37e congrès de la Société des Hispanistes Français de l'Enseignement Supérieur - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Manifestations scientifiques

37e congrès de la Société des Hispanistes Français de l'Enseignement Supérieur

Générations hispaniques et latino-américaines en discussion

Événement biennal pour la communauté scientifique française, le congrès de la Société des Hispanistes Français de l’Enseignement Supérieur revient à Bordeaux en juin 2015, après 20 ans d’éloignement à l'initiative du laboratoire de recherches Ameriber. Le précédent congrès s’était déroulé en 1993 à l’Université Montaigne Montaigne.

Le congrès de Bordeaux aura lieu sur plusieurs sites pendant trois jours les 11, 12 et 13 juin 2015, entre le campus et le centre de Bordeaux, à Pessac, à la Victoire, au musée d’Aquitaine et à l’institut Cervantès, partenaires de l’événement. Télécharger toute la programmation

Les inscriptions au congrès se font par internet sur le site de l’équipe d’accueil Ameriber.
Organisation : Isabelle Tauzin (isabelle.tauzin @ u-bordeaux-montaigne.fr)

Un peu d'histoire

Ce retour est d’autant plus important que la Société des Hispanistes Français a été fondée à Bordeaux en 1963. L’espagnol a toujours été au cœur des enseignements universitaires dans le Sud-Ouest, les plus grands historiens et linguistes sont passés par Bordeaux avant d’enseigner à Paris ou à Madrid. Les hispanistes ont des domaines de spécialités variées : l’Espagne de la guerre civile, le Mexique de Diego Rivera, l’œuvre de Cervantès, le Pérou des incas.
Cette société savante rassemble plus de 600 universitaires et s’est donné pour mission de contribuer au développement de l’enseignement des langues parlées dans le monde ibérique et favoriser les contacts avec les associations d’hispanistes du monde entier.

Les thématiques abordées

L’objet des discussions scientifiques sera le concept de génération, qui fait débat pour toute la recherche entre historiens et littéraires, entre la revendication du contexte et le primat du texte. L’histoire de la maternité et de la parentalité, l’histoire des âges, de l’enfance à la vieillesse, le langage des jeunes, les relations de filiation, les métissages, les liens intergénérationnels et les conflits de génération sont des thématiques susceptibles de mettre en lumière des recherches inédites sur les mondes ibérique et ibéro-américain.

Des intervenants du monde entier

Un grand nombre d’intervenants fera le déplacement à Bordeaux depuis les quatre coins de l’hexagone, partout où sont implantés des départements d’espagnol, des sections de catalan et de portugais, de La Réunion à Boulogne en passant par la Corse et la Bretagne. Des conférenciers internationaux sont attendus, notamment en provenance de Madrid, de Lima et de Buenos Aires.

Le volet culturel

Une exposition sur le voyage historique de 1964 du général de Gaulle à travers tout le continent latino-américain sera présentée à l’université Bordeaux Montaigne (hall du bâtiment administration), grâce à un prêt de la ville de Bergerac, tandis qu’un concert de musique afro-péruvienne retiendra l’attention des participants à l’institut Cervantès le soir du jeudi 11 juin.

Les conférences plénières

  • Pura Fernández (CSIC, Madrid) "Filiations, fusions et fictions dans l’espace transatlantique: générations des femmes de lettres espagnoles et latino-américaines (1824-1914)"
  • Margarita Pierini (Université Nationale de Quilmes) "Générations et liens familiaux dans la construction des réseaux culturels en Argentine"
  • Marco Martos (Académie du Pérou, Université Nationale San Marcos) "La génération des années 50 au Pérou"
  • Marie-Claire Zimmermann (Université de Paris Sorbonne) "Le concept de "génération" en poésie. Questionnement sur les débuts et le devenir des poètes espagnols des années 1970".

footer-script