Déconnexion volontaire - Université Bordeaux Montaigne

Recherche

Mails, SMS, tweets : déconnexion impossible ?

Devotic : 4 années d'études des comportements face aux technologies de la communication

Mails, SMS, tweets, notifications : gérer le flux d’informations généré par les technologies de la communication (TIC) paraît compliqué tant nous sommes en permanence sollicités.
En week-end, en vacances ou en déplacement, la connexion possible via les smartphones, ordinateurs portables et autres tablettes et la pression sociale compliquent toute volonté de déconnexion.

Depuis 2010, 5 laboratoires de recherche ont mené une enquête sur la déconnexion volontaire aux technologies de la communication (Devotic).

Coordonné par Francis Jauréguiberry, ce projet a mobilisé une quinzaine de chercheurs appartenant aux laboratoires :

  • SET, CNRS – Université de Pau
  • MICA, Université Bordeaux Montaigne (Valérie Carayol, Nadège Soubiale, Feirouz Lima, Cindy Felio)
  • LISST, CNRS – Université Toulouse Jean Jaurès
  • LCS, Université de Paris 7
  • GRICO, Université d’Ottawa.

Conclusion de ce projet clôturé en juillet 2014 : on ne peut plus se déconnecter, mais on peut encore apprendre à maîtriser ces outils, et ainsi éviter le burn-out.

Retour sur Devotic dans la presse

  • Cindy Felio, ATER à l'Université Bordeaux Montaigne, rattachée au MICA, est revenue sur le projet et les conclusions de Devotic dans l'émission grand public "des clics et des claques" sur Europe 1 : écouter l'émission en ligne
  • Lire l'article de Mathieu Dejean dans Les Inrockuptibles "Déconnexion volontaire: comment bien vivre les technologies de la communication ?"

 En savoir plus : site web Devotic



footer-script