Intégrité scientifique - Université Bordeaux Montaigne

Ethique de la recherche et intégrité scientifique

L’école doctorale Montaigne Humanités, en collaboration avec l’unité régionale de formation à l’information scientifique et technique (Urfist) de Bordeaux et la délégation Aquitaine du CNRS, a mis en place une formation à l’intégrité scientifique qui s'adresse prioritairement aux doctorants et plus généralement à tout le personnel universitaire. Cette formation vise à sensibiliser le public de chercheurs aux questions suivantes qui feront l'objet d'ateliers et de débat public.

Mot du délégué à l'intégrité scientifique :

Les injonctions « tu ne mentiras ; tu ne voleras pas », explicitement exprimées dans des sources datant de plusieurs millénaires, sont parmi les fondements, plus ou moins implicites, de la démarche scientifique. En dépit de cette ancienneté, des ‘affaires’ de présomption de falsification de données sont répertoriées depuis la fin du XIXe siècle, en archéologie, physico-chimie, biologie, médecine, etc. ; les accusations de plagiat sont quant à elles bien plus nombreuses.
L’intégrité scientifique, une composante de l’éthique de l’enseignement et de la recherche, est le caractère d’une personne incorruptible et dont les actes doivent être irréprochables. Cependant, la compétition locale ou internationale, la forte augmentation de taille des communautés et des structures, ont démultiplié la course à la notoriété, aux financements et aux profits générés par la recherche. Dans ce contexte, les conflits d’intérêt, liés à des évaluations ou des expertises de projets, de structures, mais aussi de personnes, sont de plus en plus courants. Différentes formes d’abus d’autorité, de discrimination, restent toujours courantes. Les manquements aux règles morales sont très souvent étouffés par une inadmissible loi du silence.
Toutes les femmes et tous les hommes, acteurs de la recherche, sont concernés : chaque chercheur, qu’il soit doctorant, post-doctorant, confirmé ou sénior, mais chaque ‘accompagnant’, technicien, administratif ou gestionnaire, aussi.
     La communauté internationale continue de se mobiliser pour ‘assainir’ les pratiques. Dans la ligne de conduite proclamée lors de la Seconde conférence mondiale sur l’intégrité scientifique (Singapour, 2010) – honnêteté ; conduite responsable ; courtoisie et loyauté ; bonne gestion – a été signée en 2015, par la CPU et les organismes français, la Charte nationale de déontologie des métiers de la recherche. Un rapport, commandé par le Secrétariat d’État à Pierre CORVOL, a été remis en juin 2016. Parmi d’autres conclusions, ces documents, facilement accessibles à chaque citoyen, aboutissent à l’évidence qu’un des moyens de lutter contre les manquements à l’intégrité est d’assurer, de manière préventive, une formation sur ce thème.

Michel Pernot, le 6 février 2017

 

- o 0 o -

 

Pourquoi former à l’intégrité scientifique ?

Le nouvel arrêté fixant le cadre national de la formation attribue aux écoles doctorales la responsabilité de veiller « à ce que chaque doctorant reçoive une formation à l’éthique de la recherche et à l’intégrité scientifique » (article 3). La formation à l’intégrité scientifique mise en place par l’École doctorale « Montaigne Humanités » s’inscrit dans ce nouveau contexte juridique et vise à sensibiliser à la question de la déontologie de la recherche l’ensemble de la communauté scientifique de notre Université.

 

Programme des formations

 Intitulé de la formation

date et horaire

 inscription et contact

De victime à auteur de plagiat :
protéger son œuvre
et ne pas franchir à son tour la ligne rouge

2 sessions :
3 et 4 mai 2017
30 et 31 mai

JAZZ

Citer ses sources en lettres, langues, sciences humaines : de l'exploitation des sources à l'éthique de la citation

 

 13
mars 2017

URFIST

La pratique droit d’auteur pour le chercheur en LSH

 18
mai 2017

JAZZ

Domestiquez vos données sources : organiser, fiabiliser et sécuriser ses données en SHS

 

 16 et 17
mai 2017

URFIST

Gérer des données sensibles et des données personnelles : enjeux juridiques pour le chercheur

 

 23
mai 2017

URFIST

Ateliers « L’intégrité scientifique en action »

 

29 mai 2017

URFIST

Toutes les formations sont évaluées par les participants.

Demande informations (formations-ed @ u-bordeaux-montaigne.fr)

 

Orientations stratégiques de l’offre de formation

L’offre de formation se structure autour de 6 principes clés

Développer le dialogue entre acteurs de la recherche (doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, personnels de soutien à la recherche)

Les formations sont conçues comme autant d’occasions de faire dialoguer des acteurs issus d’horizons disciplinaires et professionnels diversifiés, en vue de faire émerger une sensibilité commune face aux problématiques d’intégrité scientifique. L’intégrité scientifique est l’affaire de tous.

Garantir un climat propice aux échanges

L’objectif de l’école doctorale est aussi d’offrir à tous les participants un cadre neutre et bienveillant afin que chacun puisse s’exprimer librement sur des problématiques particulièrement sensibles.

Accorder une part importante au présentiel

Si les formations en ligne permettent de toucher un public vaste, les formations en présentiel demeurent un vecteur important d’échanges pour les doctorants. La démarche proposée peut ainsi s’articuler avec une offre de formations à distance, sans être redondante avec elle.

Privilégier des formations à forte dimension appliquée plutôt qu’une approche magistrale

Les cas de manquements à l’intégrité scientifique appellent des réponses au cas par cas. Lier très directement la question de l’intégrité scientifique à des pratiques courantes pour les chercheurs permet de travailler à partir de cas concrets et spécifiques. Le thème de l’intégrité scientifique est abordé sous différents angles, analysé dans différents contextes d’application. L’objectif n’est pas d’apporter des réponses univoques mais bien de susciter un processus de réflexion.

S’appuyer sur les savoir-faire pour faire évoluer les savoir-être

L’intégrité scientifique pouvant être définie comme l’ensemble des règles gouvernant la pratique de la recherche, l’enjeu est d’éviter de la présenter aux doctorants comme un méta discours sur la recherche. L’objectif est de mobiliser les doctorants par la pratique en leur démontrant que le respect de l’intégrité scientifique n’est pas une question exogène, mais qu’il s’inscrit dans leur quotidien et que des solutions concrètes peuvent être mises en œuvre.

Proposer un parcours personnalisable

Il est possible de s’inscrire aux modules indépendamment les uns des autres, pour permettre à chaque doctorant de constituer un parcours de formation individualisé.

 

footer-script