Rejoignez la marche citoyenne pour les sciences le 22 avril - Université Bordeaux Montaigne

Recherche

Marche citoyenne pour les sciences le 22 avril

Aux États-Unis, en France et partout ailleurs, les sciences doivent être remises au cœur du débat public. Marcher en nombre, comme y invitent les scientifiques états-uniens et ceux d’au moins huit pays européens, est un moyen d’y parvenir. La Marche citoyenne pour les sciences en France participe de ce mouvement international.

L’Université Bordeaux Montaigne soutient la marche citoyenne pour les sciences

Le samedi 22 avril 2017 dans plus de 10 villes françaises

Un rendez-vous mondial non partisan entre le public et les scientifiques !
Venez marcher pour :

Défendre l'indépendance et la liberté des recherches scientifiques publiques

Promouvoir un meilleur dialogue entre sciences et société

Renforcer la culture scientifique à travers l’enseignement des sciences

Affirmer que le savoir scientifique doit éclairer la décision politique

Synchronisées avec les marches initiées aux Etats-Unis et dans plus de 480 villes de par le Monde, des Marches citoyennes pour les Sciences auront lieu dans plus de 10 villes de France le 22 avril 2017 (incluant Bordeaux, Clermont, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Paris, Toulouse).

Le rassemblement est programmé à 15h à côté du pont de pierre entre la Maison écocitoyenne et la Garonne (station de tram "Porte de Bourgogne"). La marche suivra les quais jusqu'à Cap Sciences à coté du pont Chaban-Delmas où l'arrivée est prévue vers 17h.

Toutes les informations sur la marche bordelaise

Page Facebook "March for Science Bordeaux"

Contact : science.march.bdx @ gmail.com

Pourquoi marcher ?

Les sciences sont tellement omniprésentes dans notre quotidien que nous les considérons comme des acquis. Nous oublions ce que nous leur devons, et fermons aussi souvent les yeux sur les problèmes que certaines de leurs applications soulèvent.

Mais sans sciences il sera difficile de concilier le constant accroissement démographique humain et la finitude de notre planète. Les sciences et les connaissances auxquelles elles donnent accès dans tous les domaines doivent rester un bien commun, partagé entre les citoyens, au service du futur dans lequel vivront nos enfants. Leur application ne peut se faire sans débat public approfondi.

Face aux urgences climatiques, écologiques, migratoires, ou aux progrès du monde numérique, l'absence des thèmes scientifiques dans le débat public nous interpelle. Elle est révélatrice du fossé grandissant qui sépare les enjeux scientifiques urgents de ce XXIème siècle et la compréhension qu'en ont les décideurs.

La Marche pour les Sciences demande que la parole et le travail des scientifiques soient protégés des groupes de pression économiques, idéologiques ou religieux et que leurs résultats soient mieux pris en considération dans le processus de décision politique.

 

 

 

footer-script