième temps, le cours examinera la façon dont l'opposition nature-culture a déterminé les différents modèles éducatifs qui structurent la philosophie de l'éducation et, plus largement, la pensée éducative. Pour cela, nous essaierons de comprendre la fascination très ancienne des hommes à l'égard des « enfants sauvages » en nous appuyant notamment sur les écrits de Jean Itard et de Lucien Malson sur Victor de l'Aveyron. Nous finirons par une analyse des trois grandes métaphores de l'éducation identifiées par Israël Scheffler dans sa réflexion sur le langage de l'éducation : celle du modelage (éducation comme imposition d'une forme à une substance plastique), celle de la croissance spontanée (éducation comme accompagnement d'un mouvement de développement physique et intellectuel spontané) et celle de la sculpture (éducation conçue comme un art devant ajuster son geste à l'unicité du « matériau » travaillé). Elles permettront de comprendre la part donnée à la nature et à la culture dans le processus éducatif et le rôle conséquemment dévolu à l'éducateur selon les cas.

 

Bibliographie et sitographie:

-Foucault Michel 

             Histoire de la sexualité, Paris, Gallimard, tome I, La Volonté de savoir, 1976, tome II, L'Usage des plaisirs, 1984, tome III, Le Souci de soi, 1984.

             Les anormaux, cours au Collège de France, 1974-1975, Gallimard, Seuil, 1999.

-Freud Trois essais sur la théorie sexuelle, Paris, PUF, collection « Quadrige », 2010.

-Itard Jean, Mémoire et Rapport sur Victor de l'Aveyron (1801 et 1806) texte accessible sur le site BNF-Gallica.

-Malson Lucien, Les Enfants sauvages, ed. 10/18, 1964, rééditions régulières accessibles en poche, une partie du texte d'Itard sur Victor de l'Aveyron est annexée au volume.

-Lévi-Strauss Claude, La pensée sauvage, Paris, Plon, 1962 (il existe une édition de poche Presses-Pocket, plus facilement accessible).

-Rousseau Jean-Jacques

             Du Contrat social, Paris, Flammarion, collection GF philosophie, 2001, voir en particulier le livre               premier, chapitre VIII.

             Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, Paris, Flammarion, collection    GF philosophie, 2011.

-Scheffler Israël, Le langage de l'éducation, Paris, Klincksieck, 2003.

 

Histoire : « Introduction à l’histoire environnementale : histoire de l’énergie »

 

L’histoire environnementale replace la nature au cœur de l’étude du passé de l’homme : loin de voir l’histoire seulement au prisme de la culture humaine, détachée en quelque sorte de son environnement naturel et de son évolution au fil du temps, elle s’attache à analyser les interactions entre les sociétés humaines et une nature dont elles dépendent et qu’elles modifient.

Ce cours présentera d’abord les principes et domaines de l’histoire environnementale, ainsi que la manière dont, en réunissant nature et culture, elle innove dans l’analyse historique. Il s’attachera ensuite à un domaine particulier, celui de l’énergie, à l’interface justement de la nature (toute énergie est à proprement parler naturelle) et de la culture (elle n’est utilisable que par l’action humaine, qui la convertit et la mobilise à son propre usage). Des séances seront consacrées à la présentation des sources d’énergie les plus anciennement utilisées et à leurs conséquences sur les organisations sociales et politiques. La révolution industrielle, qui est avant tout une révolution énergétique, sera longuement étudiée, car elle introduit une rupture importante dans notre rapport au monde. Nous finirons avec les sources d’énergie plus contemporaines, et les interrogations actuelles sur les pénuries, les pollutions et sur les choix énergétiques de l’humanité.

 

Suggestions de lecture :

Jean-Baptiste Fressoz, Frédéric Graber, Fabien Locher, Grégory Quenet, Introduction à l’histoire environnementale, Paris, La Découverte, 2014.

Jean-Claude Debeir, Jean-Paul Deléage, Daniel Hémery, Une histoire de l’énergie, Paris, Flammation, 2013.

 

 Évaluation :

 1ère session :

Régime général :

Histoire : examen terminal

Philosophie : contrôle continu

Dispensés :

2e session : régime général et dispensés 

oral : 20 minutes de préparation, 15 minutes d’oral

Informations complémentaires

Matières dispensées

< Liste des matières

footer-script