La promotion de la langue espagnole au Brésil : conflits d’intérêts et conflits normatifs - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

La promotion de la langue espagnole au Brésil : conflits d’intérêts et conflits normatifs

Dans le cadre des séminaires "Puissances de l’Oubli" organisés par le GRIAL (Groupe Interdisciplinaire d'Analyse Littérale), Virginia Garin (laboratoire Dipralang : Université Paul Valéry Montpellier - Université Bordeaux Montaigne) donnera une conférence sur le thème de "La promotion de la langue espagnole au Brésil : conflits d’intérêts et conflits normatifs".

Vendredi 8 avril 2016 à 14h en salle H 113

Résumé

Les années 90 ont marqué un tournant dans le domaine des politiques linguistiques du monde hispanophone :

  • d’une part, suite à la mise en place d’une intense planification du corpus et du statut de l’espagnol depuis l’Espagne (Del Valle, 2005), reflétée dans de nombreuses publications : orthographes, grammaires, dictionnaires ainsi que dans la création de l’Institut Cervantes en 1991.
  • d’autre part, avec l’apparition et/ou consolidation d’intégrations régionales telles que le MERCOSUR, qui ont suscité une remise en question des rôles et des espaces occupés jusqu’alors par les langues nationales, objets désormais de politiques linguistiques visant à leur promotion dans les pays voisins ayant d’autres langues officielles (Arnoux, 2010).

Contexte

Dans ce contexte, le Brésil s’avère l’un des principaux marchés de la politique linguistique espagnole où l’intérêt croissant pour cette langue a abouti à l’approbation en 2005, de la loi n°11.161 communément appelée "loi de l’espagnol". Cette loi rend obligatoire l’offre de la langue espagnole dans l’enseignement secondaire brésilien. La mise en place de la loi a généré des conflits d’intérêt entre les autorités brésiliennes, les hispanistes du milieu universitaire et l’Institut Cervantès, l’un des principaux agents promoteurs de l’espagnol au Brésil. La question de la norme légitime pour l’enseignement de l’espagnol dans le contexte brésilien est l’un de sujets controversés que ces tensions ont mis en lumière.

Ce séminaire sera l’occasion d’analyser les politiques linguistiques de promotion de l’espagnol menées principalement depuis l’Espagne et de présenter également quelques résultats issus d’une enquête par entretiens semi-directifs réalisée auprès d’une quarantaine de professeurs de l’Institut Cervantes au Brésil, dans le but d’explorer, entre autres, leurs représentations sociolinguistiques sur la norme de l’espagnol et sur son enseignement dans ce contexte particulier.
Coordination et contact : Frédéric Bravo (frederic.bravo @ u-bordeaux-montaigne.fr)

footer-script