Jacques Spitz, le mythe de l'humain - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Publications

Jacques Spitz, le mythe de l'humain

Jacques Spitz (1896-1963), « père égaré » de la science-fiction française, est également l’auteur d’une précieuse oeuvre romanesque, d’un imposant journal personnel et d’une production toujours inédite. Voici la vision globale d’une figure trop longtemps tenue dans une injuste méconnaissance aussi bien par le grand public que par l’université. Appuyé sur un solide travail de dépouillement et de recherches, Jacques Spitz, le mythe de l’humain propose des perspectives fécondes sur l’histoire de l’anticipation et de la science-fiction en France et, plus largement, celle du roman moderne ; il explore l’oeuvre depuis les premiers poèmes jusqu’aux romans fantastiques. Il offre des aperçus révélateurs sur son journal intime en plus de fournir un portrait de l’homme et de replacer l’écrivain dans le contexte littéraire où s’est construit son rapport trouble au genre qui allait devenir la science-fiction. Deux nouvelles de science-fiction inédites complètent cette singulière page d’histoire littéraire.

Patrick GUAY
192 pages
20 euros

À découvrir sur le site internet des Presses Universitaires de Bordeaux !

Contact : Presses Universitaires de Bordeaux (pub @ u-bordeaux-montaigne.fr)

footer-script