Quelque part dans l’inachevé n°2 - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Exposition

Quelque part dans l’inachevé n°2

Dispositif d’expérimentation artistique entre résidence, exposition et manifestation scientifique imaginé par Céline Domengie et Oriane Helbert (équipe de recherche CLARE).

L’espace d’exposition est transformé en lieu d’activités afin de rendre visible le processus de création, et de partager le travail de recherche théorique et pratique mené dans le cadre de leurs doctorats en arts plastiques.
Ce projet est développé tout au long de leurs trois années de thèse, le premier volet a eu lieu du 5 au 9 octobre 2015, le second entre le 5 octobre et le 30 novembre 2016, enfin, le dernier sera prévu dans le courant de l’année 2017. Cette proposition est menée dans le cadre des "Cartes Blanches aux doctorants" initiées par Pierre Baumann (pierre.baumann @ u-bordeaux-montaigne.fr) (équipe de recherche CLARE).
Pour ce deuxième temps, les artistes sont accueillies à la Maison Frugès – Le Corbusier de Pessac, classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juillet 2016 et à la Maison des arts.

Vernissage le 5 octobre 2016 à 18h à la salle d’exposition de la Maison des arts et le 6 octobre à 18h30 à la Maison Frugès – Le Corbusier de Pessac.

Elles ouvriront ce dispositif à deux journées d’étude consacrées à la recherche artistique à travers deux figures emblématiques. Programme à consulter sur le blog.

Le passeur

Le 11 octobre 2016 à l'auditorium de la médiathèque Jacques Ellul (Pessac) à la Maison des arts

Le passeur est  celui qui conduit un bac, un bateau pour passer l’eau, mais le  passeur est aussi celui qui permet à des clandestins de franchir une frontière. Il s’agit bien dans les deux cas de frayer le chemin, d’accompagner une tierce personne, de conduire la traversée d’un bord à un autre, de permettre le passage d’un lieu à un autre… Artiste invité pour cette journée : Jean-Paul Thibeau.

L'arpenteur

Le 8 novembre 2016 à l'auditorium de la médiathèque Jacques Ellul (Pessac) à la Maison des arts

L’arpenteur est un mesureur de terre, il se distingue du flâneur, du promeneur ou du piéton qui vaque selon son envie, selon une destination connue ou une obligation. L’arpenteur, lui, marche le regard fixé et l’attention tout entière dirigée vers son déplacement et vers le sol qu’il sonde pas à pas. Chaque pas renouvelle son attention, chaque pas et chaque parcelle de terre parcourue réserve son lot de découvertes et ajoute un peu plus à la connaissance de cette terre.
Artiste invité pour cette journée : Jean-François Pirson

footer-script