La fabrique du genre dans la fiction sérielle espagnole et hispano-américaine - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Journée d'études

La fabrique du genre dans la fiction sérielle espagnole et hispano-américaine

En 2016, environ 85% de la population espagnole a regardé la télévision pour une moyenne de 233 minutes par jour et par personne. En Amérique latine, la situation est similaire : les fictions sérielles connaissent un succès que les nouvelles formes de consommation de l’image (streaming, Netflix, etc.) ne remettent pas en cause : la "guerra de las teleseries" fait ainsi rage depuis les années 90 au Chili.

Journée d'études organisée par Amélie Florenchie (amelie.florenchie @ u-bordeaux-montaigne.fr) (Université Bordeaux Montaigne) et Laetitia Biscarrat (laetitia.biscarrat @ univ-tlse2.fr) (université Toulouse Jean-Jaurès) le 11 octobre 2018, salle 2 de la MSHA. Télécharger le programme.

En outre, le continent est doté d’une longue tradition de production de fictions sérielles - les "telenovelas" -, qui ne cesse de s’adapter aux évolutions de la société. Cependant, en dépit de son poids culturel et économique, l’étude des fictions sérielles demeure encore aujourd’hui en France le parent pauvre de l’hispanisme et se trouve quasiment inexplorée dans le champ des études médiatiques qui privilégie principalement les productions françaises et américaines. La combinatoire des études féministes – sous le cheval de Troie du label Genre – et des productions médiatiques industrialisées consommées majoritairement par des femmes a généré un angle mort auquel le groupe de recherche CHISPA - Cultures hispaniques et hispano-américaines actuelles – (laboratoire AMERIBER) ambitionne de réfléchir en organisant une journée d’études consacrée aux approches féministes et genrées des séries hispanophones.

"Prendre la fiction au sérieux" (Coulomb-Gully, 2012), tel est l’enjeu de cette rencontre qui propose de considérer la fiction sérielle comme une thématisation du social dont l’analyse révèle des processus de production et matérialisation des rapports de genre.

footer-script