Les mots de la souffrance : réflexions sur le pouvoir révélateur de la lettre dans les contes cruels d'Emilia Pardo Bazán - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

Les mots de la souffrance : réflexions sur le pouvoir révélateur de la lettre dans les contes cruels d'Emilia Pardo Bazán

Conférence à 16h30, salle H 113

Christian Boyer (Université Paris - Sorbonne) interviendra vendredi 27 mars 2015 dans le cadre des séminaires de recherche "Puissances de l'Oubli" organisés par le GRIAL (Groupe Interdisciplinaire d'Analyse Littérale).

La cruauté, qu’il s’agisse de la déchirure des corps ou des souffrances de l’âme endurées par l’être de papier, ne peut échapper au lecteur des plus de six cents récits courts d’Emilia Pardo Bazán. S’il n’est nul besoin de lire toute la production de contes et nouvelles pour s’assurer de la prégnance des descriptions cruelles et que certains récits semblent n’être tissés qu’autour du sang, la confrontation de textes publiés sur une période couvrant cinquante années est éloquente. Elle permet en effet d’observer que, bien que labile et polymorphe, la notion de cruauté traverse toute la production, qu’elle est un fil rouge, fait de sang et de sens, qui cristallise plusieurs inquiétudes (les frontières de l’humanité, de l’altérité, le poids de l’honneur, le statut de la femme, l’augmentation de la criminalité).

Coordination et contact : Federico Bravo (frederic.bravo @ u-bordeaux-montaigne.fr)

footer-script