offre 2016 2017 - Université Bordeaux Montaigne

Offre scientifique

Les Horizons de la recherche

Calendrier 2016 - 2017

  1. Pratiques exploratoires de l'espace
  2. Pour une histoire culturelle, à la croisée des écritures individuelles et des dynamiques collectives
  3. Pourquoi le vertige ? De la vitesse, de la fiction, de la perte des langues, de l'exil même des choses
  4. L'art grec, entre analyse et synthèse
  5. L'image et l'humour

S'inscrire aux formations

- o 0 o -

 

Pratiques exploratoires de l'espace

Invité : Jean-François Pirson   
Organisatrice : Oriane Helbert

Date : mardi 8 novembre 2016
Horaire : 14h30 - 16h30
Lieu : MLR 001 - Salle des thèses

Quelque part dans l’inachevé est un projet de recherche artistique et doctorale qui s’inscrit dans le cadre des « Cartes Blanches aux doctorants », proposées par Pierre Baumann. Le dispositif s’ouvre cette année à deux journées d’étude consacrées aux figures du passeur et de l’arpenteur.  Lors de la journée d’étude dédiée à la figure de l’arpenteur, à ses enjeux poétiques, plastiques et esthétiques pour l’artiste et le chercheur, Jean-François Pirson, l’auteur de La danse de l’arpenteur (paru en 2014 aux éditions de La Lettre Volée), viendra présenter « ses pratiques exploratoires de l’espace ». Jean-François Pirson est artiste-pédagogue et professeur honoraire à l’Institut Supérieur d’Architecture Lambert Lombart à Liège. Il travaille au croisement des disciplines, des pratiques, des pensées et développe par le dessin, la photo, l’installation, l’écriture ou la marche un regard particulier sur l’espace. Son travail pédagogique et plastique ouvre une fenêtre sur le dehors, l’habiter, l’espace du corps, la danse ; autant de territoires qu’il propose de traverser ou d’approcher lors de ces workshops et conférences

Pour une histoire culturelle, à la croisée des écritures individuelles et des dynamiques collectives

Invité : Gilles Bertrand   
Organisateur : Sandro Landi


Date : mardi 17 janvier 2017 
Horaire : 17h30 - 19h30  
Lieu : MLR 001 - Salle des thèses

Prenant appui sur un bilan de plusieurs décennies de recherches personnelles, il s’agira de suivre un parcours en forme de plaidoyer pour une pratique de l’histoire attentive à la multiplicité des discours qui la fondent et la légitiment. L’exemple retenu est celui d’un historien qui a mené ses enquêtes tour à tour sur la fête et le carnaval à Venise, le voyage en Europe et l’histoire culturelle de l’Italie à l’époque des Lumières et de la Révolution. En prêtant attention aux ponts qui relient la démarche de l’historien à celle de spécialistes d’autres disciplines (littérature, sociologie, histoire de l’art, géographie, anthropologie…), on s’efforcera de mettre tour à tour en évidence  le sens du repérage des stratégies individuelles qui s’affirment dans les écritures, les exigences de la mise en lumière de dynamiques collectives, le rôle du passage obligé par la lecture attentive de sources d’archives ou imprimées, enfin la manière dont se pose aujourd’hui la question d’une histoire publique ou à tout le moins de la transmission des résultats de nos recherches vers un public plus élargi.

Pourquoi le vertige ? De la vitesse, de la fiction, de la perte des langues, de l'exil même des choses

Invité : Camille de Toledo   
Organisatrice : Isabelle Poulin

Date : mardi 24 janvier 2017  
Horaire : 17h30 - 19h30   
Lieu : MLR 001 - Salle des thèses

Camille de Toledo est écrivain et fondateur de la Société Européenne des Auteurs (2008) qui entend « promouvoir des politiques de traduction, agir et penser entre les langues, construire une citoyenneté multilingue ».

Il a proposé dans son Essai sur la tristesse européenne, Le Hêtre et le bouleau (2009) la création d’une « école du vertige » pour « les enfants à naître, afin d'accorder l'enseignement et la recherche à la réalité où ils sont appelés à vivre : une réalité hybride de « l'entre », des identités multiples. 2. La rédaction d'un « manuel d'histoire utopique » pour transmettre aux écoliers d'Europe, non plus une Histoire écrite du point de vue des nations, mais une Histoire de la perméabilité, des emprunts, des passages. 3. La création d'une Académie européenne des langues et de la traduction, afin de définir ce qui serait l'embryon d'une politique culturelle européenne. Ici, des grandes figures des lettres, portant cette éthique du passage, seraient appelées à définir des corpus d'œuvres à traduire vers les différentes langues européennes. 4.Un lien de citoyenneté redéfini et inspiré de la figure du traducteur : celui qui connaît l'effort, le conflit, l'écartèlement de relier deux langues et deux cultures 5. Enfin, la reconnaissance comme langues européennes des langues écrites ou parlées dans les pays de l'Union par ceux qui choisissent d'y vivre. Cela ferait du chinois, de l'arabe, du russe, de nombreuses langues africaines, de l'hébreu, du japonais... des langues européennes. »

L'art grec, entre analyse et synthèse

Invité : Bernard Holtzmann
Organisatrice :  Natacha Trippe

Date : mercredi 15 mars 2017
Horaire : 17h30 - 19h30    
Lieu : MLR 001 - Salle des thèses

Bernard Holtzmann, ancien membre de l’Ecole française d’Athènes et professeur émérite d’archéologie grecque à l’université de Paris X-Nanterre, compte parmi les spécialistes de la sculpture grecque les plus exigeants. Soucieux d’appréhender l’art de l’Antiquité loin des idées reçues, il aime à rappeler l’absolue nécessité de la méthode autopsique et de l’étude patiente et scrupuleuse du matériel archéologique, qui seules permettent de renouveler le discours sur la sculpture grecque. Ce contact avec le matériel, aussi fragmenté soit-il, guide le travail qu’il mène sur les sculptures de Thasos, où il a réalisé plusieurs campagnes de fouille. Sa vaste érudition et la finesse de son observation s’illustrent dans la justesse et la précision de ses écrits, qu’il destine aussi bien à un public de spécialistes qu’à un public d’étudiants ou d’amateurs d’art (La sculpture de Thasos. Corpus des reliefs I : Reliefs à thème divin, Etudes thasiennes 15, 1994 ; L’Acropole d’Athènes, collection Antiqua, Picard, 2003 ; La sculpture grecque, collection Références, Le Livre de Poche, 2010).

Cet horizon de la recherche qui lui est consacré sera l’occasion de revenir sur son parcours de chercheur, archéologue et philhellène. Dans cette conférence, B. Holtzmann présentera deux aspects de sa recherche : l’approche archéologique, à travers le cas concret d'un matériel démembré, celui du premier groupe sculpté du Dionysion de Thasos du IVe siècle av. J.-C. ; et la critique du discours établi où l'Acropole d'Athènes se trouve prise (l’inscription de l’Hécatompédon, la frise des Panathénées, les dessins de Carrey). Entre analyse et synthèse, cette conférence sera aussi l’occasion de réfléchir à la façon d’envisager l’art grec au XXIe siècle.

L'image et l'humour

Invité : Paolo Fabbri 
Organisatrice : Anne Beyaert- Geslin

Date : vendredi 28 avril 2017
Horaires :10h30 - 12h30
Lieu : MLR 001 - Salle des thèses
 

L’actualité nous rappelle le pouvoir de l’image et, celle de Charlie hebdo, la force particulière de l’image humoristique. Mais qu’est-ce qu’une parodie, une satire ? Et sur quoi repose, finalement, cette force rhétorique de la caricature ? Paolo Fabbri, professeur de sémiotique à l’université de Roma (LUISS) et Directeur du Centre international de sémiotique d’Urbino, éminent spécialiste de la sémiotique visuelle et intellectuel attentif à son temps, examinera la dimension humoristique de l’image.

- o 0 o -

 S'inscrire aux formations

 

footer-script