Monuments, (dé)monumentalisations : approches sémiotiques - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Colloque international

Monuments, (dé)monumentalisations : approches sémiotiques

Ce colloque international a pour objectif de comprendre comment les événements structurant la mémoire individuelle, collective ou historique trouvent un plan de manifestation dans des objets qui vont, à leur tour, structurer l’espace en l’informant d’une signification particulière.

Les 22 et 23 novembre 2018 à Cap Sciences, hangar 20. Télécharger le programme et le résumé des interventions.

Les études sémiotiques du monument se sont attachées à des catégories bien précises : les musées mémoriaux, les monuments de la Première Guerre mondiale ou ceux de la Shoah, essentiellement.

Elles ont révélé deux grandes stratégies

  • La première opte pour la représentation du drame en mobilisant une iconographie stéréotypée : c’est la voie figurative
  • La seconde prend le parti de faire éprouver les affects associés à l’événement : c’est la voie métaphorique.

Notre projet est de confronter les différentes façons de "dire" l’événement, de différentier actes de langage et rituels pour construire un cadre d’expertise général dans lequel des monuments jamais étudiés pourront être intégrés :

  • les monuments du terrorisme, ces autels éphémères élaborés à partir d’apports individuels,
  • les formes mémorielles "détournées", manifestation d’un bricolage sémantique levi-straussien (monument à la mémoire de la Princesse Diana à Paris),
  • les monuments "positifs" consacrés aux victoires militaires et aux personnalités prééminentes, etc.

Organisation
Anne Beyaert-Geslin (anne.geslin-beyaert @ u-bordeaux-montaigne.fr), Ludovic Chatenet (ludovic.chatenet @ u-bordeaux-montaigne.fr)et Françoise Okala (francoise.okala @ wanadoo.fr)(laboratoire MICA) avec le soutien de la région Nouvelle Aquitaine et de l’Association internationale de sémiotique visuelle (AISV).

footer-script