Une métrologie robuste des réseaux lexicaux fondée sur la dynamique des balades aléatoires courtes à travers les relations lexicales - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

Une métrologie robuste des réseaux lexicaux fondée sur la dynamique des balades aléatoires courtes à travers les relations lexicales

La prochaine séance du séminaire de linguistique organisé par l'équipe de recherche CLLE-ERSSàB aura lieu le jeudi 6 avril 2017, salle E 104 de 15h30 à 17h30 et Bruno Gaume y présentera son exposé.

Bruno Gaume est chercheur au CNRS à CLLE (Cognition, Langues, Langage, Ergonomie), ses travaux de recherche portent sur la compréhension et l'exploitation des propriétés caractéristiques des grands réseaux de terrain et plus particulièrement des réseaux issus de la linguistique, des sciences cognitives et du web.

Résumé

Les grands  réseaux de terrains sont les réseaux que l'on trouve en pratique, ils sont construits à partir de données issues de différents domaines d'études : la sociologie comme le réseau d'amis de Facebook, la linguistique comme les réseaux de synonymie, la webologie comme le réseau des pages web.
Plusieurs études montrent un fait remarquable qui est que tous ces  réseaux, pourtant d'origines si diverses, possèdent des propriétés identiques bien particulières et font partie de la classe des Réseaux Petits Mondes Hiérarchiques (RPMH).
Un autre fait tout aussi remarquable est que cette classe des RPMH est très petite au regard de l'ensemble des réseaux possibles : la probabilité de tirer au hasard parmi l'ensemble des  réseaux possibles un RPMH est très proche de zéro. C'est-à-dire que les  réseaux auxquels nous avons à faire dans la vraie vie se ressemblent tous par leurs structures communes, bien qu'intrinsèquement cette structure soit très rare du point de vue de la théorie de la mesure.

footer-script