Un siècle de Augusto Roa Bastos : histoires de la littérature et fragments de littérature oubliée - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Rencontre

Un siècle de Augusto Roa Bastos : histoires de la littérature et fragments de littérature oubliée

2017 est l’année du centenaire de la naissance de l’écrivain paraguayen Augusto Roa Bastos. Prix Cervantès en 1989, alors qu’au Paraguay s’enclenche un processus de démocratisation, c’est en Argentine, où il s’installe en 1947, et en France, où il arrive en 1976, que Roa écrit la quasi-totalité de ses contes et de ses romans.

Les 5 et 6 octobre 2017 à l'institut Cervantès. Télécharger le programme. Contact : Carla Fernandes (carla.fernandes @ u-bordeaux-montaigne.fr), équipe de recherche AMERIBER

Dans les années 1970 et 1980, son œuvre et lui-même, en tant que critique cette fois, ont contribué au développement de l’américanisme littéraire français. Les histoires de la littérature archivent aussi le bilinguisme de son œuvre narrative et la façon dont il fait résonner ensemble guarani et espagnol. Au début des années 1990, c’est à Barcelone qu’il publiera une série de romans, différents des deux premiers, mais où l’histoire paraguayenne est omniprésente.
Les romans des années 1990 sont un prélude à son retour au Paraguay effectué en 1996. On peut aujourd’hui considérer qu’après avoir été un écrivain exilé, Augusto Roa Bastos est redevenu un écrivain paraguayen.
Ce colloque international consacré à l’œuvre de l’écrivain paraguayen, qui a vécu à Toulouse de 1976 à 1996, est le premier en France depuis 1995 où l’université de Poitiers, en présence de l’auteur, avait réuni des spécialistes autour de l’œuvre "postérieure à Yo el Supremo".
Trois générations de chercheurs latino-américanistes français et étrangers se rencontreront durant ces 2 journées.

En parallèle du colloque, l'université reçoit Daniel Balderston (professeur de lettres modernes et directeur du centre Borges de l'université de Pittsburgh), qui donnera une conférence mercredi 4 octobre 2017 à 10h30-amphi Lefèvre, sur les manuscrits de Borges "La historia de un ensayo político de Borges : de Viejo hábito argentino a Nuestro pobre individualismo".

 

footer-script