« Se vivo ou se vivente fecit ». Préparer une sépulture de son vivant en Afrique romaine. - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

« Se vivo ou se vivente fecit ». Préparer une sépulture de son vivant en Afrique romaine.

Mohammed ABID, Maître-Assistant - Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités - Université de La Manouba (Tunisie)

Une collection épigraphique très importante évoque la préparation de sépultures du vivant de leurs propriétaires. Ces documents au nombre de 157 proviennent de 57 villes ou localités de l’Afrique romaine contiennent des informations de première importance qui concernent la typologie et la nature des monuments funéraires, des commanditaires, du langage épigraphique utilisé, mais essentiellement qui se rapporte à la manière dont l’âge du défunt a été gravé ou ajouté.      

Planning des séminaire Ausonius

footer-script