Histoire - Université Bordeaux Montaigne

Histoire

Volume horaire TD : 52

Code ELP : HISTGL

Composante : UFR Humanités

Description

Chaque année, trois questions sont inscrites au programme (dont une nouvelle), portant sur le monde contemporain et plus précisément, le Xxe siècle. Parmi les multiples et complexes questions qui font l’actualité – certaines en permanence depuis un demi-siècle au moins ! – nous préférons effectuer un choix qui permet d’approfondir, d’aller plus loin dans la réflexion plutôt que de vouloir tout étudier.

Il faut lire, lire le cours d’abord – et principalement – car il suffit pour acquérir les connaissances. Mais il est conseillé de lire le plus largement possible non pas pour engranger un stock d’événements qui seront inutiles pour la dissertation mais pour vous imprégner d’une époque et élargir au maximum vos horizons : la curiosité et l’ouverture d’esprit sont de grandes qualités en histoire.

Objectifs

Il s’agit, pour les candidats, d’apprendre à réfléchir sur des grandes questions historiques, toujours d’actualité, afin de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent. Cela signifie acquérir des connaissances de base afin d’être capable d’expliquer, d’argumenter une réflexion et de l’appuyer sur des faits concrets et précis. Il faut :

  • Retenir une trame chronologique essentielle. L’histoire ne consiste pas à apprendre une foule de dates mais à sélectionner les dates indispensables pour comprendre une évolution, ne pas prendre les causes pour des conséquences ou vice versa, pouvoir mettre en perspective un événement avec son temps.
  • Comprendre le vocabulaire fondamental qu’il s’agisse de la vie politique, de l’économie ou des relations internationales.
  • Connaître les grands acteurs de l’histoire.

Un tel travail doit permettre de rédiger une dissertation d’histoire, c’est à dire être capable de comprendre l’intitulé d’un sujet, de formuler une problématique simple et d’établir un plan logique pour structurer une démonstration qui s’appuiera sur les connaissances précises acquises.

En aucun cas, il ne s’agit de réciter un cours appris par cœur ce qui n’aurait guère d’intérêt si ce n’est prouver une réelle mémoire… on exige pour un travail en histoire de la mémoire – certes – mais surtout de la réflexion et de la rigueur pour bâtir un raisonnement.
Ces lectures peuvent être fort diverses, constituées bien sûr d’ouvrages d’histoire spécialisés sur les questions au programme (cf bibliographie fournie) mais aussi d’ouvrages plus généraux, d’histoire ou autres (pourquoi pas des romans ?) et encore de magazines ou de journaux. Entrer dans un époque peut être facilité pas des émissions de télévision consacrées à de grands moments de l’histoire (certaines sont de grande qualité) à condition, bien sûr, d’en faire un usage réfléchi – donc précédé ou suivi de lectures sur le sujet -, modéré et complémentaire uniquement.
La lecture du cours doit permettre l’acquisition des connaissances. Il faut apprendre à cerner dans le cours ce qui est essentiel : le plan, les dates, les noms… et surtout les idées en se posant sans cesse des questions. Il faut constamment, face à chaque sujet, se demander : qui ? quand ? comment ? pourquoi ? où ?… et de telles questions permettront de retenir et de comprendre, c’est à dire d’apprendre intelligemment.
L’apprentissage des connaissances et leur compréhension ne suffisent pas : il est nécessaire ensuite de savoir les utiliser dans la dissertation.  Celle-ci exige :

  • Une introduction qui montre une bonne compréhension du sujet : il faut en donner l’idée principale, le définir, le délimiter dans le temps  et dans l’espace éventuellement. Enfin, il faut présenter une problématique (qui annonce la ou les question(s) que pose le sujet c’est-à-dire l’objectif de la démonstration à mener) et annoncer le plan qui va être suivi, c’est à dire l’articulation du développement, des étapes de la démonstration.
  • Un développement articulé en deux, trois voire quatre parties correspondant chacune aux idées principales de la démonstration.

Une conclusion qui reprend l’essentiel des réponses données à la problématique de départ et ouvre brièvement le sujet de diverses manières, soit vers une réflexion plus large, soit vers un temps ultérieur à celui considéré dans la dissertation…

Contrôle des connaissances

Évaluation en cours d’année
Dans l’année des devoirs en temps limité ou à faire chez soi.
Un examen blanc dans les conditions de l’épreuve est proposé en février.
Seule la note de l’épreuve finale est prise en compte pour l’obtention du DAEU. Cependant, le travail accompli pendant l’année, l’assiduité, peuvent entrer en compte dans les délibérations du jury d’examen.

Examen (durée et type d’épreuve)
4 heures
Dissertation

Informations complémentaires

Instruments de travail
Manuels de Première et de Terminale des lycées

< Liste des matières

footer-script