Sophie Krausz nous raconte le site archéologique de Châteaumeillant - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Diffusion des savoirs

Sophie Krausz nous raconte le site archéologique de Châteaumeillant

Sophie Krausz sur le chantier de fouilles de Châteaumeillant. © Vanessa Courault

L’Institut Ausonius, UMR 5607 (Université Bordeaux Montaigne – CNRS) est mis à l’honneur dans la revue Archéologia n° 535 à travers l’un de ses chantiers de fouilles programmées, l’oppidum de Châteaumeillant (Cher), sous la responsabilité depuis 2001 de Sophie Krausz, maître de conférences HDR en Protohistoire européenne.

Entretien avec Sophie Krausz, responsable du chantier de fouilles

Sophie Krausz, chevalier des arts et lettres depuis juillet 2014, nous raconte l’historique du site, les découvertes exceptionnelles de l’année 2012 ainsi que l’attrait de Châteaumeillant comme lieu de formation pour les étudiants en archéologie.


Buste d’Hercule juvénile en fonte de bronze et aux yeux incrustés d’argent. © Sophie Krausz

Pourquoi fouiller le site de l’oppidum de Châteaumeillant ?

Cet oppidum (agglomération fortifiée) de la cité des Bituriges Cubes, situé à environ 60 km de la capitale Avaricum (Bourges), est l’un des sites gaulois majeurs du centre de la France. Il a fait l’objet de nombreuses recherches aux XIXe siècle (Émile Chénon) et XXe siècle (Emile Hugoniot et Jacques Gourvest). Les anciennes campagnes de fouilles avaient mis au jour deux remparts gaulois avec par endroit 14 mètres de hauteur conservée. C’est l’une des plus grandes fortifications celtiques d’Europe.

Les fouilles entreprises depuis 2001 se concentrent sur le rôle économique et politique que l’oppidum de Châteaumeillant a pu jouer à l’échelle de la cité des Bituriges. Sa fondation remonte au IIe s. avant J.-C. et son occupation perdura sans discontinuité jusqu’au Moyen âge. Il est fort probable que le site ait fait partie des vingt villes bituriges brûlées sur ordre de Vercingétorix. Les niveaux archéologiques de l’oppidum auraient donc enregistré les traces d’un événement historique majeur de la guerre des Gaules.

Quels mobiliers archéologiques retrouve-t-on sur ce type de site ?


Lion bondissant en bronze et aux yeux incrustés d’argent. Il tient dans sa gueule la tête d’un petit cheval et ses babines sont couvertes de cuivre rouge. © Sophie Krausz
Depuis le XIXe s. de grandes fosses remplies d’amphores italiques complètes ont été mises au jour dans la partie sud de l’oppidum. Elles témoignent des intenses échanges de vin italien entre les Celtes et Rome.
Le plus grand nombre d’objets a été retrouvé dans des puits à eau utilisés comme dépotoirs après l’abandon de leur fonction initiale. Parmi près de 6000 objets divers contenus au fond du puits 269, se trouvaient quatre pièces d’orfèvrerie romaine. Ces œuvres exceptionnelles en bronze sont datées du début du IIIe s. après J.-C. Parmi elles, figurent un imposant lion et un cache-serrure à l’effigie d’Hercule. Tous deux ont les yeux incrustés d’argent. Les quatre bronzes ont été restaurés en  2013 par le laboratoire Arc’Antique de Nantes.

Dans quelles mesures, le chantier de Châteaumeillant participe-t-il à la formation des étudiants en archéologie ?

Depuis 2001, chaque été en juillet, Châteaumeillant se transforme en chantier-école et accueille des étudiants de tous les pays d'Europe.

Les étudiants de l'Université Bordeaux Montaigne sont toutefois prioritaires pour s'inscrire. L'apprentissage concerne tous les niveaux de connaissance : des jeunes qui n'ont jamais fait de fouilles mais aussi des étudiants qui souhaitent se perfectionner en apprenant de nouvelles méthodes et techniques. L'équipe de fouille est encadrée par des professionnels mais aussi par de jeunes archéologues en master et en doctorat qui souhaitent apprendre à diriger un chantier.

Propos recueillis par Sonia Syllac, Ausonius
Le chantier de fouilles en 2012, au fond à droite, la plateforme de fouille du puits 269. © Sophie Krausz

En savoir plus 
- Vous pouvez retrouver le portrait de Sophie Krausz ainsi que l’article sur les découvertes de Châteaumeillant dans la revue Archéologia n°535 (pages 22-23 et 70-73).
- Le chantier de fouille de Chateaumeillant : Revue archéologique du centre de la France :

footer-script