De victime à auteur de plagiat - Université Bordeaux Montaigne

Atelier 1

De victime à auteur de plagiat : protéger son œuvre et ne pas franchir à son tour la ligne rouge

Date :
1ère session sur une journée et demi :
J1  3 mai 2017 de 9h30 à 16h30
J2 4 mai 2017 de 9h30 à 12h30


2è session sur une journée et demi :
J1 30 mai 2017 de 9h30 à 16h30
J2 31 mai 2017 de 9h30 à 12h30

Lieu : URFIST 4 avenue Denis Diderot CS 70051 33607 PESSAC Cedex
BU salle des formations / 1er étage salle Urfist

Intervenantes :  Sabrina Granger et Hélène Skrzypniak

Objectifs 
Comprendre les mécanismes et les formes du plagiat pour lutter contre lui
Caractériser le plagiat d’un point de vue juridique

Descriptif 
À travers des exercices et des mises en situation, cette formation d’une journée et demie animée par un enseignant-chercheur spécialiste en droit de la propriété intellectuelle et par un conservateur des bibliothèques a pour objectif de confronter très concrètement les participants aux différentes facettes de cette réalité difficile à appréhender qu’est le plagiat.

Comment le définir juridiquement ? Quels sont les recours de la victime d’un plagiaire ? Mais en amont, comment identifier les techniques de camouflage utilisées par le faussaire ? Et surtout, comment ne pas devenir à son tour un plagiaire : le terme « plagiat » évoque la duperie volontaire, mais il peut exister des cas de plagiats involontaires, qui portent tout autant préjudice aux auteurs des textes plagiés que les plagiats conscients. Ces actes involontaires découlent souvent de problèmes méthodologiques et fragilisent profondément la validité scientifique des travaux du plagiaire malgré lui. Et si la frontière entre plagiat volontaire et plagiat involontaire est claire du point de vue du faussaire contre son gré, il n’en va pas de même aux yeux de ses victimes.

 

footer-script