Ecrire l'histoire du temps présent - Université Bordeaux Montaigne

Atelier de lecture

Écrire l'histoire du temps présent

Intervenants : Tristan Coignard, Aránzazu Sarría Buil

17h00 - 19h00    MLR 033

  • jeudi 19 janvier 2017
  • jeudi 2 février 2017   
  • jeudi 16 février 2017
  • jeudi 9 mars 2017
  • jeudi 23 mars 2017

 

Objet de débats sur sa légitimité pendant des décennies, l’histoire du temps présent s’est peu à peu imposée comme un champ scientifique singulier, ouvert à l’interdisciplinarité, au dialogue avec les sciences sociales et à la comparaison entre aires culturelles. À ce titre, il dépasse le cadre des seuls travaux d’historiens et constitue un sujet de questionnement fécond pour beaucoup de chercheurs d’autres disciplines, y compris parmi les étudiants, doctorants et enseignants-chercheurs qui travaillent à l’université Bordeaux Montaigne.
Sous la forme d’un atelier de lecture, nous souhaitons proposer une réflexion sur la capacité des études du temps présent à devenir une forme de laboratoire où penser et concevoir une autre manière d’écrire l’histoire. En tant que catégorie théorique, la notion de présent est à l’origine d’un questionnement sur la nature du temps. Par-delà les réserves, voire les suspicions, qui l’ont accompagnée à ses débuts pendant les années 1970, elle montre bien le besoin du chercheur de reconsidérer les formes d’articulation entre présent, passé et futur dans un contexte de crise épistémologique dans les sciences sociales. De ce fait, elle constitue l’un des apports heuristiques les plus stimulants du dernier tiers du XXe siècle.
À travers une lecture commune de textes théoriques, nous tenterons d’expliquer la progressive intégration du présent dans le domaine des études historiques mais aussi sa contribution à l’avancée historiographique. Par sa faculté à repenser des questions d’ordre méthodologique, à mobiliser les apports de l’histoire des concepts et à lancer de nouveaux objets d’études, la catégorie du présent est devenue un défi qui continue à favoriser le dialogue entre les spécialistes des différentes périodes historiques mais aussi entre l’histoire et les autres sciences sociales. Afin de ne pas délaisser les enjeux sociaux et politiques que sous-tend l’usage de cette catégorie, notre approche souhaite également présenter quelques éléments qui structurent le débat actuel sur le rôle social du chercheur, fruit du nouveau rapport que la société entretient avec son histoire.


L’enjeu de l’atelier de lecture que nous proposons est double :

-    Revenir, à partir de la lecture collective de textes choisis (F. Bédarida, R. Koselleck, F. Hartog, J. Arostegui, H. Rousso…), sur les définitions et les enjeux théoriques de l’histoire du temps présent et sur ses apports pour d’autres disciplines (travail de mémoire, réconciliation et responsabilité,…).
-    Esquisser une analyse de la diversité des approches adoptées pour l’écriture du temps présent, en fonction des contextes nationaux et culturels (France, Allemagne, mondes hispanophone et anglophone, par exemple).
Organisé sur 5 séances de 2h, l’atelier de lecture traitera de 4 thèmes complémentaires :
1.    Définition et enjeux de l’histoire du temps présent
2.    Régimes d’historicité
3.    Usages politiques du passé
4.    « Expérience historique » et mémoire (2 séances)

 


Références bibliographiques :

Sur l’histoire du temps présent :

Jean-François SOULET, L’histoire immédiate. Historiographie, sources et méthodes, Armand Colin, Paris, 2009/2e édition 2012.
Penser et pratiquer l'histoire du temps présent. Essais franco-allemands, sous la direction d’Emmanuel Droit, Hélène Miard-Delacroix, Frank Reichherzer, Presses universitaires du Septentrion, 2016

Zeitgeschichte als Problem. Nationale Traditionen und perspektiven der Forschung in Europa, sous la dir. de Alexander Nützenadel et Wolfgang Schieder, Vandenhoeck und Ruprecht, Göttingen, 2004 : Article de Rainer HUDEMANN sur l’histoire du temps présent (p.175-200).

Écrire l'histoire du temps présent : en hommage à François Bédarida, actes de la journée d'études de l'IHTP, Paris, CNRS, 14 mai 1992, CNRS éditions, Paris, 1993.
François BEDARIDA, Histoire, critique et responsabilité, éditions Complexe, Bruxelles, 2003.

« Temps présent et présence de l’histoire », p.47-60
« Méthodologie et pratique de l’histoire du temps présent », p.61-74
Denis PESCHANSKI, Michael POLLACK et Henry ROUSSO, « Le temps présent, une démarche historienne à l’épreuve des sciences sociales », in : id. (dir.), Histoire politique et sciences sociales, Bruxelles ou IHTP, 1991, p.14-36.

Sur le temps et les régimes d’historicité

Christian DELACROIX François DOSSE et Patrick GARCIA et (dir.), « Sur la notion de régime d’historicité. Entretien avec François Hartog », in Historicités, Paris, La Découverte, 2009, p.133-149.
François HARTOG, Régimes d’historicité. Présentiste et expériences du temps, Paris, Éditions du Seuil. 2013 et 2012.
Henry ROUSSO, La dernière catastrophe. L’histoire, le présent, le contemporain, Paris, Gallimard. 2012 (Chapitre 3 La contemporanéité au cœur de l’historicité, pp.144-189 ou Chapitre 4 Notre Temps, p 190-245).

Sur l’expérience historique et la mémoire

Julio AROSTEGUI, “La historia del presente ¿Una cuestión de método?” en Carlos NAVAJAS ZUBELDIA, C. (coord.), Actas del IV Simposio de historia actual, Logroño, Instituto de Estudios Riojanos. 2004, p.41-76.
Julio AROSTEGUI, La historia vivida. Sobre la historia del presente, Madrid, Alianza Editorial, 2004.
Julio AROSTEGUI (editor), « Generaciones y memoria (Historia y recuerdo de la España conflictiva) », España en la memoria de tres generaciones. De la esperanza a la reparación, Editorial Complutense y Fundación Francisco Largo Caballero, Madrid. 2007.
Magdalena GONZALEZ, « La teorización de Julio Aróstegui sobre la historia del tiempo presente como historia vivida », Hispania Nova. Revista de Historia Contemporánea, n°13 (2015), p.126-133.
Reinhart KOSELLECK, L’expérience de l’histoire, Paris, Seuil/Gallimard. 1997 (Chapitre VII. Mutation de l’expérience et changement de méthode. Esquisse historico-anthropologique, p. 363-325).

Sur l’usage politique du passé

Carlos FORCADELL ALVAREZ: “Los usos públicos de la historia actual”, en Gonzalo CAPELLAN DE MIGUEL y Julio PEREZ SERRANO (eds.), Sociedad de masas, medios de comunicación y opinión pública, Instituto de Estudios Riojanos, Logroño, 2008. p.35-55.

François HARTOG et Jacques REVEL (dirs.), Les usages politiques du passé, Paris, EHHSS, 2001.
Gonzalo PASAMAR: “Los historiadores y el «uso público de la historia»: viejo problema y desafío reciente”, en Ayer, 49 (2003), p.221-248.

footer-script