Sciences politiques - Université Bordeaux Montaigne

Sciences politiques

Crédits ECTS : 2

Volume horaire TD : 18

Code ELP : LBH4E713

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 4

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Mobilité d'études : oui

Description

Programme : Histoire et science politique. Interaction et convergences.

Enseignant-référent : Mme Pauline Soulier

L’objectif est d’appréhender les interactions entre l’Histoire et la science politique. La distinction entre ces deux matières est académique car dans la réalité, elles s’influencent réciproquement.

D’abord, depuis le début des années 1990, les clivages entre les domaines de recherches tendent à se réduire sous l’effet d’un double phénomène. Le premier est le succès de la méthode comparatiste en sciences sociales qui conduit les scientifiques à multiplier leurs axes de recherches. Le deuxième est propre à la science politique elle-même, l’étude des régimes politiques est fondée sur le concept de nation et de frontière, la remise en cause de ces deux notions depuis la fin de la Guerre Froide oblige à une révision des paradigmes d’analyse.

Ensuite, les leaders politiques ont recours à l’Histoire. En effet, ils manipulent le passé pour s’assurer une légitimité auprès des masses. L’Histoire devient alors un instrument de séduction électorale et/ou de pouvoir.

Mais l’Histoire n’est pas seulement au service du politique, elle fait aussi le politique. C’est elle qui sacre les grands Hommes et les évènements marquant du passé. De même, elle est au fondement de chaque société humaine, c’est elle qui détermine leur identité et par extension leur mode de fonctionnement tant interne qu’externe.

Nous tenterons de comprendre, au travers de grandes thématiques (nation, parti politique, relations internationales…) comment du XVIIIe au XXIe siècle, l’Histoire est devenue un élément incontournable de la science politique.

Bibliographie

Braud Philippe, La science politique, Paris, PUF (Que sais-je ?), 2014 (11e éd.), 127 p. [disponible sur le portail Cairn].

Hermet Guy, « Autoritarisme, démocratie et neutralité axiologique chez Juan Linz », Revue internationale de politique comparée, 2006, vol. 13, p. 83-94.

Nemo Philippe, Histoire des idées politiques aux temps modernes et contemporains, Paris, PUF (Quadrige), 2013 (2e éd.), 1 436 p.

Schemeil Yves, La science politique, Paris, A. Colin (Cursus), 1994, 185 p..

Weber Max, Le savant et le politique, Paris, La Découverte (La Découverte-poches), 2003, 206 p. (il est possible de recourir à la traduction proposée dans la collection 10/18).

< Liste des matières

footer-script