L'université reçoit l'écrivain Waciny Laredj - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

L'université reçoit l'écrivain Waciny Laredj

À la fois marquée par le Nouveau Roman et une forme de nomadisme intellectuel, par des origines arabo-andalouses et l’histoire de l’Algérie contemporaine, par la vie dans les villes et les contes populaires algériens, son œuvre s’impose aujourd’hui comme l’une des plus significatives de la littérature algérienne d’expression arabe.

Mardi 10 mai 2016, salle A 203 de 9h à 17h

Au sujet de Waciny Laredj

Né en 1954 près de Tlemcen (Algérie), Waciny Laredj a séjourné 10 ans en Syrie. Il a enseigné la littérature contemporaine à l'université d'Alger, ville qu’il a dû quitter en 1994, en raison de ses prises de position contre l’extrémisme religieux.
L’écrivain vit aujourd'hui à Paris et enseigne la littérature à la Sorbonne. Il est l'auteur d'une vingtaine d’œuvres, dont plusieurs titres traduits en français : Fleurs d'amandier (2001), La Gardienne des ombres. Don Quichotte à Alger (2002), Les Balcons de la mer du Nord (2003), Le Livre de l'Émir, Les Ailes de la Reine (2009), Les Fantômes de Jérusalem (2012).
Il a reçu le prix du roman algérien (2002) pour l’ensemble de son œuvre, le prix des librairies (2006), le grand prix du roman arabe (2007) et d’autres …

Organisation
Le CELFA (Centre d’Études Linguistiques et Littéraires Francophones et Africaines), dirigé par  Alpha Barry (alpha.barry @ u-bordeaux-montaigne.fr) (professeur en sciences du langage), est une composante de l'équipe de recherche CLARE.
Par-delà la description des langues africaines et l’étude de la littérature francophone d’Afrique subsaharienne et du Maghreb, l’essor que prennent les médias aujourd’hui invite le CELFA à ouvrir son champ de recherche aux pratiques socio-discursives médiatiques et politiques.
En effet, qu’il s’agisse des réseaux sociaux, de la presse en ligne ou de la presse satirique, l’écriture de presse en Afrique francophone et au Maghreb est le lieu de convergence des cultures africaines et françaises, d’où l’importance que représente la réflexion sur ces objets discursifs dans le cadre de la recherche sur le français en francophonie.

footer-script