Une bataille d'extermination de l'Antiquité: Germano-celtiques contre Romains - Arausio, 8-9 septembre 105 a.C. - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

Une bataille d'extermination de l'Antiquité: Germano-celtiques contre Romains - Arausio, 8-9 septembre 105 a.C.

Alain DEYBER, Docteur d'État en Histoire et Civilisation de l'Antiquité de La Sorbonne, archéologue et historien, spécialiste des questions militaires du monde celtique (7e-1er s. av. J.-C.).

Les 8 et 9 octobre de l'an 105 avant J.-C., la région d'Orange a été le théâtre de l'une des plus grandes batailles de l'Antiquité, mais aussi de l'un des plus grands désastres de l'histoire militaire romaine, entraînant la perte de 80 000 soldats et de 40 000 « valets » sacrifiés avec l'ensemble du butin par les vainqueurs : Cimbres, Teutons et Helvètes Tigurins qui leur ont opposé une armée supérieure en nombre, en moral et en savoir militaire tactique.

Bien qu'une douzaine d'auteurs antiques l'évoquent ou la décrivent et qu'elle ait eu une importance considérable pour l'évolution de l'armée et des institutions romaines, la bataille d'Orange ne semble pas avoir fait l'objet d'investigations ou de publications spécifiques. Ce constat est à l'origine du développement du « Groupe de recherche sur la bataille d'Orange » (GRBO), créé en 2014 par le Dr Alain Deyber, spécialiste d'histoire militaire antique (Deyber 2009) et par le professeur d'archéologie à l'Université de Lausanne et auteur d'un récent article sur les guerres cimbriques et leur potentiel archéologique (Luginbühl 2014).

Sa création est également liée aux études sur le passé de la région d'Orange par des érudits locaux, les frères Claude et Denis Boisse. Enfin, un projet collectif de recherche a été lancé en février 2014 (PCR 3978 - PACA), sous la présidence d'Alain DEYBER et la direction de Thierry LUGINBÜHL.

Planning des séminaires d'Ausonius

footer-script